Appel global: Syrie - incorporer les femmes au processus de consolidation de la paix dès aujourd’hui!

Version imprimableSend to friend
IMPORTANT : Cette campagne d’action est terminée ou interrompue et les informations contenues dans celle-ci peuvent ne plus être d’actualité. Veuillez consulter la section Agissez pour les campagnes actuellement en cours.
Date: 
19 Déc 2013

MISE A JOUR 16 janvier 2014 : En dépits d’efforts persistants en Syrie et à travers le monde, la participation des femmes à  la table des négociations à la Conférence de Genève II pour la paix en Syrie prévue le 22 janvier 2014 n'a toujours pas été garantie.

Veuillez aider Egalité Maintenant et le Forum des Syriennes en Faveur de la Paix à continuer de faire pression sur les principaux acteurs des négociations de paix: l'ONU, les États-Unis et la Russie, en renouvelant votre appel aujourd'hui. Un processus de paix intégrant la perspective de genre est la seule façon de s'assurer qu’une paix qui respecte la dignité et les droits humains de tous les Syriens puisse être établie.

La délégation SWFP rencontre des membres du congrès américain

« Les femmes doivent être entendues et intégrées au processus de paix, non seulement parce qu'elles sont victimes de la guerre, mais aussi et surtout parce que les femmes sont les artisans de paix les plus efficaces. Lors du conflit, les hommes ont pris les armes tandis que les femmes ont soudé les communautés. Les femmes sont devenues plus fortes, mieux équipées, et peuvent jouer un rôle clé dans l'obtention d’une paix véritable. » -Mouna Ghanem, fondatrice du Forum des Syriennes en faveur de la paix (SWFP - Syrian Women’s Forum for Peace)

La conférence de paix Genève 2, entre le gouvernement syrien et l'opposition, est soutenue par les Nations unies (ONU) et prévue pour le 22 janvier 2014.  Elle a pour but de mettre fin au conflit syrien et de créer un gouvernement de transition. Cependant, près de 14 ans après l’adoption historique de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies (S/RES/1325), qui invite les Etats membres de l'ONU à « accroître la participation des femmes et à intégrer les perspectives de genre dans toutes les initiatives de paix et de sécurité de l'ONU »,  aucune femme n’a été inclue dans les négociations de paix.

AGISSEZ !

Au cours des dernières années, de nombreux accords de paix à travers le monde se sont désintégrés à une vitesse surprenante. Plusieurs études et observations pratiques pointent de plus en plus vers une explication majeure : la non-inclusion d’un large éventail de parties prenantes, et en particulier des femmes, aux processus de paix. L'exclusion des Syriennes du processus sape non seulement la promotion et la protection des droits humains des femmes, mais réduit également les chances de futur développement et de paix durable pour tous les Syriens.

Les préoccupations des femmes demeurent au cœur des questions de sécurité et de paix durable. Comme l’affirme la résolution 1325, le fait d’incorporer les voix des femmes dans les processus de consolidation de la paix n’est pas négociable. Le Secrétaire général de l'ONU a spécifiquement demandé aux Etats membres, aux envoyés, et aux médiateurs de l’ONU de consulter les femmes influentes et les organisations issues de la société civile, et de les faire participer à la consolidation de la paix. Toutefois, les Syriennes et la société civile n'ont pas encore pris leur place à la table des negociations.

Pour parvenir à un autre résultat, il faut employer une approche différente !

Pour qu’une paix qui respecte la dignité et les droits humains de tous les Syriens puisse être établie, Egalité Maintenant, en partenariat avec le Forum des Syriennes en faveur de la paix, appelle les principaux acteurs des négociations de paix, l'ONU, les États-Unis et la Russie, à intégrer immédiatement et de toute urgence les femmes à la conférence de paix de Genève 2. La Conférence des donateurs sur la Syrie, prévue pour le 14 janvier 2014, doit également allouer des fonds prioritaires en faveur de la participation des Syriennes à tous les processus de paix et initiatives d’après-conflit.

Les Syriennes sont organisées et leur message est clair : si l'on veut qu’il y ait de l’espoir pour la démocratie et la paix en Syrie, les femmes doivent faire partie du processus de consolidation de la paix. Le Forum des Syriennes en faveur de la paix, qui représente plus de 40 organisations syriennes comprenant des participants de différents âges et issus de divers milieux politiques, sociaux, ethniques, et pédagogiques, a présenté une Feuille de route en sept points pour un processus de consolidation de la paix en Syrie qui tienne compte des questions de genre (pour une version en arabe, cliquez ici). Les objectifs, basés sur le Plan d'action de l'ONU sur les progrès accomplis en ce qui concerne la participation des femmes à la consolidation de la paix, sont concrets et d’importance stratégique.

Egalité Maintenant soutient ce plan, qui prévoit:

  • la participation des femmes à la résolution des conflits
  • une participation des femmes à tous les processus de planification post-conflit qui soit en phase avec les questions de genre
  • l’allocation de fonds d’après-conflit pour faire progresser l'égalité des sexes et accroître l'autonomisation des femmes et des filles
  • un renforcement des capacités civiles destiné à répondre aux besoins spécifiques des femmes
  • la représentation des femmes dans la gouvernance d’après-conflit
  • la confirmation de la primauté du droit
  • la participation des femmes au redressement économique par le biais de mesures spécifiques destinées à tenir les engagements requis pris par la Syrie et la communauté internationale

Il y a deux ans, les États-Unis ont élaboré le US National Action Plan (NAP) on Women Peace and Security, et par là même mis en œuvre la résolution 1325. Dans ce document, les États-Unis s'engagent à plaider pour l'intégration des femmes et des perspectives de genre lors de négociations relatives à la résolution des conflits, à la consolidation de la paix, et aux transitions gouvernementales, notamment par le fait que la délégation américaine serve de modèle. Cet engagement sera éprouvé pour la première fois lors des négociations sur la Syrie.

Egalité Maintenant prend note de déclarations encourageantes de la part du Royaume-Uni et reconnaît les efforts d’organisations telles que Karama et Women’s International League for Peace & Freedom qui œuvrent pour que les Syriennes obtiennent une place à la table des négociations. Nous demandons instamment à l'ONU, aux États-Unis, à la Russie, et aux gouvernements du monde entier, de leur emboîter le pas et de permettre, non seulement la participation des femmes aux processus de paix, mais aussi de fournir à celles-ci le soutien additionnel dont elles pourraient besoin pour garantir que le processus soit un succès. La guerre a ruiné tant de vies et le processus de paix, avec une pleine participation des femmes, permettra de faire en sorte que cela ne se reproduise jamais.

Comment agir: 

AGISSEZ !

Veuillez rejoindre Egalité Maintenant et le Forum des Syriennes en faveur de la paix en appelant à un processus de consolidation de la paix en Syrie qui tienne compte des questions de genre et en demandant à ce que l'ONU, la Russie et les Etats-Unis tiennent leur engagement d’incorporer les femmes et la société civile à tous les processus de paix en Syrie.

1) Appelez Lakhdar Brahimi, envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU, et Vladimir Poutine, le président russe, à mettre en œuvre la résolution 1325 et à respecter leur engagement d’accorder la priorité aux femmes lors du processus de paix syrien.

M. Ban Ki-moon
Secrétaire général
United Nations, S-3800
New York, NY 10017
ETATS-UNIS
Email: sg@un.org
Fax: +1 212-963-2155

M. Lakhdar Brahimi
Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie
Email: Brahimi@un.org
Khawla Mattar, porte-parole de M. Brahimi
Email: khwala.mattar@unic-eg.org

Vladimir Poutine
Président de Russie
23, Ilyinka Street
Moscou, 103132
Russie
Email via webform: http://eng.letters.kremlin.ru/send

2)  Appelez le président Obama et le secrétaire Kerry à respecter les engagements contenus dans le US NAP on Women Peace and Security et à accorder aux Syriennes la priorité lors du processus de paix.

Président Obama
White House
1600 Pennsylvania Ave, NW
Washington, DC 20500
ETATS-UNIS
Tél: 202 456-1111
Email: http://www.whitehouse.gov/contact/submit-questions-and-comments
BRhodes@nss.eop.gov  (Ben Rhodes, Conseiller en politique étrangère pour le président Obama)

John Kerry, secrétaire d'État
US Department of State
2201 C Street NW
Washington, DC 20520
ETATS-UNIS
Tél: 202 647-5291
Email: kerryj@state.gov

Avec une copie à:
Ambassador Russell
Department of State
Global Office for Women’s Issues
2201 C Street NW
Washington, DC 20520
ETATS-UNIS
Email: Russellk@state.gov

3)  Faites passer le message ! Utilisez les réseaux sociaux pour créer une vague de soutien en tweetant le message suivant aux personnes ci-dessous:

Ensure #Syria Women at Geneva II peace talks. Follow #SWFP 7 Point Roadmap to Gender Sensitive Peace http://tinyurl.com/lovf7e4

  • @WhiteHouse (Président Obama)
  • @JohnKerry (Secrétaire d'État John Kerry)
  • @Rhodes44 (Ben Rhodes, Conseiller en politique étrangère pour le président Obama)
  • @AmbassadorPower (Samantha Power, Ambassadrice américaine auprès des Nations unies)
  • @S_GWI (Département d’Etat, Global Office for Women’s Issues)
  • @LakhdarBrahimi
  • @UN_DPA
  • @UNICCairo
     
Lettres: 

1)

M. le secrétaire-général, M. l’envoyé spécial Brahimi, M. le président Poutine

Je suis préoccupé(e) par l'absence totale de participation des femmes, en particulier celles issues de la société civile, au processus de paix syrien .Il s’est écoulé près de 14 ans depuis l’adoption historique de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies (S/RES/1325) qui invite les Etats membres de l'ONU à « accroître la participation des femmes et à intégrer les perspectives de genre dans toutes les initiatives de paix et de sécurité de l'ONU ». Je vous exhorte à faire tout votre possible pour faire en sorte que les femmes puissent pleinement participer à la conférence de paix de Genève 2 le 22 janvier 2014. Ces pourparlers entre le gouvernement syrien et l'opposition ont pour objectif de mettre fin au conflit en Syrie et de créer un gouvernement de transition.

L'exclusion des Syriennes du processus sape non seulement la promotion et la protection des droits humains des femmes, mais réduit également les chances de futur développement et de paix durable pour tous les Syriens. Au cours des dernières années, de nombreux accords de paix à travers le monde se sont désintégrés à une vitesse surprenante. Plusieurs études et observations pratiques pointent de plus en plus vers une explication majeure : la non-inclusion d’un large éventail de parties prenantes, et en particulier des femmes, aux processus de paix.

Le Forum des Syriennes en faveur de la paix, qui représente plus de 40 organisations syriennes comprenant des participants de différents âges et issus de divers milieux politiques, sociaux, ethniques, et pédagogiques, a présenté une Feuille de route en sept points pour un processus de consolidation de la paix en Syrie qui tienne compte des questions de genre (Seven Point Road Map to Gender Sensitive Peace Building Process in Syria). Leur message est clair : si l'on veut qu’il y ait de l’espoir pour la démocratie et la paix en Syrie, les femmes doivent faire partie du processus de consolidation de la paix.

Egalité Maintenant soutient la feuille de route du Forum des Syriennes en faveur de la paix, un document basé sur un plan d'action en 7 points, présenté en 2010 par le Secrétaire général de l’ONU, qui a pour but de suivre les progrès accomplis en ce qui concerne la participation des femmes à la consolidation de la paix, et qui demande :

  • la participation des femmes à la résolution des conflits
  • une participation des femmes à tous les processus de planification post-conflit qui soit en phase avec les questions de genre
  • l’allocation de fonds d’après-conflit pour faire progresser l'égalité des sexes et accroître l'autonomisation des femmes et des filles
  • un renforcement des capacités civiles destiné à répondre aux besoins spécifiques des femmes
  • la représentation des femmes dans la gouvernance d’après-conflit
  • la confirmation de la primauté du droit
  • la participation des femmes au redressement économique par le biais de mesures spécifiques destinées à tenir les engagements requis pris par la Syrie et la communauté internationale

J’exhorte respectueusement les Nations unies et ses Etats membres à mettre en œuvre la résolution 1325, à employer tous les moyens afin de suivre la Feuille de route pour un processus de consolidation de la paix qui tienne compte des questions de genres, et à veiller à la participation de femmes issues de la société civile syrienne lors de la conférence de Genève 2 en janvier. La guerre a ruiné tant de vies et le processus de paix, avec une pleine participation des femmes, permettra de faire en sorte que cela ne se reproduise jamais.
 
Je vous remercie de votre attention.

2)

M. le Président, M. le Secrétaire Kerry,

Je suis préoccupé(e) par l'absence totale de participation des femmes, en particulier celles issues de la société civile, au processus de paix syrien. Il s’est écoulé près de 14 ans depuis l’adoption historique de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies (S/RES/1325) qui invite les Etats membres de l'ONU à « accroître la participation des femmes et à intégrer les perspectives de genre dans toutes les initiatives de paix et de sécurité de l'ONU ». Je vous exhorte à faire tout votre possible pour faire en sorte que les femmes puissent pleinement participer à la conférence de paix de Genève 2 le 22 janvier 2014. Ces pourparlers entre le gouvernement syrien et l'opposition ont pour objectif de mettre fin au conflit en Syrie et de créer un gouvernement de transition.

Le gouvernement américain a officiellement reconnu le lien entre les femmes, la paix et la sécurité en mettant en œuvre la résolution 1325 du Conseil de sécurité par le biais du 2011 U.S. National Action Plan on Women Peace and Security (NAP). L'exclusion des Syriennes du processus de paix sape non seulement la promotion et la protection des droits humains des femmes, mais réduit également les chances de futur développement et de paix durable pour tous les Syriens. Au cours des dernières années, de nombreux accords de paix à travers le monde se sont désintégrés à une vitesse surprenante. Plusieurs études et observations pratiques pointent de plus en plus vers une explication majeure : la non-inclusion d’un large éventail de parties prenantes, en particulier des femmes, aux processus de paix.

Le Forum des Syriennes en faveur de la paix, qui représente plus de 40 organisations syriennes comprenant des participants de différents âges et issus de divers milieux politiques, sociaux, ethniques, et pédagogiques, a présenté une Feuille de route en sept points pour un processus de consolidation de la paix en Syrie qui tienne compte des questions de genre (Seven Point Road Map to Gender Sensitive Peace Building Process in Syria). Leur message est clair : si l'on veut qu’il y ait de l’espoir pour la démocratie et la paix en Syrie, les femmes doivent faire partie du processus de consolidation de la paix.

Egalité Maintenant soutient la feuille de route du Forum des Syriennes en faveur de la paix, un document basé sur un plan d'action en 7 points, présenté en 2010 par le Secrétaire général de l’ONU qui a pour but de suivre les progrès accomplis en ce qui concerne la participation des femmes à la consolidation de la paix, et qui demande :

  • la participation des femmes à la résolution des conflits
  • une participation des femmes à tous les processus de planification post-conflit qui soit en phase avec les questions de genre
  • l’allocation de fonds d’après-conflit pour faire progresser l'égalité des sexes et accroître l'autonomisation des femmes et des filles
  • un renforcement des capacités civiles destiné à répondre aux besoins spécifiques des femmes
  • la représentation des femmes dans la gouvernance d’après-conflit
  • la confirmation de la primauté du droit
  • la participation des femmes au redressement économique par le biais de mesures spécifiques destinées à tenir les engagements requis pris par la Syrie et la communauté internationale

En vertu du NAP, les États-Unis s'engagent à plaider pour l'intégration des femmes et des perspectives de genre lors de négociations relatives à la résolution des conflits, à la consolidation de la paix, et aux transitions gouvernementales. La guerre a ruiné tant de vies et cet engagement sera éprouvé pour la première fois lors des négociations sur la Syrie. J’exhorte respectueusement le gouvernement des États-Unis à être à la hauteur de cet engagement, à employer tous les moyens afin de suivre la Feuille de route pour un processus de consolidation de la paix qui tienne compte des questions de genres, et à veiller à la participation de femmes issues de la société civile syrienne lors de la conférence de Genève 2. Cela contribuera à la dignité, au respect des droits humains, et à une paix durable pour tous les Syriens.

Je vous remercie de votre attention.