Lettre modèle : Amazon Japan : Japon : les jeux de simulation de viol et la banalisation de la violence sexuelle

Printer-friendly versionSend to friend

Monsieur le Directeur,

Je vous écris pour remercier Amazon Japon d’avoir retiré récemment de la vente RapeLay, un jeu informatique édité par Illusion Software dans lequel le joueur doit simuler le viol d’une mère et de ses deux filles. Je suis néanmoins extrêmement inquiet de voir qu’Amazon Japon continue de commercialiser d’autres logiciels de jeu dont le but est de commettre des actes de violence sexuelle sur des femmes, tels que harcèlements et agressions sexuels. Les violences sexuelles, notamment les viols et les agressions sexuelles, sont des actes criminels graves qui sont cause de grande détresse et de souffrances chez les victimes. En banalisant ainsi les violences à l’égard des femmes, Amazon Japon pourrait laisser penser qu’elle les tolère.

Il est largement admis, y compris par les autorités japonaises, que la représentation donnée des femmes dans les médias en tant qu’objets sexuels et/ou de violence a un « impact important » sur les stéréotypes sexuels. Les jeux comme ceux décrits, qui sont commercialisés par Amazon Japon, contribuent à banaliser l’image de la femme-objet et renforcent les comportements socioculturels négatifs à l’égard des femmes et des filles. Le Comité des Nations Unies chargé de surveiller le respect par les Etats de la Convention de l’ONU sur les femmes a récemment examiné le cas du Japon. Il a souligné que « la représentation sursexualisée des femmes [dans les médias] renforce les stéréotypes existants faisant des femmes des objets sexuels et continue de générer chez les filles une faible estime de soi », et a exhorté le Gouvernement japonais à « interdire la vente des jeux vidéos et des dessins animés faisant intervenir des viols et des violences sexuelles sur des femmes, qui banalisent et encouragent les violences sexuelles faites aux femmes et aux filles ». Amazon est une entreprise internationalement reconnue et en tant que telle doit fait preuve d’un très haut niveau de responsabilité sociale. L’éthique professionnelle lui commande notamment de tenir compte des éventuels effets négatifs que ses activités peuvent avoir sur la société et l’intérêt public, ainsi que des normes définies dans le droit international.

Je demande donc à Amazon Japon de retirer immédiatement du marché tous les jeux qui encouragent les violences, notamment sexuelles, à l’égard des femmes et des filles.

Vous remerciant de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, à l’assurance de ma considération distinguée.