Lorsque toutes les personnes sont en mesure de transmettre leur nationalité et tous les avantages qui en découlent à leurs enfants et conjoints, les familles, les communautés et la situation économique en général sont plus solides. C'est l'avenir pour lequel nous nous battons.

'The State We're In' (French)

Les gouvernements privent les femmes de l'égalité de droits

Un quart des gouvernements du monde privent les femmes de droits égaux, ce qui empêche les femmes de transmettre, d'acquérir, de changer, ou de conserver leur nationalité sur un pied d'égalité avec les hommes. Le rapport d'Egalité Maintenant actualisé en janvier 2016 demande aux 53 pays qui privent les femmes l'égalité de droit en matière de nationalité de modifier leurs lois discriminatoires.

Campagne pour l'égalité de droits en matière de nationalité

Egalité Maintenant est membre du comité directeur de la Campagne mondiale pour l’égalité des droits en matière de nationalité, une coalition prônant une action internationale pour réformer les lois dans les pays où les femmes sont dans l’incapacité de transmettre leur nationalité à leurs enfants ou conjoints sur un pied d'égalité avec les hommes. Avec nos partenaires, nous menons une campagne de sensibilisation sur les droits en matière de nationalité, rendons public des recherches et préconisons une réforme juridique.

La manière dont les dispositions discriminatoires en fonction du sexe dans les lois sur la nationalité affecte les familles

Née d'une mère libanaise et ayant grandi au Liban, Nour a été mariée en Egypte à l'âge de 15 ans à un membre de la famille de son père. Puisqu’elle n'a pas droit à la nationalité libanaise de sa mère, ses parents craignaient qu'elle ne soit pas en mesure de demeurer au Liban une fois adulte, ou d'avoir accès à l'éducation ou à un emploi, choses auxquelles elle aurait droit à si la nationalité de sa mère avait été reconnue.

Shireen n'est pas autorisée à inscrire ses enfants, qui sont nés en Jordanie, sur son passeport jordanien parce que leur père est originaire d'un autre pays. Le mariage de Shireen bat de l'aile et elle est terrifiée que son mari ne s'empare des enfants et ne les emmène dans son pays d'origine, ce qui ne lui laisserait que très peu d'options pour les récupérer. Elle pense aussi marier sa fille à un âge précoce afin de lui procurer un sentiment de sécurité qu'elle-même ne possède pas.

D'origine haïtienne Maxime vit aux Bahamas et est marié à une Bahamienne. Ils ont eu ensemble deux enfants nés avec la nationalité bahamienne. Après avoir perdu son parrainage professionnel, Maxime ne pouvait plus travailler légalement et a été menacé d'expulsion. Sa femme et lui ont fait face à de nombreux obstacles, tout en essayant de faire en sorte que leur famille reste groupée, car la femme de Maxime ne peut pas transmettre sa nationalité à son époux.   

Si le père de Nour avait été Libanais, et le mari de Shireen Jordanien, leurs enfants auraient automatiquement eu droit à la nationalité. Si Maxine avait pu acquérir la nationalité de sa femme lorsqu’ils se sont mariés, il aurait été plus en sécurité. Ces trois personnes n’auraient pas à faire face à de graves problèmes, tels que les expulsions ou le mariage précoce, qui peuvent résulter de lois sur la nationalité discriminatoires.

De 53 à zéro !

Votre action peut aider Nour au Liban, Shireen en Jordanie, Maxime aux Bahamas ainsi que les familles dans les 53 pays où nous faisons campagne pour des lois sur la nationalité équitables. Les lois elles-mêmes peuvent être complexes, mais la solution est très simple : une réforme juridique immédiate.    

Français

Rejoignez la campagne d'Egalité Maintenant pour mettre fin aux dispositions discriminatoires en fonction du sexe dans les lois sur la nationalité et la citoyenneté.

Campaign Image: 
Campaign Image - Small: 
Hero Title: 
L’état dans lequel nous sommes
Stand-first: 

Lorsque toutes les personnes sont en mesure de transmettre leur nationalité et tous les avantages qui en découlent à leurs enfants et conjoints, les familles, les communautés et la situation économique en général sont plus solides. C'est l'avenir pour lequel nous nous battons.

Body Top: 

'The State We're In' (French)

Les gouvernements privent les femmes de l'égalité de droits

Un quart des gouvernements du monde privent les femmes de droits égaux, ce qui empêche les femmes de transmettre, d'acquérir, de changer, ou de conserver leur nationalité sur un pied d'égalité avec les hommes. Le rapport d'Egalité Maintenant actualisé en janvier 2016 demande aux 53 pays qui privent les femmes l'égalité de droit en matière de nationalité de modifier leurs lois discriminatoires.

Campagne pour l'égalité de droits en matière de nationalité

Egalité Maintenant est membre du comité directeur de la Campagne mondiale pour l’égalité des droits en matière de nationalité, une coalition prônant une action internationale pour réformer les lois dans les pays où les femmes sont dans l’incapacité de transmettre leur nationalité à leurs enfants ou conjoints sur un pied d'égalité avec les hommes. Avec nos partenaires, nous menons une campagne de sensibilisation sur les droits en matière de nationalité, rendons public des recherches et préconisons une réforme juridique.

La manière dont les dispositions discriminatoires en fonction du sexe dans les lois sur la nationalité affecte les familles

Née d'une mère libanaise et ayant grandi au Liban, Nour a été mariée en Egypte à l'âge de 15 ans à un membre de la famille de son père. Puisqu’elle n'a pas droit à la nationalité libanaise de sa mère, ses parents craignaient qu'elle ne soit pas en mesure de demeurer au Liban une fois adulte, ou d'avoir accès à l'éducation ou à un emploi, choses auxquelles elle aurait droit à si la nationalité de sa mère avait été reconnue.

Shireen n'est pas autorisée à inscrire ses enfants, qui sont nés en Jordanie, sur son passeport jordanien parce que leur père est originaire d'un autre pays. Le mariage de Shireen bat de l'aile et elle est terrifiée que son mari ne s'empare des enfants et ne les emmène dans son pays d'origine, ce qui ne lui laisserait que très peu d'options pour les récupérer. Elle pense aussi marier sa fille à un âge précoce afin de lui procurer un sentiment de sécurité qu'elle-même ne possède pas.

D'origine haïtienne Maxime vit aux Bahamas et est marié à une Bahamienne. Ils ont eu ensemble deux enfants nés avec la nationalité bahamienne. Après avoir perdu son parrainage professionnel, Maxime ne pouvait plus travailler légalement et a été menacé d'expulsion. Sa femme et lui ont fait face à de nombreux obstacles, tout en essayant de faire en sorte que leur famille reste groupée, car la femme de Maxime ne peut pas transmettre sa nationalité à son époux.   

Si le père de Nour avait été Libanais, et le mari de Shireen Jordanien, leurs enfants auraient automatiquement eu droit à la nationalité. Si Maxine avait pu acquérir la nationalité de sa femme lorsqu’ils se sont mariés, il aurait été plus en sécurité. Ces trois personnes n’auraient pas à faire face à de graves problèmes, tels que les expulsions ou le mariage précoce, qui peuvent résulter de lois sur la nationalité discriminatoires.

De 53 à zéro !

Votre action peut aider Nour au Liban, Shireen en Jordanie, Maxime aux Bahamas ainsi que les familles dans les 53 pays où nous faisons campagne pour des lois sur la nationalité équitables. Les lois elles-mêmes peuvent être complexes, mais la solution est très simple : une réforme juridique immédiate.    

Body Bottom: 

Progrès vers l'égalité de droits en matière de nationalité

Depuis 2013, des progrès significatifs ont été réalisés, tant en matière d'amendement de législations discriminatoires au niveau national, que par rapport au mouvement global, et en pleine croissance, qui vise à éradiquer les lois sur la nationalité discriminatoires.

Un certain nombre de pays ont pris des mesures, ou bien supprimé, les dispositions discriminatoires présentes au sein de leurs législations relatives à la nationalité.

Progrès vers l'égalité de droits en matière de nationalité

Depuis 2013, des progrès significatifs ont été réalisés, tant en matière d'amendement de législations discriminatoires au niveau national, que par rapport au mouvement global, et en pleine croissance, qui vise à éradiquer les lois sur la nationalité discriminatoires.

Un certain nombre de pays ont pris des mesures, ou bien supprimé, les dispositions discriminatoires présentes au sein de leurs législations relatives à la nationalité.