Egalité Maintenant s'efforce de veiller à ce que les lois et politiques abordent des pratiques néfastes telles que les mutilations génitales féminines (MGF) et le mariage précoce, et les reconnaissent en tant que violations des droits et libertés des femmes et des filles.

 

Quelles sont les pratiques néfastes ?

Le terme de pratiques néfastes est utilisé de manière globale par les Nations Unies pour catégoriser les formes de violence fondées sur la discrimination et qui touchent principalement les femmes et les filles. Souvent, ces formes de violence ont été commises au sein des communautés du monde entier et depuis si longtemps, qu'elles sont normalisées en tant que pratique sociale acceptée. Quoi qu'il en soit, elles constituent une négation de la dignité et de l'intégrité des personnes, et une violation des droits humains. Elles englobent une variété de maltraitances qui se traduisent par des contraintes économiques et sociales, entraînent des séquelles physiques et psychologiques, des handicaps et même parfois la mort.

Il n'existe pas de liste exhaustive des pratiques néfastes à l'égard des femmes et des filles, mais certaines des plus courantes incluent les mutilations génitales féminines (MGF), les mariages forcés et précoces, les crimes « d'honneur », l'infanticide des filles, le mariage par enlèvement, la lapidation, la polygamie et les tests de virginité. Les pratiques néfastes visent à contrôler de manière coercitive les femmes et les filles et leur sexualité. Elles sont souvent étroitement liées les unes avec les autres, ainsi qu'avec d'autres formes de violence, de discrimination et de subordination envers les femmes et les filles.

https://www.equalitynow.org/sites/default/files/FGM%20SS_Miatta_1440x745_0_0_0.jpg
https://www.equalitynow.org/sites/default/files/childmarriage_640x426.jpg

Français
Hero Title: 
Mettre fin aux pratiques néfastes
Body Top: 

 

Quelles sont les pratiques néfastes ?

Le terme de pratiques néfastes est utilisé de manière globale par les Nations Unies pour catégoriser les formes de violence fondées sur la discrimination et qui touchent principalement les femmes et les filles. Souvent, ces formes de violence ont été commises au sein des communautés du monde entier et depuis si longtemps, qu'elles sont normalisées en tant que pratique sociale acceptée. Quoi qu'il en soit, elles constituent une négation de la dignité et de l'intégrité des personnes, et une violation des droits humains. Elles englobent une variété de maltraitances qui se traduisent par des contraintes économiques et sociales, entraînent des séquelles physiques et psychologiques, des handicaps et même parfois la mort.

Il n'existe pas de liste exhaustive des pratiques néfastes à l'égard des femmes et des filles, mais certaines des plus courantes incluent les mutilations génitales féminines (MGF), les mariages forcés et précoces, les crimes « d'honneur », l'infanticide des filles, le mariage par enlèvement, la lapidation, la polygamie et les tests de virginité. Les pratiques néfastes visent à contrôler de manière coercitive les femmes et les filles et leur sexualité. Elles sont souvent étroitement liées les unes avec les autres, ainsi qu'avec d'autres formes de violence, de discrimination et de subordination envers les femmes et les filles.

Stand-first: 

Egalité Maintenant s'efforce de veiller à ce que les lois et politiques abordent des pratiques néfastes telles que les mutilations génitales féminines (MGF) et le mariage précoce, et les reconnaissent en tant que violations des droits et libertés des femmes et des filles.