Les survivantes de la traite à des fins sexuelles demandent à l’ONU de répondre à leurs préoccupations

Version imprimableSend to friend

« L’idée d’une complète  décriminalisation de la prostitution montre un manque total de compréhension ou de compassion pour le sort des personnes impliquées. La prostitution est extrêmement dommageable pour ceux et celles qui sont concernés,  et une  décriminalisation totale ne profite qu'aux proxénètes, aux michetons [les acheteurs ], et au fisc. »

-- Kristy Childs, fondatrice et directrice exécutive de Veronica's Voice, Inc.  Membre du conseil d’administration de Sex Trafficking Survivors United

« En tant que survivante et directrice d'une organisation gérée par des survivantes, cela me brise le cœur que l’ONU, qui affirme se battre pour la protection des femmes et des filles, soit au côté des trafiquants et des acheteurs de sexe ! Ce message est clair : nos vies ne sont pas importantes, nous ne comptons pas. »

-- Tina Frundt, fondatrice et directrice exécutive de Courtney's House.  Membre du conseil d’administration de Sex Trafficking Survivors United

« Nous craignons que la cause principale de la traite à des fins sexuelles, la demande pour le sexe tarifé, ne soit pas abordée. Les initiatives de prévention doivent incorporer la création de lois qui punissent de façon significative les prostitueurs et les facilitateurs. Un récent rapport préparé pour l'Institut National de la Justice affirme que "le marché  illicite de la prostitution et de la traite à des fins sexuelles est, comme tous les autres marchés, déterminé par la demande. Partout où il y a demande, il y a approvisionnement et distribution [...] il est incontestable que la suppression ou la réduction de la demande réduit ou élimine le marché. La nécessité pour les personnes de fournir une ‘offre’ et pour les proxénètes / trafiquants de ‘distribuer’ l’approvisionnement aux acheteurs n'existerait pas sans la demande."

Sans les acheteurs, la traite à des fins sexuelles n'existerait pas. Si nous commençons à pénaliser et à stigmatiser les clients,  nous pourrions mettre fin à la traite de notre vivant.1 La prostitution n'est pas un crime sans victime, c'est une forme brutale de violence sexuelle. »

-- Extrait d’une lettre signé par 177 rescapées de la traite à des fins sexuelles. Pour de plus amples informations (en anglais): Sex Trafficking Survivors United)

Egalité Maintenant et 97 organisations qui luttent contre la traite à travers le monde, dont beaucoup sont gérées par des survivantes, sommes gravement préoccupés par deux rapports publiés l'an dernier avec le soutien de l'Organisation des Nations Unies (ONU). Ces rapports, considérés comme politique officielle de l'ONU, formulent non seulement des recommandations qui sont en contradiction directe avec les normes internationales relatives aux droits humains mais, dans une large mesure, ne tiennent également pas compte des expériences et opinions des victimes de prostitution et de traite à des fins sexuelles. Ils recommandent aussi la dépénalisation du proxénétisme, de la gestion de maisons closes, et de l'achat de sexe.

Nous avons besoin de votre aide ! Veuillez rejoindre notre campagne dès aujourd'hui en:

1. Agissant: signez notre pétition pour faire en sorte que les initiatives qui visent à prévenir la traite à des fins sexuelles ne soient pas compromises. 

2. Faisant usage des réseaux sociaux pour créer une vague de soutien - envoyez les tweets suivants:

@MichelSidibe #ListenToSurvivors – don’t jeopardize efforts to prevent sex trafficking http://www.equalitynow.org/take_action/sex_trafficking_action511 #EndSexTrafficking #EndDemand

@HelenClarkUNDP #ListenToSurvivors – don’t jeopardize efforts to prevent sex trafficking http://www.equalitynow.org/take_action/sex_trafficking_action511 #EndSexTrafficking

@BabatundeUNFPA #ListenToSurvivors – don’t jeopardize efforts to prevent sex trafficking http://www.equalitynow.org/take_action/sex_trafficking_action511 #EndSexTrafficking

Nations Unies: écouter les survivantes et ne pas compromettre les initiatives contre la traite à des fins sexuelles http://bit.ly/1gJVfD4

(Vous pouvez aussi retweeter nos messages depuis @equalitynow)


1. Max Waltman, “Prohibiting Sex Purchasing and Ending Trafficking: The Swedish Prostitution Law,” 33 Michigan J. Int’l L. 133 (2011).