Lettre modèle : Tourisme sexuel : Big Apple Oriental Tours acquittée de l’ensemble des chefs d’accusation. Les autorités fédérales doivent engager des poursuites contre G.F Tours et d’autres voyagistes spécialisés dans le tourisme sexuel.

Printer-friendly version

U.S. Attorney General Eric H. Holder, Jr.
U.S. Department of Justice
950 Pennsylvania Avenue NW
Washington, DC 20530, USA
Fax : + 1 202-307-6777
E-mail : AskDOJ@usdoj.gov

Monsieur l’Attorney General,

Je vous écris pour vous faire part de ma profonde inquiétude concernant la poursuite des activités du secteur du tourisme sexuel aux États-Unis, ainsi que de la nécessité que le Ministère américain de la justice engage des poursuites à leur encontre.

Le tourisme sexuel est une infraction pénale et un problème mondial grave, reposant sur l’exploitation hors de proportion des femmes (et fréquemment d’enfants), qui détruit la vie des victimes et alimente une traite d'êtres humains pesant plusieurs milliards de dollars. Alors que cinq Etats américains se sont dotés de lois qui assimilent l'exploitation d’activités de tourisme sexuel au proxénétisme, la législation en matière de prostitution des autres Etats, qui ne prend en compte pas explicitement le tourisme sexuel, ressemble au droit antérieur de l’Etat de New York en vertu duquel Norman Barabash et Douglas Allen Barabash, propriétaires de Big Apple Oriental Tours, ont été acquittés, en janvier 2009. Il est d’autant plus urgent que le ministère américain de la Justice engage des poursuites contre des voyagistes sexuels, en vertu de la loi Mann et de la loi relative aux Voyages. Gunter Frentz, propriétaire/exploitant de G.F. Tours (anciennement G&F Tours), est l’une de ces personnes. G.F. Tours organise des voyages sexuels à partir des États-Unis et en fait ouvertement la publicité en ligne.

Je vous demande donc respectueusement, en votre qualité d’Attorney General, d’indiquer clairement à tous les procureurs fédéraux que le ministère américain de la Justice a pour politique de poursuivre les voyagistes sexuels basés aux Etats-Unis, et d’ouvrir immédiatement une enquête fédérale sur les activités de Gunter Frentz, propriétaire/exploitant de G.F. Tours, et d’autres entreprises spécialisées dans le tourisme sexuel qui transportent en connaissance de cause et ouvertement des personnes vers des pays étrangers, avec l’intention de recourir à la prostitution en violation de la loi Mann et de la loi relative aux voyages.

Merci de votre attention.