Afghanistan: protéger les femmes et les filles contre la violence. Ne pas promulguer la nouvelle loi qui ferait reculer les droits des femmes.

Version imprimableSend to friend
Date: 
11 Fév 2014

MISE A JOUR - 17 FEVRIER 2014: votre appel a été entendu ! A la suite d’une pression soutenue de la communauté internationale, le président afghan Hamid Karzaï aurait ordonné des modifications au nouveau texte de loi qui constitue une menace pour la sécurité et les droits des Afghanes. Le 17 février dernier, le porte-parole de M. Karzaï aurait déclaré que le nouveau « code de procédure pénale afghan n'entrera pas en vigueur avant que de nouveaux amendements ne soient mis en place. »  Plus précisément, une réécriture du texte a été sollicitée afin que les femmes et les filles qui ont été agressées par un membre de la famille, ainsi que les proches qui pourraient avoir été témoins de l'attaque, puissent témoigner contre l'agresseur (article 26).

Egalité Maintenant et notre partenaire, Women for Afghan Women, se félicitent de ce développement mais, tant que la nouvelle version de la loi n’est pas officiellement  consultable, veuillez continuer à maintenir la pression pour empêcher que ce projet de loi ne soit promulgué.


Un projet de loi récemment adopté par le parlement afghan constitue une menace pour la sûreté et la sécurité des femmes et des filles afghanes. S'il est promulgué en loi, les conséquences seraient dévastatrices : viols, passages à tabac et « crimes d'honneur» pourraient être commis en relative impunité, les pères pourraient plus facilement arranger des mariages précoces, les femmes et les filles auraient peu de chance d'obtenir justice en cas de violences. En cas d’agression contre une femme ou une fille de la part d’un membre de sa famille, non seulement la victime ne pourrait pas témoigner contre son agresseur, mais tout autre témoignage d’un proche parent de l’accusé serait également refusé.

« Le fait de réduire les témoins au silence, ce qui inclut non seulement les membres de la famille de l'accusé [...] a plus que pour simple conséquence de faire en sorte que ces actes puissent se produire en toute impunité, cela incite également à la violence » a déclaré l’organisation Women for Afghan Women.

AGISSEZ ! << Le projet de loi est entre les mains du président Hamid Karzaï en vue d’être promulgué. Veuillez passer à l'action dès aujourd'hui !

Les Afghanes se battent pour l'égalité des droits et pour bénéficier de la même protection juridique, mais sont en danger imminent de perdre des acquis durement gagnés. Veuillez rejoindre Egalité Maintenant et notre partenaire, Women for Afghan Women, en exhortant le président Karzaï à ne pas promulguer la loi.
 

Comment agir: 

AGISSEZ ! << Le projet de loi est entre les mains du président Hamid Karzaï en vue d’être promulgué. Veuillez passer à l'action dès aujourd'hui !

1) Conformément aux engagements constitutionnels et internationaux de l'Afghanistan qui visent à protéger les droits des femmes et à garantir l'égalité devant la loi, exhortez le président Karzaï à ne pas promulguer le nouveau code de procédure pénale.

Président Karzaï
Presidential Palace
Kaboul
Afghanistan
Tél:  +93 (20) 210 2853, +93 (20) 210 3705, +93 (20) 210 3705
Email: president.pressoffice@gmail.com

2)  Signez la pétition de Women for Afghan Women  et, tandis que le pays se prépare à retirer ses troupes, demandez au président Obama et au secrétaire Kerry de veiller à ce que le gouvernement des Etats-Unis tienne sa promesse de ne pas abandonner les Afghanes.

3) Faites passer le message ! Partagez cette Alerte sur vos réseaux et tweetez le message suivant au président. Vous pouvez également retweeter ce message depuis @equalitynow.

@ARG_AFG Protect the human rights of Afghan women and girls. Don’t sign the new criminal code into law. #VAW

Lettres: 

Monsieur le président Karzaï,

Je suis profondément préoccupé(e) par le nouveau code de procédure pénale, qui a été adopté par les deux chambres du parlement et réduirait de manière importante les moyens de protection juridique dont peuvent bénéficier  les femmes et les filles. Je vous demande instamment de ne pas promulguer la loi.

Je crois comprendre que l'article 26 (4) du nouveau code de procédure pénale empêche les membres de la famille d’un accusé de témoigner devant le tribunal, et ce même s’ils désirent le faire volontairement. En réalité,  ceux qui violent  les droits des femmes et des filles, et notamment ceux qui les soumettent à la violence domestique, au mariage forcé et / ou précoce, et à la traite, pourraient agir en toute impunité.

L'Afghanistan a ratifié la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) et la Convention relative aux droits de l'enfant,  deux traités qui demandent la protection égale des femmes et des filles, notamment contre les violence fondées sur le sexe. Nous vous exhortons à respecter vos obligations juridiques internationales, y compris en mettant en œuvre la Loi de 2009 sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes, et en modifiant la nouvelle législation.

Je vous remercie de votre attention.

Cordialement,