Mises à jour

Français

Ne pas pouvoir conduire, ne pas être en mesure d'étudier dans certaines universités ou de voyager à l'étranger sans l'approbation d'un tuteur masculin, et ne pas pouvoir choisir librement quand et avec qui se marier. C'est le sort des femmes et des filles en Arabie saoudite en vertu du système de tutelle masculine, et elles en ont plus qu’assez. Même les membres de la famille royale saoudienne sont d'accord ! S'exprimant sur l'interdiction de conduire, le prince Al-Walid ben Talal a récemment déclaré : « Ce sont tous des actes injustes, par une société traditionnelle, beaucoup plus restrictifs que ce qui est légalement permis par les préceptes de la religion. » Les Saoudiennes veulent obtenir leurs droits, et elles demandent directement au roi d'agir.

AGISSEZ ! Soutenez notre campagne en nous aidant à renouveler notre appel pour mettre fin au système de tutelle masculine !

Bien que le gouvernement affirme que les femmes ont le droit de prendre leurs propres décisions, ce n'est pas le cas en réalité. Malgré quelques avancées visant à réduire l'influence des tuteurs sur les femmes, par exemple une loi criminalisant la violence conjugale, 30 femmes nommées au Conseil de la Choura, le fait de permettre aux femmes de voter et de se présenter aux élections municipales, les femmes et les filles saoudiennes sont encore considérées comme mineures et sous contrôle permanent de leur tuteur. Les tuteurs peuvent être leur mari, leur frère, leur oncle ou bien même un fils plus jeune qu’elles !

Le système restreint la liberté de circulation, de mariage et de divorce, l'accès des femmes et des filles à l'éducation, aux soins de santé, à la justice et aux services gouvernementaux. Le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies, en 2016, et les gouvernements, dans le cadre de l'Examen périodique universel du Conseil des droits de l'Homme en 2013, ont tous exhorté l'Arabie saoudite à y mettre un terme.

Rejoignez-nous aujourd'hui en appelant le roi et le ministre de la Justice à établir des lois qui traitent les femmes et les filles en tant qu’égales au sein de la société saoudienne. 

Veuillez demander au gouvernement saoudien de veiller à ce que le système juridique et judiciaire reflète réellement les déclarations du gouvernement selon lesquelles les femmes ne sont pas soumises à la tutelle masculine et ont le droit de prendre leurs propres décisions concernant l'éducation, les soins de santé, et autres aspects de la vie quotidienne. 

Les courriers doivent être adressés à :
Sa majesté le roi Salman ben Abudulaziz Al Saud
Royaume d'Arabie saoudite
Royal Court
Riyad
Royaume d'Arabie saoudite
Fax : +966 1 48822 22
Email  kfb@saudinf.com

Son excellence le Dr Walid bin Mohammed Al Samani
Ministre de la Justice
University Street, Riyadh 11137
Royaume d'Arabie saoudite
Fax : +966114057777
Email : minister-office@moj.gov.sa

Avec une copie à:
The Human Rights Commission
P.O. Box 58889, Riyadh 11515
King Fahed Street, Building 373, Riyadh
Royaume d'Arabie saoudite
Email : hrc@haq-ksa.org

 

Country: 
All letters: 
5000
Type of action: 
Categories new : 
Hero Title: 
Arabie Saoudite : arrêtez de considérer les femmes comme des mineures !
Hero image: 
Letter Body: 

Votre excellence,

Je vous écris pour soutenir les femmes et les hommes d’Arabie saoudite qui demandent la fin du système de tutelle masculine.

Je me félicite des progrès accomplis par le gouvernement au cours des dernières années pour réduire le contrôle des tuteurs sur les femmes. Cependant, le système de tutelle masculine restreint toujours la liberté de circulation, de mariage et de divorce, l'accès des femmes et des filles à l'éducation, aux soins de santé, à la justice et aux services gouvernementaux.  En 2016, le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies, et les gouvernements dans le cadre de l'Examen périodique universel du Conseil des droits de l'Homme en 2013, ont exhorté votre gouvernement à mettre fin au système de tutelle masculine afin de remplir vos obligations juridiques internationales.

Je me joins à Égalité Maintenant en vous demandant de continuer à protéger et à promouvoir davantage les droits des femmes et des filles et de mettre fin au système de tutelle masculine.  Je vous remercie de votre attention.

Salsa Id: 
24252
Action Date: 
Lundi, septembre 25, 2017
Action Status: 
Letters Sent (Auto): 
24
All Letters Sent (Auto): 
4113

Ne pas pouvoir conduire, ne pas être en mesure d'étudier dans certaines universités ou de voyager à l'étranger sans l'approbation d'un tuteur masculin, et ne pas pouvoir choisir librement quand et avec qui se marier. C'est le sort des femmes et des filles en Arabie saoudite en vertu du système de tutelle masculine, et elles en ont plus qu’assez. Même les membres de la famille royale saoudienne sont d'accord ! S'exprimant sur l'interdiction de conduire, le prince Al-Walid ben Talal a récemment déclaré : « Ce sont tous des actes injustes, par une société traditionnelle, beaucoup plus restrictifs que ce qui est légalement permis par les préceptes de la religion. » Les Saoudiennes veulent obtenir leurs droits, et elles demandent directement au roi d'agir.

AGISSEZ ! Soutenez notre campagne en nous aidant à renouveler notre appel pour mettre fin au système de tutelle masculine !

Bien que le gouvernement affirme que les femmes ont le droit de prendre leurs propres décisions, ce n'est pas le cas en réalité. Malgré quelques avancées visant à réduire l'influence des tuteurs sur les femmes, par exemple une loi criminalisant la violence conjugale, 30 femmes nommées au Conseil de la Choura, le fait de permettre aux femmes de voter et de se présenter aux élections municipales, les femmes et les filles saoudiennes sont encore considérées comme mineures et sous contrôle permanent de leur tuteur. Les tuteurs peuvent être leur mari, leur frère, leur oncle ou bien même un fils plus jeune qu’elles !

Le système restreint la liberté de circulation, de mariage et de divorce, l'accès des femmes et des filles à l'éducation, aux soins de santé, à la justice et aux services gouvernementaux. Le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies, en 2016, et les gouvernements, dans le cadre de l'Examen périodique universel du Conseil des droits de l'Homme en 2013, ont tous exhorté l'Arabie saoudite à y mettre un terme.

Rejoignez-nous aujourd'hui en appelant le roi et le ministre de la Justice à établir des lois qui traitent les femmes et les filles en tant qu’égales au sein de la société saoudienne. 

Veuillez demander au gouvernement saoudien de veiller à ce que le système juridique et judiciaire reflète réellement les déclarations du gouvernement selon lesquelles les femmes ne sont pas soumises à la tutelle masculine et ont le droit de prendre leurs propres décisions concernant l'éducation, les soins de santé, et autres aspects de la vie quotidienne. 

Les courriers doivent être adressés à :
Sa majesté le roi Salman ben Abudulaziz Al Saud
Royaume d'Arabie saoudite
Royal Court
Riyad
Royaume d'Arabie saoudite
Fax : +966 1 48822 22
Email  kfb@saudinf.com

Son excellence le Dr Walid bin Mohammed Al Samani
Ministre de la Justice
University Street, Riyadh 11137
Royaume d'Arabie saoudite
Fax : +966114057777
Email : minister-office@moj.gov.sa

Avec une copie à:
The Human Rights Commission
P.O. Box 58889, Riyadh 11515
King Fahed Street, Building 373, Riyadh
Royaume d'Arabie saoudite
Email : hrc@haq-ksa.org

 

Votre excellence,

Je vous écris pour soutenir les femmes et les hommes d’Arabie saoudite qui demandent la fin du système de tutelle masculine.

Je me félicite des progrès accomplis par le gouvernement au cours des dernières années pour réduire le contrôle des tuteurs sur les femmes. Cependant, le système de tutelle masculine restreint toujours la liberté de circulation, de mariage et de divorce, l'accès des femmes et des filles à l'éducation, aux soins de santé, à la justice et aux services gouvernementaux.  En 2016, le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies, et les gouvernements dans le cadre de l'Examen périodique universel du Conseil des droits de l'Homme en 2013, ont exhorté votre gouvernement à mettre fin au système de tutelle masculine afin de remplir vos obligations juridiques internationales.

Je me joins à Égalité Maintenant en vous demandant de continuer à protéger et à promouvoir davantage les droits des femmes et des filles et de mettre fin au système de tutelle masculine.  Je vous remercie de votre attention.

Passer à l'action

0%
4113 of 5000 letters sent