Crédit photo: Hyacinth50, Flickr Creative commons

Fin 2016, la série Témoignages de survivantes de MGF d’Égalité Maintenant mettra en avant divers récits de première main sur l'impact des mutilations génitales féminines (MGF), et fournira aux lecteurs des conseil sur les mesures à prendre pour soutenir le mouvement global qui vise à mettre fin à cette violation des droits humains. Le projet amplifie les voix des femmes et des filles qui soutiennent les initiatives  pour lutter contre les MGF dans leur communauté, soulignant de manière cruciale les difficultés, lacunes et réussites existantes.

Égalité Maintenant travaille dans le monde entier depuis plus de 20 ans avec des organisations et individus pour mettre fin aux mutilations génitales féminines (MGF). Le mouvement pour mettre fin aux MGF en une génération est en pleine croissance dans le monde et aucune femme ou fille touchée par cette pratique ne devrait être abandonnée, y compris dans les pays à faible taux de prévalence ou dans les communautés émigrées qui sont souvent négligées. Bien que les pays avec les taux de prévalence les plus élevés se trouvent sur le continent africain et au Moyen-Orient, les MGF affectent les femmes et les filles à travers le monde, en Asie, en Australasie, en Europe, en Amérique du Sud et en Amérique du Nord, y compris aux États-Unis.

Aux États-Unis, on estime que plus de 500 000 femmes et filles ont subi ou risquent de subir des MGF. Les témoignages illustreront les graves séquelles physiques et psychologiques des MGF, et contesteront l'idée fausse selon laquelle les MGF ne touchent les femmes et les filles que dans « les autres pays ».  L’initiative Témoignages de survivantes de MGF demandera à ce que les fonctionnaires américains, au niveau fédéral et des états, donnent la priorité au soutien et à la protection des femmes et des filles qui ont subi ou à risquent de subir MGF, à ce que les médecins et les travailleurs sociaux fournissent des soins appropriés aux femmes et aux filles touchées par les MGF, et à ce que les enseignants, les conseillers scolaires et autres garants des droits jouent un rôle dans la protection des filles à risque. Le droit international en matière de droits humains, ainsi que le nouveau cadre de développement global, obligent tous les pays à éradiquer les MGF. 

Avant-première : lisez l’histoire de Miatta

Les filles doivent être en mesure de célébrer leur culture et leur patrimoine, tout en étant protégées contre les violences et les atteintes aux droits humains telles que les mutilations génitales féminines et le mariage précoce, une pratique qui fait souvent suite aux MGF. Ces témoignages citent les politiques et le droit américains ainsi que les principes internationaux relatifs aux droits humains qui stipulent que les mutilations génitales féminines constituent une forme de violence fondée sur le sexe et une violation des droits humains.

Égalité Maintenant emploie le terme mutilations génitales féminines (MGF), bien que parfois d'autres termes tels qu’excision ou circoncision féminine peuvent être utilisés par des survivantes et/ou autres activistes pour décrire la même pratique.

Un premier regard sur notre série à venir.

Français
Campaign Image: 
Campaign Image - Small: 
Hero Title: 
Témoignages de survivantes de MGF
Stand-first: 

Fin 2016, la série Témoignages de survivantes de MGF d’Égalité Maintenant mettra en avant divers récits de première main sur l'impact des mutilations génitales féminines (MGF), et fournira aux lecteurs des conseil sur les mesures à prendre pour soutenir le mouvement global qui vise à mettre fin à cette violation des droits humains. Le projet amplifie les voix des femmes et des filles qui soutiennent les initiatives  pour lutter contre les MGF dans leur communauté, soulignant de manière cruciale les difficultés, lacunes et réussites existantes.

Body Top: 

Égalité Maintenant travaille dans le monde entier depuis plus de 20 ans avec des organisations et individus pour mettre fin aux mutilations génitales féminines (MGF). Le mouvement pour mettre fin aux MGF en une génération est en pleine croissance dans le monde et aucune femme ou fille touchée par cette pratique ne devrait être abandonnée, y compris dans les pays à faible taux de prévalence ou dans les communautés émigrées qui sont souvent négligées. Bien que les pays avec les taux de prévalence les plus élevés se trouvent sur le continent africain et au Moyen-Orient, les MGF affectent les femmes et les filles à travers le monde, en Asie, en Australasie, en Europe, en Amérique du Sud et en Amérique du Nord, y compris aux États-Unis.

Aux États-Unis, on estime que plus de 500 000 femmes et filles ont subi ou risquent de subir des MGF. Les témoignages illustreront les graves séquelles physiques et psychologiques des MGF, et contesteront l'idée fausse selon laquelle les MGF ne touchent les femmes et les filles que dans « les autres pays ».  L’initiative Témoignages de survivantes de MGF demandera à ce que les fonctionnaires américains, au niveau fédéral et des états, donnent la priorité au soutien et à la protection des femmes et des filles qui ont subi ou à risquent de subir MGF, à ce que les médecins et les travailleurs sociaux fournissent des soins appropriés aux femmes et aux filles touchées par les MGF, et à ce que les enseignants, les conseillers scolaires et autres garants des droits jouent un rôle dans la protection des filles à risque. Le droit international en matière de droits humains, ainsi que le nouveau cadre de développement global, obligent tous les pays à éradiquer les MGF. 

Avant-première : lisez l’histoire de Miatta

Les filles doivent être en mesure de célébrer leur culture et leur patrimoine, tout en étant protégées contre les violences et les atteintes aux droits humains telles que les mutilations génitales féminines et le mariage précoce, une pratique qui fait souvent suite aux MGF. Ces témoignages citent les politiques et le droit américains ainsi que les principes internationaux relatifs aux droits humains qui stipulent que les mutilations génitales féminines constituent une forme de violence fondée sur le sexe et une violation des droits humains.

Égalité Maintenant emploie le terme mutilations génitales féminines (MGF), bien que parfois d'autres termes tels qu’excision ou circoncision féminine peuvent être utilisés par des survivantes et/ou autres activistes pour décrire la même pratique.

Body Bottom: 

Partenaires

Égalité Maintenant remercie toutes les femmes qui ont eu le courage de parler de cette pratique et de faire part de leur expérience. Nous remercions également nos partenaires pour leur temps et leur participation à la campagne, et pour leur contribution à la réunion des femmes prenant part au projet.

Safe Hands for Girls

Safe Hands for Girls a été fondé par Jaha Dukureh, l'une des premières survivantes de MGF soutenue par Égalité Maintenant aux États-Unis, et qui est devenue une activiste passionnée dans le cadre de la lutte contre les MGF et pour leur éradication. Safe Hands for Girls est une organisation à but non lucratif qui vise à aider les femmes et les filles qui ont subi des MGF ou risquent de subir la pratique. L'organisation travaille principalement en Géorgie à Clarkston et dans les quartiers sud-ouest d’Atlanta. Mme Dukureh a été nommée l'une des 100 personnes les plus influentes de 2016 par le magazine Time et elle travaille à établir un foyer pour les femmes dans son pays d'origine, la Gambie.

Global Woman P.E.A.C.E. Foundation

Global Woman P.E.A.C.E. Foundation a été fondée dans le but de mettre fin à la violence et aux injustices envers les femmes et les filles. La mission de l'organisation est d’habiliter les femmes et les filles par l'éducation afin d’éradiquer les violences fondées sur le sexe, avec un accent particulier sur les mutilations génitales féminines/l’excision. Global Woman P.E.A.C.E. Foundation a établi à Washington le Global Woman Center, pour appuyer les initiatives visant à prévenir les MGF et fournir des services aux survivantes et filles à risque.

Sahiyo

Sahiyo agit pour l'autonomisation des Dawoodi Bohras et autres communautés asiatiques, afin de mettre fin aux mutilations génitales féminines (MGF) et de créer un changement social positif par le bais du dialogue, de l'éducation et de collaborations basées sur une participation communautaire. En œuvrant pour un monde sans MGF, l’organisation vise à reconnaître, et à mettre l'accent sur, le rôle du consentement et le droit d'un enfant/d’une femme à disposer de son propre corps. Elle cherche à favoriser une culture dans laquelle la sexualité féminine n’est pas crainte ou supprimée, mais considérée comme normale. Sahiyo est le mot Bohra Gujarati pour saheliyo, « amis », et il reflète le but de l'organisation : engager un dialogue avec la communauté pour trouver une solution collective et mettre fin à la pratique des MGF, ou bien Khatna.

Réseau de lutte contre les MGF/l’excision aux États-Unis (Network to Address FGM/C in the United States)

Le Réseau de lutte contre les MGF/l’excision aux États-Unis est une coalition d'organisations de la société civile, d’activistes, de survivantes, de juristes et de professionnels médicaux prônant l'abandon des mutilations génitales féminines/de l’excision aux États-Unis. 

Comité interafricain sur les pratiques traditionnelles (Inter-African Committee on Traditional Practice - IAC)

L’IAC est un organisme africain de coordination régionale qui travaille depuis 30 ans sur les programmes et politiques visant à éliminer les mutilations génitales féminines (MGF), le mariage précoce et autres pratiques néfastes, et à promouvoir des pratiques progressives en Afrique. IAC-USA est la branche américaine d’IAC qui agit depuis 2012 pour lutter contre les MGF et la pratique de la « coupe de vacances » parmi les communautés émigrées aux États-Unis.

Wallace Global Fund

Wallace Global Fund (WGF) est une institution d'octroi de subventions qui a été fondée en 1995. La mission de WGF est de promouvoir une citoyenneté informée et engagée, afin de lutter contre l'injustice et de protéger la diversité environnementale et les écosystèmes dont dépend toute forme de vie. Les priorités du WGF incluent l'avancement des droits et de l'autonomisation des femmes, notamment par la promotion de l'abandon des mutilations génitales féminines.

Human Dignity Foundation 

Human Dignity Foundation (HDF) est une fondation privée basée en Suisse, créée en 2004 et régie par un conseil d'administration. Il s'agit d’une fondation subventionnaire proactive. HDF soutient des programmes qui, entre autres objectifs, visent à faire en sorte que les mineurs soient en sécurité à la maison et dans leurs communautés, et à prévenir les violences contre les enfants, y compris les pratiques néfastes telles que les mutilations génitales féminines et le mariage précoce.

Génération Fille : ensemble contre l’excision

Génération Fille est une initiative de lutte pour le changement social par le biais de la communication, qui offre une plate-forme mondiale pour dynamiser, accélérer et amplifier le mouvement mené par l’Afrique et qui vise à mettre fin aux MGF en une génération. À travers tout le continent africain, les gens se rassemblent pour renoncer à cette violence envers les femmes et les filles. Dans 10 pays principaux, Génération Fille sera en charge de communications à l'échelle nationale et de campagnes de sensibilisation pour favoriser un changement social et comportemental. De manière globale, le programme vise à renforcer le mouvement mené par l’Afrique en communiquant des témoignages porteurs de changement, en soutenant les organisations de terrain pour renforcer leurs communications relatives au changement social et mettre fin aux MGF, en organisant des événements, en lançant des campagnes de sensibilisation médiatique et en appuyant les programmes de représentation et les initiatives des communautés africaines immigrées pour aider à mettre fin aux MGF dans leurs pays d'origine. Il contribuera aussi à mobiliser des ressources financières accrues pour éradiquer les MGF en l’espace d’une génération.

The Women’s Bar Association of Massachusetts

Women’s Bar Association of Massachusetts (WBA) est une association fondée à Boston en 1978 et composée à l’heure actuelle de 1 500 membres.  La mission de l'organisation est d'assurer une participation pleine et égale des femmes à la profession juridique. Pour une société plus juste, développer une solide communauté de femmes juristes est essentiel à l'administration de la justice, à la création d’importantes relations personnelles et professionnelles, à la participation à divers comités, aux possibilités de développement de l'activité, et afin de faire preuve de leadership. Depuis mai 2013 WBA a, dans le cadre d’un groupe de travail, étudié, rédigé et déposé au Massachusetts une « Loi prévoyant des sanctions au civil et au pénal en cas de mutilation génitale de mineures. »  Le projet de loi est coparrainé par 67 législateurs, et soutenu par deux conseillers municipaux de Boston, le bureau du procureur général, et 34 organismes communautaires, juridiques, de santé des femmes, et de défense des droits humains. Le projet de loi a été présenté le 1er décembre 2015 devant le Comité mixte sur le pouvoir judiciaire. Le groupe de travail a établi un partenariat avec MassNow et les membres de notre coalition afin de développer une approche communautaire et un programme d'éducation publique.

Sini Sanuman/Healthy Tomorrow

Sini Sanuman a été fondée en 2002 par les Maliennes impliquées dans le projet Pledge Against Excision. L’organisation est basée à Bamako, la capitale du Mali, et dispose d'un petit effectif et d’un comité exécutif composé de neuf personnes. Sini Sanuman signifie Être en bonne santé demain dans la langue Bambara. Le principal projet de Sini Sanuman, la campagne Pledge Against Excision, comporte 56 organisations partenaires, dont Amnesty International, Planned Parenthood, le Centre Djoliba, APDF et la plupart des principaux acteurs du mouvement de lutte contre les MGF à Bamako. Nous agissons également par le biais des médias et de messages musicaux pour essayer de convaincre les gens d'abandonner la pratique. Un grand nombre de personnes clés avec lesquelles nous travaillons sont des artistes. Healthy Tomorrow est un groupe de défenseurs de l'action de Sini Sanuman dans le Massachusetts.

Forma

forma est une organisation basée à Chicago qui a été créée pour fournir des services de soutien psychologique aux survivantes de MGF par le biais de services de psychothérapie individuelle et de groupe. En fédérant les femmes touchées, nous trouvons de nouvelles approches pour répondre aux problèmes communs, et encourageons des discussions qui valident un sentiment de plénitude.  En tant que professionnels de la santé mentale, nous offrons également des programmes de sensibilisation psychoéducatifs et des présentations aux services sociaux, établissements scolaires, hôpitaux et organismes gouvernementaux afin de sensibiliser le public sur les MGF et de plaider pour leur abandon. 

Ottenheimer Health

Ottenheimer Health est un cabinet médical privé basé à New York. Le cabinet fournit des soins généraux et gynécologiques de manière confidentielle, et une attention particulière est portée aux adolescentes et jeunes adultes. La fondatrice du cabinet, le Dr Deborah Ottenheimer, aide les survivantes de mutilations génitales féminines et autres victimes de violences fondées sur le sexe dans le cadre de leurs demandes d'asile. Elle a également participé à plusieurs formations relatives à l'évaluation des demandes d'asile pour les professionnels de la santé, et a donné de nombreuses conférences sur les violations des droits humains envers les femmes, en mettant l'accent sur les mutilations génitales féminines.

Veuillez-nous contacter pour toute demande de renseignement relative aux médias.

 

Add Resources: 
Author: 
Égalité Maintenant
Photo Credits: 
Hyacinth50, Flickr Creative commons

Partenaires

Égalité Maintenant remercie toutes les femmes qui ont eu le courage de parler de cette pratique et de faire part de leur expérience. Nous remercions également nos partenaires pour leur temps et leur participation à la campagne, et pour leur contribution à la réunion des femmes prenant part au projet.

Safe Hands for Girls

Safe Hands for Girls a été fondé par Jaha Dukureh, l'une des premières survivantes de MGF soutenue par Égalité Maintenant aux États-Unis, et qui est devenue une activiste passionnée dans le cadre de la lutte contre les MGF et pour leur éradication. Safe Hands for Girls est une organisation à but non lucratif qui vise à aider les femmes et les filles qui ont subi des MGF ou risquent de subir la pratique. L'organisation travaille principalement en Géorgie à Clarkston et dans les quartiers sud-ouest d’Atlanta. Mme Dukureh a été nommée l'une des 100 personnes les plus influentes de 2016 par le magazine Time et elle travaille à établir un foyer pour les femmes dans son pays d'origine, la Gambie.

Global Woman P.E.A.C.E. Foundation

Global Woman P.E.A.C.E. Foundation a été fondée dans le but de mettre fin à la violence et aux injustices envers les femmes et les filles. La mission de l'organisation est d’habiliter les femmes et les filles par l'éducation afin d’éradiquer les violences fondées sur le sexe, avec un accent particulier sur les mutilations génitales féminines/l’excision. Global Woman P.E.A.C.E. Foundation a établi à Washington le Global Woman Center, pour appuyer les initiatives visant à prévenir les MGF et fournir des services aux survivantes et filles à risque.

Sahiyo

Sahiyo agit pour l'autonomisation des Dawoodi Bohras et autres communautés asiatiques, afin de mettre fin aux mutilations génitales féminines (MGF) et de créer un changement social positif par le bais du dialogue, de l'éducation et de collaborations basées sur une participation communautaire. En œuvrant pour un monde sans MGF, l’organisation vise à reconnaître, et à mettre l'accent sur, le rôle du consentement et le droit d'un enfant/d’une femme à disposer de son propre corps. Elle cherche à favoriser une culture dans laquelle la sexualité féminine n’est pas crainte ou supprimée, mais considérée comme normale. Sahiyo est le mot Bohra Gujarati pour saheliyo, « amis », et il reflète le but de l'organisation : engager un dialogue avec la communauté pour trouver une solution collective et mettre fin à la pratique des MGF, ou bien Khatna.

Réseau de lutte contre les MGF/l’excision aux États-Unis (Network to Address FGM/C in the United States)

Le Réseau de lutte contre les MGF/l’excision aux États-Unis est une coalition d'organisations de la société civile, d’activistes, de survivantes, de juristes et de professionnels médicaux prônant l'abandon des mutilations génitales féminines/de l’excision aux États-Unis. 

Comité interafricain sur les pratiques traditionnelles (Inter-African Committee on Traditional Practice - IAC)

L’IAC est un organisme africain de coordination régionale qui travaille depuis 30 ans sur les programmes et politiques visant à éliminer les mutilations génitales féminines (MGF), le mariage précoce et autres pratiques néfastes, et à promouvoir des pratiques progressives en Afrique. IAC-USA est la branche américaine d’IAC qui agit depuis 2012 pour lutter contre les MGF et la pratique de la « coupe de vacances » parmi les communautés émigrées aux États-Unis.

Wallace Global Fund

Wallace Global Fund (WGF) est une institution d'octroi de subventions qui a été fondée en 1995. La mission de WGF est de promouvoir une citoyenneté informée et engagée, afin de lutter contre l'injustice et de protéger la diversité environnementale et les écosystèmes dont dépend toute forme de vie. Les priorités du WGF incluent l'avancement des droits et de l'autonomisation des femmes, notamment par la promotion de l'abandon des mutilations génitales féminines.

Human Dignity Foundation 

Human Dignity Foundation (HDF) est une fondation privée basée en Suisse, créée en 2004 et régie par un conseil d'administration. Il s'agit d’une fondation subventionnaire proactive. HDF soutient des programmes qui, entre autres objectifs, visent à faire en sorte que les mineurs soient en sécurité à la maison et dans leurs communautés, et à prévenir les violences contre les enfants, y compris les pratiques néfastes telles que les mutilations génitales féminines et le mariage précoce.

Génération Fille : ensemble contre l’excision

Génération Fille est une initiative de lutte pour le changement social par le biais de la communication, qui offre une plate-forme mondiale pour dynamiser, accélérer et amplifier le mouvement mené par l’Afrique et qui vise à mettre fin aux MGF en une génération. À travers tout le continent africain, les gens se rassemblent pour renoncer à cette violence envers les femmes et les filles. Dans 10 pays principaux, Génération Fille sera en charge de communications à l'échelle nationale et de campagnes de sensibilisation pour favoriser un changement social et comportemental. De manière globale, le programme vise à renforcer le mouvement mené par l’Afrique en communiquant des témoignages porteurs de changement, en soutenant les organisations de terrain pour renforcer leurs communications relatives au changement social et mettre fin aux MGF, en organisant des événements, en lançant des campagnes de sensibilisation médiatique et en appuyant les programmes de représentation et les initiatives des communautés africaines immigrées pour aider à mettre fin aux MGF dans leurs pays d'origine. Il contribuera aussi à mobiliser des ressources financières accrues pour éradiquer les MGF en l’espace d’une génération.

The Women’s Bar Association of Massachusetts

Women’s Bar Association of Massachusetts (WBA) est une association fondée à Boston en 1978 et composée à l’heure actuelle de 1 500 membres.  La mission de l'organisation est d'assurer une participation pleine et égale des femmes à la profession juridique. Pour une société plus juste, développer une solide communauté de femmes juristes est essentiel à l'administration de la justice, à la création d’importantes relations personnelles et professionnelles, à la participation à divers comités, aux possibilités de développement de l'activité, et afin de faire preuve de leadership. Depuis mai 2013 WBA a, dans le cadre d’un groupe de travail, étudié, rédigé et déposé au Massachusetts une « Loi prévoyant des sanctions au civil et au pénal en cas de mutilation génitale de mineures. »  Le projet de loi est coparrainé par 67 législateurs, et soutenu par deux conseillers municipaux de Boston, le bureau du procureur général, et 34 organismes communautaires, juridiques, de santé des femmes, et de défense des droits humains. Le projet de loi a été présenté le 1er décembre 2015 devant le Comité mixte sur le pouvoir judiciaire. Le groupe de travail a établi un partenariat avec MassNow et les membres de notre coalition afin de développer une approche communautaire et un programme d'éducation publique.

Sini Sanuman/Healthy Tomorrow

Sini Sanuman a été fondée en 2002 par les Maliennes impliquées dans le projet Pledge Against Excision. L’organisation est basée à Bamako, la capitale du Mali, et dispose d'un petit effectif et d’un comité exécutif composé de neuf personnes. Sini Sanuman signifie Être en bonne santé demain dans la langue Bambara. Le principal projet de Sini Sanuman, la campagne Pledge Against Excision, comporte 56 organisations partenaires, dont Amnesty International, Planned Parenthood, le Centre Djoliba, APDF et la plupart des principaux acteurs du mouvement de lutte contre les MGF à Bamako. Nous agissons également par le biais des médias et de messages musicaux pour essayer de convaincre les gens d'abandonner la pratique. Un grand nombre de personnes clés avec lesquelles nous travaillons sont des artistes. Healthy Tomorrow est un groupe de défenseurs de l'action de Sini Sanuman dans le Massachusetts.

Forma

forma est une organisation basée à Chicago qui a été créée pour fournir des services de soutien psychologique aux survivantes de MGF par le biais de services de psychothérapie individuelle et de groupe. En fédérant les femmes touchées, nous trouvons de nouvelles approches pour répondre aux problèmes communs, et encourageons des discussions qui valident un sentiment de plénitude.  En tant que professionnels de la santé mentale, nous offrons également des programmes de sensibilisation psychoéducatifs et des présentations aux services sociaux, établissements scolaires, hôpitaux et organismes gouvernementaux afin de sensibiliser le public sur les MGF et de plaider pour leur abandon. 

Ottenheimer Health

Ottenheimer Health est un cabinet médical privé basé à New York. Le cabinet fournit des soins généraux et gynécologiques de manière confidentielle, et une attention particulière est portée aux adolescentes et jeunes adultes. La fondatrice du cabinet, le Dr Deborah Ottenheimer, aide les survivantes de mutilations génitales féminines et autres victimes de violences fondées sur le sexe dans le cadre de leurs demandes d'asile. Elle a également participé à plusieurs formations relatives à l'évaluation des demandes d'asile pour les professionnels de la santé, et a donné de nombreuses conférences sur les violations des droits humains envers les femmes, en mettant l'accent sur les mutilations génitales féminines.

Veuillez-nous contacter pour toute demande de renseignement relative aux médias.