Egalite Maintenant Reprouve la Decision d’un Tribunal Saoudien Condamnant une Victime de Viol a 200 Coups de Fouet et 6 Mois D’emprisonnement

Version imprimable
IMPORTANT : Cette campagne d’action est terminée ou interrompue et les informations contenues dans celle-ci peuvent ne plus être d’actualité. Veuillez consulter la section Agissez pour les campagnes actuellement en cours.
Date: 
19 Nov 2007

New York, 19 Novembre 2007 - Selon les médias, une femme de 19 ans originaire de Qatif, en Arabie saoudite, a été brutalement agressée et violée par sept hommes il y a environ un an et demi. Tout en cherchant à obtenir justice, la femme a elle-même été condamnée en octobre 2006 à 90 coups de fouet pour s’être trouvée en compagnie d'un homme dont elle n'était pas parente lors de l’agression. Elle a fait appel de cette décision devant une juridiction supérieure, et le Tribunal général de Qatif a annoncé le mercredi 14 novembre 2007 que la peine de la victime avait été plus que doublée pour être portée à 200 coups de fouet et six mois de prison. Cette peine constitue une violation flagrante des droits humains, notamment du droit d’être exempt de discrimination, de torture et autres traitements cruels, inhumains et dégradants. Suite à cette décision l'avocat de la victime de viol a vu son autorisation d'exercer retirée. Bien que les tribunaux n’aient pas expliqué pourquoi la peine a été augmentée, les médias suggèrent que la sévérité de la peine de la victime et la confiscation de la licence professionnelle de son avocat sont directement liées à leur décision de parler de l'injustice de cette affaire avec les médias saoudiens. Si c'est avéré, ces représailles enfreignent clairement le droit fondamental à la liberté d'expression.

Egalité Maintenant appelle le ministère de la Justice saoudien à annuler immédiatement cette peine de flagellation et d’emprisonnement d’une victime de viol qui constitue une parodie de justice. Egalité Maintenant appelle également le ministère à rétablir sa représentation juridique en annulant la décision de retirer l’autorisation d’exercer de son avocat. Taina Bien-Aimé, directrice exécutive d’Egalité Maintenant, a déclaré: "Ce verdict du tribunal saoudien est manifestement discriminatoire et enfreint plusieurs droits fondamentaux de la victime ainsi que de son avocat. Nous exhortons les autorités saoudiennes à réparer cette injustice immédiatement. Elles doivent s'assurer qu’une victime est traitée comme telle et non pas comme un criminel. La communauté internationale des droits humains continuera à suivre l'affaire de près  et à se solidariser avec les militants de terrain jusqu'à ce que la victime soit à l'abri de violences et de discriminations encouragées par l'État."
 

Comment agir: 

Veuillez contacter l'ambassade d'Arabie saoudite et le Ministère des Affaires étrangères de votre pays. Exhortez ces fonctionnaires à transmettre votre inquiétude regardant cette injustice et à prendre toutes les mesures en leur pouvoir pour empêcher la flagellation et l’emprisonnement de cette victime de viol saoudienne. Pour les États-Unis, veuillez contacter: Ambassadeur d'Arabie saoudite, Adel Al-Jubeir, Washington, au (202) 342-3800 Ou Consulats généraux: New York au (212) 752-2740, Los Angeles, au (310) 479-6000, Houston (713) 785-5577