Egypte: reporter le référendum du 15 décembre sur le projet de constitution

Version imprimable
IMPORTANT : Cette campagne d’action est terminée ou interrompue et les informations contenues dans celle-ci peuvent ne plus être d’actualité. Veuillez consulter la section Agissez pour les campagnes actuellement en cours.
Date: 
11 Déc 2012
Date de mise à jour: 
17 Déc 2012

Partners in the revolution and democratic Egypt ©UN Women

Camarades pour une Egypte démocratique lors de la révolution ©ONU Femmes

Un référendum portant sur l’actuel projet de nouvelle constitution égyptienne a été prévu par le président Morsi pour ce samedi 15 décembre. Le référendum fait référence à la primauté de la loi islamique (la charia), ce qui peut être interprété de manière divergente. S’il est approuvé, le référendum pourrait gravement restreindre et compromettre les droits des femmes et des filles. Afin de permettre une consultation adéquate, Egalité Maintenant et nos partenaires appellent le président à retarder le référendum.

>> AGISSEZ !

Navi Pillay, Haut-commissaire aux droits de l'homme, a également fait part de ses préoccupations à la fois sur le processus d'élaboration de la nouvelle constitution et sur son contenu actuel. « Le projet de constitution prévoit des garanties quant aux droits humains», a déclaré Mme Pillay, «toutefois il pêche par de graves omissions et ambigüités. » Tout en notant que le projet de constitution garantit l'égalité devant la loi sans discrimination en matière de droits et de devoirs, la Haut-commissaire a fait remarquer qu'il n'interdit pas explicitement la discrimination sur la base du sexe, de la religion et de l’appartenance ethnique. L'article 10 du projet actuel stipule un engagement à «protéger la vraie nature de la famille égyptienne» et contient une disposition relative à «l’équilibre entre les obligations des femmes à l’égard de leurs familles et de leur travail public», ce qui a conduit les spécialistes à estimer qu’un manque de protection explicite quant à l'égalité des sexes pourrait être employé pour justifier la discrimination. « La hâte avec laquelle l'Assemblée constituante a adopté le texte final pour présentation au Président soulève des questions quant à la crédibilité du processus», a déclaré Mme Pillay.

Très peu de femmes ont fait partie de la Commission constitutionnelle chargée de la rédaction de la nouvelle Constitution, et le dernier membre de sexe féminin a démissionné en novembre en signe de protestation. Avant d’être transmis au président Morsi à la fin novembre, le texte complet n’a pas fait l’objet d’examens et de débats transparents.

Comment agir: 

>> AGISSEZ !

Veuillez rejoindre Egalité Maintenant et nos partenaires égyptiens, l’Alliance pour les femmes arabes et CEWLA, en appelant le président Morsi à reporter le référendum sur la constitution qui est prévu pour le 15 décembre. Exhortez-le à employer un processus d'examen et d’élaboration de la constitution qui soit inclusif et transparent ainsi que, conformément aux obligations internationales de l'Egypte et à l'esprit de la révolution, à veiller à ce que toutes les dispositions protègent et promeuvent clairement l’égalité de droits de tous les Egyptiens.

Les courriers doivent être adressés à:

Président Morsi
El Etahadiya Presidential Palace
Merghiny St.
Heliopolis, Le Caire
EGYPTE
Fax & tél: +202 239 019 980
 

Lettres: 

Monsieur le Président,

Je suis profondément préoccupé(e) par l'actuel projet de nouvelle constitution égyptienne qui pourrait gravement restreindre et compromettre les droits des femmes et des filles s’il est approuvé par référendum le 15 décembre 2012. Je rejoins donc les Egyptiens et Egyptiennes en vous demandant de reporter l’imminent référendum sur la constitution.

Je suis particulièrement préoccupé(e), comme le sont les organisations de femmes et de droits humains en Egypte, par les ambiguïtés du texte et par l'absence de garanties quant à l'égalité hommes-femmes. La Haut-commissaire des Nations-Unies aux droits de l'homme a également exprimé ses préoccupations à la fois sur le processus d'élaboration de la  nouvelle constitution et sur son contenu actuel.
 
En soutien à ceux qui font campagne en Egypte pour garantir que les droits des femmes soient protégés et promus par la nouvelle constitution, je vous exhorte à employer un processus d'examen et d’élaboration de la constitution qui soit inclusif et transparent ainsi que, conformément aux obligations internationales de l'Egypte et à l'esprit de la révolution, à veiller à ce que toutes les dispositions protègent et promeuvent clairement l’égalité de droits de tous les Egyptiens.

Je vous remercie de votre attention.

Cordialement,