Alerte Info: Saudi Arabia: Egalité Maintenant lance un appel à la réunification urgente de la famille de Fatima Bent Suleiman Al Azzaz et Mansour Ben Attieh El Timani, dont la santé se détériore

Version imprimable
IMPORTANT : Cette campagne d’action est terminée ou interrompue et les informations contenues dans celle-ci peuvent ne plus être d’actualité. Veuillez consulter la section Agissez pour les campagnes actuellement en cours.
Date: 
27 Juil 2009

Egalité Maintenant a récemment demandé aux autorités saoudiennes de prendre des mesures d’urgence pour réunir Fatima Bent Suleiman Al Azzaz et Mansour Ben Attieh El Timani, mariés et heureux en ménage, contraints de divorcer contre leur gré et de vivre séparément, contre leur volonté, depuis plus de trois ans. Pour plus d’informations sur cette affaire, nous vous invitons à consulter le site suivant Action Femmes 31.1.

Egalité Maintenant vient d’apprendre avec grande inquiétude que Nuha, la fille de ce couple, aujourd’hui âgée de 5 ans, présente des signes de traumatisme aigu. Nuha est extrêmement perturbée de ne pouvoir voir sa mère. Elle ne supporte pas de perdre son père de vue, sachant qu’il peut être jeté en prison à tout moment. Elle a peur de toutes personnes étrangères. Nuha ne peut être scolarisée car son père ne peut obtenir son certificat de naissance, ni les autres documents la concernant nécessaires à son admission au sein d’un établissement d’enseignement. Suleiman, le frère cadet de Nuha, vit avec sa mère dans un orphelinat, dans des conditions extrêmement difficiles. Telles sont les conséquences, d’une très grande cruauté, du divorce forcé d’un couple marié et heureux en ménage, décrété et appliqué par les autorités saoudiennes.

Fatima est, elle aussi, victime de persécutions destinées à la briser et à la priver de tout soutien dont elle peut bénéficier pour affronter cette épreuve. Les responsables de l'orphelinat ont tenté de lui arracher son ordinateur et son téléphone portables, mais pour l'instant, elle a su résister à toutes tentatives en ce sens. Elle a également été mise sous la surveillance de deux gardiennes, qui contrôlent le moindre de ses faits et gestes.
 

Comment agir: 

Nous vous demandons d’écrire à l’ambassadeur saoudien dans votre pays, pour demander que Fatima, Mansour et leurs enfants soient immédiatement réunis, afin qu'ils puissent reconstruire leur vie en paix et dans la sécurité, sans crainte de persécutions ou d’abus. Demandez aux autorités saoudiennes de mettre fin aux divorces forcés, pour que les couples qui le souhaitent puissent vivre réunis.

Les coordonnées des ambassades d’Arabie saoudite dans le monde figurent sur les sites Internet suivants :

http://embassy-finder.com/fr/saudi-arabia_embassies

Please send copies of your letters to:

Dr. Bandar bin Abdullah El Aiban
President
The Human Rights Commission
P.O. Box 58889 Riyadh 11515
King Fahed Street
Building 373, Riyadh
Kingdom of Saudi Arabia
Fax: +966 14 612 061
Email: hrc@haq-ksa.org

Lettres: 

Monsieur l’Ambassadeur,

J’ai appris avec grande inquiétude le grave traumatisme dont souffre Nuha, la fille aujourd’hui âgée de 5 ans de Fatima Bent Suleiman Al Azzaz et de Mansour Ben Attieh El Timani, divorcés contre leur gré par les autorités saoudiennes, en violation des obligations de l’Arabie saoudite en vertu de la Convention de l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et de la Convention sur les droits de l’enfant. La séparation contrainte et forcée des parents de Nuha et de son jeune frère, Suleiman, ainsi que le traitement intolérable qui leur est infligé par les autorités saoudiennes, ne sont pas, de l'aveu même du gouvernement d'Arabie saoudite, obligatoires en vertu de la loi. Je vous demande de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour mettre un terme aux souffrances subies par cette famille. Veuillez demander à Sa Majesté le Roi de permettre la réunification immédiate de Fatima, Mansour et leurs enfants, et de reconstruire leurs vies détruites à l'abri des persécutions et des abus. Je vous demande d’agir de même pour tous les autres couples, contraints au divorce en Arabie saoudite et qui souhaitent être réunis.

Veuillez agréer, Monsieur l’Ambassadeur, l’expression de mes salutations les plus respectueuses.