Egypte: Le tribunal suprême confirme l'interdiction ministérielle de la mutilation génitale féminine

Version imprimable
Numéro de l'action: 
8.4
IMPORTANT : Cette campagne d’action est terminée ou interrompue et les informations contenues dans celle-ci peuvent ne plus être d’actualité. Veuillez consulter la section Agissez pour les campagnes actuellement en cours.
Date: 
1 Fév 1998

Le 28 décembre 1997, le tribunal administratif suprême d'Egypte a renversé le jugement du tribunal inférieur qui avait renversé la directive gouvernementale interdisant la pratique de la part du corps médical de la mutilation génitale féminine (MGF), connue aussi sous le nom de circoncision féminine. L'interdiction a été instituée en juillet 1996 par le ministre de la Santé Ismail Sallam, et a été récusée subséquemment au tribunal par un groupe de plaignants, y compris plusieurs médecins et chefs islamiques qui préconisent la pratique de la MGF. Le tribunal supérieur a confirmé l'interdiction du ministre, en signalant que la MGF n'est pas sanctionnée par l'Islam, et que la pratique est sujette aux dispositions du Code pénal. Le tribunal a déclaré en conclusion:

Avec ce jugement, l'éxécution de la CF est interdite à tout le monde, même avec le consentement vérifié de la fille ou ses parents, sauf par nécessité médicale, laquelle serait déterminée par le directeur d'un des départements gynécologiques hospitaliers. Tous ceux qui ne se soumettent pas à la loi seront sujets à des punitions criminelles et administratives.

L'Egypte sert depuis longtemps de champ de bataille pour des forces progressistes et réactionnaires par rapport à la campagne pour mettre fin à la MGF. Cette décision du tribunal confirme enfin l'interdiction de la MGF, et n'est pas sujette à l'appel. L'interdiction de la MGF, et l'engagement qu'elle représente de la part du ministre de la Santé, appuient de façon importante les efforts de la campagne en Egypte pour mettre fin à la MGF. L'Association du planning familial du Caire a lancé la campagne contre la MGF en Egypte en 1980, en organisant un séminaire pionnier intitulé "La Mutilation corporelle des jeunes femmes," qui s'est tenu au Caire. Depuis 1994, de plus en plus d'organisations non-gouvernementales, y compris des organisations féministes et des organisations pour les droits humains, se sont unies dans leurs efforts pour abolir la MGF en Egypte, sous la direction de la Mission nationale sur la MGF.

Comment agir: 

Il n'est pas necéssaire de prendre d'autres mesures à cet égard, mais on peut, si on le désire, envoyer une lettre de félicitations au ministre de la Santé sur la décision du tribunal confirmant son interdiction de la MGF. Remerciez-le de ses efforts pour mettre fin à la pratique de la MGF, et exhortez-le à continuer sa collaboration avec la Mission nationale sur la MGF, afin d'assurer l'application de l'interdiciton et la promotion de la conscience de la part du public des conséquences nuisibles de la MGF. Les lettres devraient être adressées à:

Son Excellence Dr. Ismail Sallam
Ministre de la Santé
Ministère de la Santé
Rue Magles El Shaab
Le Caire, Egypte