Le prochain Secrétaire général des Nations Unies : le moment est venu de nommer une femme 1945 à 2006 : 3 européens, 2 africains, 1 latino-américain, 1 asiatique, 0 femme

Version imprimable
Numéro de l'action: 
11.2
IMPORTANT : Cette campagne d’action est terminée ou interrompue et les informations contenues dans celle-ci peuvent ne plus être d’actualité. Veuillez consulter la section Agissez pour les campagnes actuellement en cours.
Date: 
1 Nov 2005

 
CollageDepuis soixante ans qu’existent les Nations Unies, aucune femme n'a jamais été élue aux fonctions de Secrétaire général, en dépit d’un grand nombre de candidates qualifiées. Les femmes sont sous-représentées dans les effectifs de l’organisation, pour ne rien dire des échelons supérieurs. Le 30 juin 2005, les femmes n’occupaient que 37,1 % des fonctions spécialisées et au-delà, et seuls 16,2 % des Sous-secrétaires généraux étaient des femmes. Dans le monde entier, l’inégalité d’accès des femmes aux postes de décision compromet les progrès vers la réalisation de l’ensemble des objectifs des Nations Unis, y compris l’égalité, le développement et la paix.

L’élection d’un nouveau Secrétaire général des Nations Unies aura lieu en 2006, lorsque le mandat de l’actuel titulaire de la fonction, Kofi Annan, arrivera à échéance. La tradition veut que le poste de Secrétaire général soit attribué par rotation à des représentants de régions différentes, pour que chaque continent ait son « tour ». Mais les femmes n’ont jamais eu leur « tour », et il y a, partout dans le monde, nombreuses femmes qualifiées capables d’exercer les fonctions de Secrétaire générale. La liste ci-après est un simple échantillon des femmes occupant ou ayant occupé des fonctions qui leur ont permis d’acquérir l’expérience requise pour occuper le poste de Secrétaire général. Il existe bien plus de femmes possédant des qualifications équivalentes. Egalité Maintenant n'énumère ces femmes que pour donner un aperçu du nombre considérable de femmes de talent disposant des compétences requises pour exercer cette fonction. Nous ne les avons pas contactées pour obtenir l’autorisation de mentionner leurs noms, et de même elles n’ont pas fait part de leur souhait de voir leur candidature éventuelle envisagée pour le poste.

Il incombe au Conseil de sécurité de recommander à l’Assemblée générale un candidat aux fonctions de Secrétaire général. Le Conseil de sécurité est constitué de cinq membres permanents (la Chine, les Etats-Unis, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni) et de dix membres renouvelés par roulement (qui, en 2006, seront l’Argentine, le Congo, le Danemark, le Ghana, la Grèce, le Japon, le Pérou, le Qatar, la Slovaquie et la Tanzanie). Pour être désigné par le Conseil de sécurité, un candidat doit obtenir au moins neuf voix et ne pas faire l’objet d’un veto d’un membre permanent. Il est généralement admis qu’aucun ressortissant des cinq membres permanents du Conseil de sécurité ne doit exercer les fonctions de Secrétaire général.

Le Programme d’action adopté en 1995 à Pékin à l’occasion de la Quatrième conférence mondiale des Nations Unies sur les femmes, appelait à la mise en place de « mécanismes de désignation de femmes candidates à des fonctions de haut niveau au sein des Nations Unies », ainsi qu’à définir des objectifs en termes d’« égalité globale des sexes, en particulier à l’échelon intitulé Professionnel et au-delà, au plus tard en 2000 ». Et pourtant, dix ans après la Conférence de Pékin et cinq ans après la date cible fixée par celle-ci, les Nations Unies ne sont pas plus proches de l’objectif défini qu’elles ne l’étaient à ce moment là, et rien indique que la nomination d’une femme aux fonctions suprêmes de l’organisation ait jamais été envisagée. Aucun mécanisme visant à favoriser l’émergence de telles candidatures n’a été développé. Tous les ans, l’Assemblée générale adopte une résolution sur « l’Amélioration du statut des femmes au sein du Secrétariat », dans laquelle elle se lamente sur l’absence d’avances dans ce domaine et appelle à une représentation plus équilibrée des femmes dans le cadre du Secrétariat. L’élection imminente d’un nouveau Secrétaire général des Nations Unies représente une opportunité de mettre en œuvre de manière significative les engagements pris à Pékin.

Un échantillon de femmes qualifiées (alphabétique par colonnes verticales):

Louise Arbour (Canada)
Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’Homme
Ancien Juge à la Cour suprême

Michelle Bachelet Jeria (Chili)
Présidente

Carolina Barco Isakson (Colombie)
Ministre des Affaires Etrangères

Gro Harlem Brundtland (Norvège)
Ancien Premier Ministre
Ancienne Directrice générale de l’OMS

Silvia Cartwright (Nouvelle Zélande)
Gouverneur Général

Helen Clark (Nouvelle Zélande)
Premier Ministre

Tarja Halonen (Finlande)
Présidente

Ellen Johnson-Sirleaf (Libéria)
Présidente
Ancienne Secrétaire générale adjointe de l’ONU

Thoraya Obaid (Arabie Saoudite)
Directrice générale, FNUAP

Elizabeth Odio Benito (Costa Rica)
Vice-présidente CPI
Ancienne Vice-présidente

Sadako Ogata (Japon)
Ancien Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés

Navanethem Pillay (Afrique du Sud)
Juge CPI
Ancienne Présidente de TPIR des Nations Unies

Nafis Sadik (Pakistan)
Ancienne Directrice exécutive, FNUAP

Aung San Suu Kyi (Birmanie)
Premier Ministre élu

Leticia Shahani (Philippines)
Ancienne Présidente du Sénat
Ancienne Secrétaire générale adjointe de l’ONU

Mervat Tallawy (Egypte)
Secrétaire exécutive, CESAO

Anna Tibaijuka (Tanzanie)
Secrétaire exécutive, ONU - Habitat

Vaira Vike-Freiberga (Lettonie)
Présidente

Comment agir: 

Veuillez écrire aux membres du Conseil de sécurité énumérés ci-après, ainsi qu’à votre ministre des affaires étrangères ou secrétaire d’Etat pour les exhorter à rechercher des candidatures de femmes qualifiées, ainsi qu’à soutenir l’élection d’une femme au poste de Secrétaire général. Rappelez l’engagement pris dans le cadre du Programme d’action de Pékin, et repris dans les résolutions annuelles de l’Assemblée générale, de parvenir à une représentation plus équilibrée des femmes à tous les niveaux du Secrétariat des Nations Unies. N’oubliez pas que l’élection imminente du plus haut responsable de l’ONU constitue une occasion unique d’honorer ces engagements.

Missions auprès des Nations Unies des membres du Conseil de sécurité, situées à New York, Etats-Unis

Argentine: SE Cesar Fernando Mayoral, One UN Plaza, NY, NY 10017, Fax: +1 212-980-8395, Email: argentina@un.int
Chine: SE Wang Guangya, 350 East 35th St, NY, NY 10016, Fax: +1 212-481-2998, Email: chinamission_un@fmprc.gov.cn
Congo: SE Basile Ikouebe, 14 East 65th St, NY, NY 10021, Fax: +1 212-832-6558, Email: congo@un.int
Danemark: SE Ellen Margrethe Løj, 885 2nd Ave, NY, NY 10017, Fax: +1 212-308-3384, Email: nycmis@um.dk
Etas-Unis d'Amérique : SE John Bolton, 140 East 45th St, NY, NY 10017, Fax: +1 212-415-4053, Email: usa@un.int
France
: SE Jean-Marc de la Sablière, 245 East 47th St, NY, NY 10017, Fax: +1 212-207-8765, Email: france@un.int
Ghana: SE Nana Effah-Apenteng, 19 East 47th St, NY, NY 10017, Fax: +1 212-751-6743, Email: Ghana@un.int
Grèce: SE Admantios Th. Vassilakis, 866 2nd Ave, NY, NY 10017, Fax: +1 212-888-4440, Email: info@greeceun.org
Japon: SE Kenzo Oshima, 866 UN Plaza, NY, NY 10017, Fax: +1 212-751-1966, Email: mission@un-japan.org
Pérou: SE Oswaldo de Rivero, 820 2nd Ave, NY, NY 10017, Fax: +1 212-972-6975, Email: oderivero@rree.gob.pe
Qatar: SE Nassir Abdulaziz al-Nasser, 809 UN Plaza, NY, NY 10017, Fax: +1 212-758-4952, Email: qatar-e@qatarmission.org
Royaume-Uni: SE Sir Emyr Jones Parry, 885 2nd Ave, NY, NY 10017, Fax: +1 212-745-9316, Email: uk@un.int
Russie
: SE Andrei Denisov, 136 East 67th St, NY, NY 10021, Fax: +1 212-628-0252, Email: rusun@un.int
Slovaquie: SE Peter Burian, 801 2nd Ave, 12th Fl, NY, NY 10017, Fax: +1 212-286-8419, Email: slovakia@un.int
Tanzanie: SE Augustine Mahiga, 201 East 42nd St, NY, NY 10017, Fax: +1 212-682-5232, Email: tzrepny@aol.com