Kosovo: L'Enlèvement forcé, le Viol, le Génocide

Version imprimable
Numéro de l'action: 
3.5
IMPORTANT : Cette campagne d’action est terminée ou interrompue et les informations contenues dans celle-ci peuvent ne plus être d’actualité. Veuillez consulter la section Agissez pour les campagnes actuellement en cours.
Date: 
1 Avr 1999

Une campagne génocide de "purification ethnique" a déplacé des centaines de milliers d'Albanais ethniques habitant le Kosovo. On signale regulièrement des assassinats, des enlèvements forcés, et des villages incendiés. Maintenant on signale pour la première fois le viol: des jeunes Albanaises ethniques étant violées par des soldats yougoslaves dans un camp d'entra\'eenement militaire près de la ville de Dakovica, dont ils auraient tué jusqu'à vingt. Mais le viol n'est pas une nouvelle arme de guerre dans l'arsenal serbe. C'était en août 1992 qu'Egalité Maintenant a mis en lumière pour la première fois l'emploi systématique de la part des Serbes bosniens du viol comme partie de leur politique génocide de "purification ethnique" contre les civils bosniens musulmans. En juillet 1995, le Tribunal criminel international des Nations unies pour l'ancienne Yougoslavie a inculpé Radovan Karadzic, le chef des Serbes bosniens, et Ratko Mladic, le commandant de l'armée serbe bosnienne, de génocide et de crimes contre l'humanité. L'inculpation comprend des viols et des violences sexuelles dans la liste des actes et des omissions attribués à Karadzic et à Mladic, et elle spécifie en plus que "dans beaucoup de cas, les femmes et les filles détenues ont été violées dans les camps ou ont été enlevées des centres de détention et ensuite violées ou forcées à subir d'autres violences sexuelles à d'autres sites."

Egalité Maintenant demande depuis sept ans l'arrestation de Radovan Karadzic. La constitution du Tribunal criminel international et l'inculpation de la part du Tribunal de Karadzic et de Mladic ont suscité l'espoir de la communauté mondiale, que ceux qui ont violé les droits humains en seraient tenus responsables. Et pourtant, presque quatre ans après l'inculpation de Karadzic et de Mladic, ces deux auteurs de crimes de guerre sont toujours en liberté. Le président yougoslave Slobodan Milosevic, communément considéré comme un des cerveaux de la "purification ethnique" en Bosnie-Herzégovine, a entendu le signal de la part de l'OTAN et d'autres autorités qui ont négligé d'arr\'eater Karadzic et Mladic, bien qu'elles aient manifestement l'autorité de le faire, et il a répondu à ce signal, que les responsables des atrocités du plus haut niveau agissent en toute impunité. La réponse de Milosevic est une nouvelle campagne génocide au Kosovo - davantage d'assassinats, davantage de "purification ethnique," davantage de viols. L'ambassade de la République fédérale de la Yougoslavie a récemment refusé d'accepter une lettre de la part du procureur général, Mme. Louise Arbour, adressée à Slobodan Milosevic et à douze autres hauts fonctionnaires politiques et responsables militaires, dans laquelle elle les a avertis de son souci que "des violations graves de la loi humanitaire internationale continuent à \'eatre commises.

L'inculpation de Slobodan Milosevic, et l'arrestatin et le jugement de Karadzic et de Mladic sont critiques pour la restauration de la paix et de la justice dans les républiques déchirées par la guerre de l'ancienne Yougoslavie. Plus directement, l'inculpation et l'arrestation immédiate de Milsoevic, pourraient arrêter l'anéantissement actuel de la population albanaise ethnique au Kosovo. Le Tribunal criminel international pour l'ancienne Yougoslavie offre l'autorité de la loi dans cette crise pour les droits humains, comme alternative viable et puissante au rcours à la force militaire.

Comment agir: 

Par le moyen de l'affiche au verso, Egalité Maintenant espère faire ressortir le fait que les atorictés qui se produisent au Kosovo sont exécutées sur ordre, et qu'il existe des individus, comme Slobodan Milosevic, qui en sont directement responsables. Distribuez cette affiche autant que possible. Demandez que l'OTAN prenne des mesures immédiates pour appréhender les auteurs de crimes de guerre inculpés Radovan Karadzic et Ratko Mladic, et que l'OTAN soit pr\'eate à prendre des mesures immédiates pour appréhender Slobodan Milosevic, au cas où le Tribunal criminel international pour l'ancienne Yougoslavie l'inculpe. Les appels devraient être adressés à Dr. Javier Solana, Secrétaire général de l'OTAN, et à Général Wesley K. Clark, le commandant allié suprême pour l'Europe, au Bureau central de l'OTAn, 1100 Bruxelles, Belgique.

RECHERCHÉ
SLOBODAN MILOSEVIC
POUR
VIOLS ET MEURTRES
EN
KOSOVO