Iran : Kobra Najjar sur le point d’être lapidée pour prostitution

Version imprimableSend to friend
IMPORTANT : Cette campagne d’action est terminée ou interrompue et les informations contenues dans celle-ci peuvent ne plus être d’actualité. Veuillez consulter la section Agissez pour les campagnes actuellement en cours.
Date: 
1 Juil 2008

Dernière minute, 7 août 2008: Il a été récemment indiqué que les autorités iraniennes avaient décidé de suspendre l’exécution des condamnations à mort par lapidation durant l’examen des dossiers. Ali Reza Jamshidi, porte-parole des autorités judiciaires, aurait annoncé que quatre personnes condamnées à la lapidation verraient leur peine commuée : deux des condamné(e)s effectueront 10 années d’emprisonnement, tandis que les deux autres seront flagellé(e)s après révision du jugement. L’identité de ces quatre personnes n’a pas été révélée.

Lorsque vous contactez les autorités iraniennes, tenez compte de cette évolution, mais s’il vous plaît continuez à leur écrire et à leur demander de remettre en liberté Kobra Najjar, de commuer toutes les condamnations à la lapidation, et de supprimer toutes les dispositions discriminatoires à l’égard des femmes, ou qui perpétuent les discriminations dont elles sont les victimes, notamment en matière d'adultère. La lapidation est toujours prévue par le Code pénal iranien.

Kobra Najjar

Egalité Maintenant nourrit les plus vives inquiétudes au sujet de Kobra Najjar, femme de nationalité iranienne condamnée à mort par lapidation pour adultère, après le rejet de son ultime demande d'amnistie. Les activistes des droits humains iraniennes qui travaillent sur son cas indiquent que Kobra ne dispose plus d’aucun recours judiciaire national, et que sa lapidation peut avoir lieu d’un instant à l’autre.

Kobra est une victime de violences domestiques contrainte à la prostitution par un mari violent et héroïnomane qui avait besoin d'argent pour financer son vice. Il fut tué par l’un des « clients » de Kobra qui avait eu pitié de sa détresse. Kobra a déjà effectué 8 ans de prison, à titre de peine accessoire pour le meurtre de son mari. L’homme qui a tué son mari a également effectué 8 ans de prison et il est désormais libre, après avoir acquitté l'impôt du sang et reçu 100 coups de fouet. De son côté, Kobra doit affronter une mort par lapidation imminente pour le crime d'adultère : c'est-à-dire, la prostitution à laquelle son mari l'a contrainte à se livrer.

Egalité Maintenant s’inquiète également de comptes rendus récents de sept autres femmes et d’un homme, tous accusés d’adultère et condamnés à mort par lapidation, dont l’exécution pourrait également avoir lieu à tout moment. En Iran, l’adultère est l’unique infraction passible de la peine de mort par lapidation.

La lapidation contrevient au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIRDCP) auquel l’Iran a adhéré. Le PIRDCP interdit clairement la torture, ainsi que les traitements et châtiments cruels, inhumains ou dégradants. Il réserve également la peine de mort à la sanction « des crimes les plus graves ». Aucun acte, délictueux ou autre, ne mérite un châtiment aussi violent et inhumain que la flagellation ou la lapidation. De surcroît, l’adultère est un acte privé et ne devrait donc, à ce titre, pas être passible de sanction pénale. La Commission des droits de l’homme des Nations Unies a estimé que les actes sexuels en privé, entre adultes consentants, bénéficiaient de la protection contre les interférences arbitraires ou illégales prévues par le PIRDCP.

Comment agir: 

Nous vous invitons à écrire aux officiels iraniens ci-après, en les appelant à remettre immédiatement Kobra en liberté, à commuer toutes les sentences de mort par lapidation, et à interdire par la loi tous châtiments cruels, inhumains et dégradants, conformément aux obligations de l'Iran en vertu du PIRDCP. Exhortez-les également les responsables à engager une révision complète des codes civil et pénal iraniens pour en éliminer les dispositions discriminatoires, ou perpétuant la discrimination, à l’égard des femmes, et notamment en matière d’adultère et de fornication, conformément aux dispositions constitutionnelles iraniennes en matière d'égalité devant la loi.

His Excellency Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi
Head of the Judiciary
c/o Ministry of Justice
Park-e Shahr
Teheran
République Islamique d’Iran
E-mail : iripr@iranjudiciary.org, irjpr@iranjudiciary.com et info@dadgostary-tehran.ir
Téléphone : +98 21 22741002, +98 21 22741003, +98 21 22741004, +98 21 22741005

Commentaire : il est possible que vous rencontriez des difficultés pour envoyer votre message aux adresses ci-dessus. Nous vous demandons de ne pas vous décourager, et de persister. Merci d’agir !

Contactez également l’ambassade d’Iran dans votre pays. Le lien ci-après peut vous permettre de trouver ses coordonnées : http://embassy-finder.com/fr/iran_embassies