Mutilation génitale des femmes (MGF): Echec de l'UNICEF de financer les efforts pour arrêter la MGF

Version imprimable
Numéro de l'action: 
5.1
IMPORTANT : Cette campagne d’action est terminée ou interrompue et les informations contenues dans celle-ci peuvent ne plus être d’actualité. Veuillez consulter la section Agissez pour les campagnes actuellement en cours.
Date: 
1 Nov 1993

Environ 100 millions de jeunes filles et de femmes dans le monde entier ont subi une opération qu'on dénomme la mutilation génitale. La MGF prend différentes formes dans différents pays : la coupure du clitoris (circoncision), l'ablation du clitoris tout entier (excision), ou dans sa forme la plus extrême l'ablation des organes génitaux extérieurs et la couture des deux côtés de la vulve laissant seulement une très petite ouverture vaginale (infibulation).

Au moins deux millions de jeunes filles chaque année, 6 000 chaque jour, courent le risque de subir la MGF. Pour celles qui survivent l'opération, qui est généralement faite sans anesthésie, des séquelles affectant la santé pendant la vie entière y compris une infection chronique, des douleurs pénibles à l'urination, la menstruation, les relations sexuelles, l'accouchement et un traumatisme psychologique indélébile. Une forme extrême des nombreuses pratiques traditionnelles utilisées autour du monde pour priver les femmes d'indépendance et d'égalité, la MGF est défendue à la fois par les hommes et les femmes dans les cultures où elle est pratiquée comme un rite de passage et une condition sociale préalable au mariage, et est utilisée pour surveiller la sexualité des femmes en sauvegardant la virginité et en supprimant le désir sexuel.

La MGF est souvent associée avec l'Islam, mais il n'y a rien d'écrit dans le Coran qui oblige la MGF. De plus, la MGF n'est pas pratiquée dans tous les pays islamiques fondamentalistes. La MGF est répandue dans la bande de pays africains qui s'étend à travers le centre du continent. On la trouve également dans un certain nombre de pays d'Asie et parmi les populations d'immigrés en Europe occidentale et en Amérique du Nord. Aussi récemment qu'au cours des années 1940 et 1950, la MGF était utilisée par des médecins en Angleterre et aux Etats-Unis pour combattre l'hystérie, le lesbianisme, la masturbation et autre soit-disant déviance sexuelle détectée chez les jeunes filles et les femmes.

Les femmes venant de cultures qui pratiquent la MGF s'élèvent de plus en plus contre l'effet irrémédiable infligé par la MGF et les mouvements pour son élimination sont en croissance. Cependant les ressources pour la lutte contre la MGF sont rares, et les femmes africaines qui luttent dans cette bataille dans leurs communautés reçoivent peu de soutien de la part des organismes internationaux. Le 20 septembre 1993, la chaîne américaine de télévision ABC a diffusé un rapport sur la MGF dans un programme intitulé « Day One », au cours duquel James GRANT, Directeur général de l'UNICEF, a reconnu que d'un budget de 922 millions de dollars d'UNICEF, même pas 1 million de dollars - moins de 0,1 % - est dépensé pour la MGF.

Comment agir: 

Joignez-vous à la lutte contre la MGF et soutenez sa ligne de front d'activistes de base en écrivant et en envoyant des pétitions à Mr. James Grant, Directeur général de l'UNICEF, 3 United Nations Plaza, New York, NY 10017,USA. Communiquez vos préoccupations à propos du manque de ressources d'UNICEF pour une pratique qui blesse si gravement, et dans de nombreux cas, tue, tant d'enfants autour du monde. Incitez Mr. Grant à redistribuer et à affecter des fonds de l'UNICEF au travail des activistes de base pour éliminer la MGF dans leurs pays.

« Peu importe à quel point une petite fille peut vouloir être circoncisée parce qu'on l'a fait à toutes les autres filles de son âge, ou parce qu'elle a été persuadée que c'est la chose à faire, ceci ne veut pas dire qu'elle ne souffre pas d'une douleur atroce. De la même façon, elle ressent qu'on a fait violence à son corps; elle est consciente de subir une lésion physique, d'être mutilée de quelque façon. Quelque soit ce que d'autres gens peuvent prétendre, ce qu'elle éprouve est une mutilation, même si elle a entendu à de nombreuses reprises que son clitoris est un élément masculin qui n'a pas de place dans son corps et qu'ainsi il doit être enlevé.» --Awa Thiam, Les soeurs noires parlent franchement

Ce poème sur la mutilation génitale féminine (MGF) a obtenu le premier prix lors d'un concours de poésie pour femmes poétesses de Benadir. Celui-ci et la déclaration ci-dessus ont été communiqués à Egalité Maintenant par Foundation for Women's Health Research and Development (FORWARD), une organisation internationale de droits des femmes basée à Londres and travaillant pour la suppression de MGF.

Dahabo Elmi Muse

Pharaon qui a été maudit par Dieu
Qui n'a pas entendu le sermon de Moïse
Qui a été détourné de la bonne parole de la Torah
L'enfer était sa récompense !
La noyade a été son sort !
Le style de leur circoncision,
Massacrer, saigner, des veines dégouttant de sang !
Couper, suturer et coudre la chair !
Cet acte répugnant n'a jamais été cité par le Prophète
ni reconnu par le Hadjith !
N'existe pas dans l'Abu Hureyra,
Aucun musulman ne l'a jamais prêché !
Dans le passé ou le présent le Coran ne l'a jamais prêché
(La circoncision pharaonique)
Et si je puis penser à ma nuit de noces,
où m'attendaient des caresses, de doux baisers, des étreintes
Non, jamais !
Ce qui m'attendait étaient des douleurs, des souffrances et de la tristesse
Dans mon lit de noces, je suis étendue en gémissant, pelotonnée
comme un animal blessé, victime de la douleur féminine.
A l'aurore le ridicule m'attend,
Ma mère annonce,
oui elle est vierge
Lorsque la peur me saisit
Lorsque la colère s'empare de mon corps
Lorsque la haine devient mon compagnon
On me donne des conseils féminins, ce n'est qu'une douleur de femme, disent-elles,
et la douleur de femme périt comme toutes les choses féminines !
Le parcours continue, ou la lutte continue ainsi que les historiens modernes le disent !
Au fur et à mesure que les liens du mariage mûrissent
Tandis que je me soumet et que le chagrin se calme
Mon ventre devient comme un ballon
Un bref instant de bonheur apparaît
Un espoir, un nouveau-né, une nouvelle vie !
Ah, une nouvelle vie met ma vie en danger
La naissance d'un bébé c'est la mort et la destruction pour moi !
C'est ce que ma grand-mère appelait les trois chagrins féminins
et si je me souviens, ma grand-mère disait,
le jour de circoncision, la nuit des noces et la naissance
d'un bébé sont les trois chagrins féminins.
Tandis que la naissance éclate. Et je pleure pour qu'on m'aide,
la chair meurtrie se déchire.
Pas de pitié, poussez, disent-elles ! Ce n'est qu'une douleur féminine et la douleur féminine périt.
Lorsque l'époux décide de rompre le bon lien,
quand il décide de divorcer et de déserter,
Je me retire avec mes blessures,
Et maintenant écoutez mon cri !
Plaider pour des rêves brisés
Plaider pour mon droit de vivre à part entière
Plaider à vous et à tous ceux qui aiment la paix,
Protégez, soutenez, tendez la main
aux petites filles innocentes, qui ne font pas de mal,
qui ont confiance et obéissent à leurs parents, aux anciens
et tout ce qu'elles savent c'est sourire.
Initiez-les au monde de l'affection et non pas au monde du chagrin féminin !
SWDO-AIDOS