Lettre modèle à l'attention de la ministre Siliya : Zambie : la pratique omniprésente du viol des filles par leurs enseignants – Une victoire dans l’affaire de R.M.

Printer-friendly versionSend to friend

Hon. Dora Siliya
Minister of Education
P.O. Box 50093
Lusaka
Republic of Zambia
Fax: + 260 211 253 502
dsiliya@moe.gov.zm

[Date]

Madame la Ministre,

Je vous écris au sujet de la décision historique rendue par le Juge Phillip Musonda de la Cour suprême de Lusaka, le 30 juin 2008, dans l’affaire R.M., une écolière de treize ans qui a été violée par son professeur, Edson (ou Edward) Hakasenke. Le jugement est devenu définitif en août 2009 après que le gouvernement zambien ait renoncé à faire appel. Dans sa décision, le Juge Musonda vous a déféré l’affaire afin de définir des textes qui « préviennent de tels actes à l’avenir ».

Je vous demande instamment de prendre des mesures immédiates afin de mettre en place des directives et des mécanismes pour prévenir et lutter de manière adéquate contre la violence à l’égard des filles au sein des écoles, y compris par les membres de la communauté éducative. Veuillez également vous assurer que les dommages et intérêts accordés à R.M. soient versés dans les plus brefs délais.

J’ai été profondément préoccupé de constater que M. Hakasenke touchait (et pourrait toucher) le salaire d’enseignant que lui verse l’Etat alors qu’il est recherché par la police. Je vous exhorte à collaborer avec la police afin de faciliter l’arrestation de M. Hakasenke et, à tout le moins, de vous assurer que le gouvernement ne lui verse plus son salaire.

Les pays doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les filles contre toutes les formes de violence, y compris la violence sexuelle. Les obligations auxquelles la Zambie est tenue sont inscrites dans la propre constitution zambienne, et d’autres instruments de défense des droits humains auxquels la Zambie est partie, y compris le Protocole à la Charte africaine relatif aux droits de la femme en Afrique. Je vous exhorte à travailler avec vos collègues du gouvernement pour garantir que toutes les écolières en Zambie bénéficient de la protection pleine et entière de la loi si elles sont victimes d’un viol et à ce que toutes les poursuites prévues par la loi soient engagées contre les violeurs.

Je vous remercie de votre attention et vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’assurance de ma très haute considération.
.