Principales réalisations (1992 - 2012)

Version imprimableSend to friend

Egalité Maintenant est au service de la collectivité, renforce ses atouts, procure des informations précises et nous permet d’avoir une influence dans le monde.
-Gloria Steinem, membre du conseil d’administration

Depuis 1992, Egalité Maintenant travaille sans relâche afin de défendre l'égalité des droits pour les femmes et les filles par le biais de plaidoyers juridiques, de sensibilisation aux violations des droits humains et par la promotion de l'activisme. Bien qu'il y ait encore beaucoup de travail à faire pour mettre fin à la violence et à la discrimination contre les femmes et les filles, Egalité Maintenant est heureux de vous faire part de nos principales réalisations et jalons pour arriver à accomplir l'égalité des sexes.

Initiatives sur les questions de traite et de tourisme sexuel - utiliser le droit pour mettre fin à la demande:

1996: Egalité Maintenant a lancé une campagne sur le tourisme sexuel pour que l’entreprise new-yorkaise Big Apple Oriental Tours mette la clef sous la porte. Suite à un procès au civil sans précédent, les gérants de la société ont été inculpés par un grand jury pour encouragement à la prostitution en 2004. Il s'agissait de la première poursuite d'un voyagiste organisateur de tourisme sexuel en vertu de la loi de l'Etat de New York et cela a conduit à un amendement considérant le tourisme sexuel comme une forme d'exploitation encourageant la prostitution.

2003: Egalité Maintenant a lancé une campagne pour protester contre le rôle de l'armée américaine dans la sollicitation de la prostitution et par la même dans l’expansion de la traite à des fins sexuelles. En 2004, après des pourparlers avec Egalité Maintenant, le gouvernement américain a modifié son Code uniforme de justice militaire afin d'interdire expressément la sollicitation de la prostitution.

2004: En réponse à une campagne d’Egalité Maintenant lancée en mars 2004, Hawaï a adopté la première loi criminalisant explicitement le tourisme sexuel aux États-Unis.

2005: Egalité Maintenant a convoqué la Coalition contre la traite de l’Etat de New York (New York State Anti-Trafficking Coalition) qui a joué un rôle clé dans la formulation d'un solide projet de loi anti-traite adopté en 2007 après des années d’intenses actions revendicatrices.

2006: Egalité Maintenant a porté l'affaire Jump Off Destinations, une société de tourisme sexuel organisant des voyages vers la République dominicaine à partir de New York, à l'attention du procureur de Manhattan. Ce fût la première fois que la loi de l’État de New York interdisant la sollicitation de la prostitution a été utilisée pour poursuivre un voyagiste organisateur de tourisme sexuel et il s’agissait de la première condamnation de ce genre aux États-Unis : le propriétaire a été reconnu coupable en 2007.

2011: Egalité Maintenant a mené une campagne dans le cas de quatre filles brésiliennes exploitées par des touristes sexuels américains lors d’excursions de pêche sur l'Amazone et a aidé à déposer la première action au civil en justice fédérale américaine au nom de victimes du tourisme sexuel. Cette campagne a reçu une importante couverturemédiatique dans la presse internationale (y compris le NY Times) et la presse brésilienne. Alors que le procès a été suspendu dans l'attente d'une enquête criminelle, l'enquête du gouvernement brésilien est en cours.

Exiger des enquêtes plus abouties et des poursuites plus sévères lors des crimes de violence sexuelle ainsi que des solutions pour lutter contre ces types de crimes:

1993: Egalité Maintenant a lancé une campagne appelant l'ONU à prendre des mesures pour empêcher le viol et le meurtre de femmes bosniaques, et notamment à délivrer un mandat d’arrêt contre Radovan Karadzic des années avant que l’idée d’un tribunal pénal international ne soit avancée. L'ONU a depuis créé le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie en 1995 et inculpé Radovan Karadzic, qui a finalement été arrêté en 2008 et est maintenant en procès.

2002: Egalité Maintenant a lancé une campagne sur le viol, l'enlèvement et le mariage forcé en Éthiopie en mettant en avant le cas d'une jeune fille de 13 ans enlevée et violée. Le gouvernement éthiopien a abrogé en 2005 la loi qui prévoyait une exemption de peine pour les violeurs épousant leur victime. L'affaire a cependant été mal gérée par le gouvernement et elle est actuellement devant la Commission africaine. Le cas a reçu une importante attention médiatique et a été inclus dans Half the Sky, un livre de Nick Kristof.

2008: Egalité Maintenant a plaidé la cause d'une collégienne de 13 ans violée par son professeur en Zambie. Cette affaire a abouti à un jugement historique de la part de la Haute Cour de Zambie qui tient le gouvernement pour responsable de la violence sexuelle dans les écoles. Egalité Maintenant  continue à travailler avec le ministère zambien de l'Education pour mettre en œuvre des lignes directrices sur la prévention de la violence sexuelle dans les écoles et a lancé un projet soutenu par le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour mettre fin à la violence contre les femmes afin de mettre en place une coalition populaire contre la violence sexuelle dans les écoles zambiennes.

2009: Egalité Maintenant a plaidé la cause d’une pakistanaise de 15 ans violée par son père. Bien que le Pakistan n'ait pas de loi spécifique contre l'inceste, nous avons réussi en 2011 à obtenir la peine maximale contre l'auteur du crime et nous nous basons sur cette affaire pour plaider en faveur d'une loi contre l'inceste.

Bousculer les idée reçues - s’attaquer aux ​​mutilations génitales féminines (MGF) :

1996: Egalité Maintenant a fait campagne pour la libération de Fauziya Kasinga, une togolaise de 17 ans emprisonnée aux Etats-Unis pendant 16 mois tout en cherchant l’asile politique car elle craignait d'être excisée et contrainte à un mariage polygame. À la suite de notre action de sensibilisation, Fauziya a été libérée et a par la suite obtenu l'asile lors d’une affaire qui a fait jurisprudence en affirmant que les MGF constituent une persécution en vertu du droit des réfugiés.

2004: Egalité Maintenant a lancé une campagne en faveur d’une loi contre les MGF au Mali, un pays où le taux de prévalence est de 94%, en mettant en avant le cas de Fanta Camara, une fille de cinq ans ayant subi de graves séquelles à la suite de la procédure, devenant notamment incontinente. En 2007, Egalité Maintenant a organisé à son attention des soins médicaux à Paris qui ont complètement changé sa vie. Nous continuons à œuvrer pour une loi interdisant les MGF au Mali.

2003: Egalité Maintenant a tenu sa réunion anti-MGF à Atlanta, lieu du premier cas documenté de MGF aux Etats-Unis, afin de mener un plaidoyer en faveur d’une loi contre les MGF en Géorgie. La loi a été adoptée en 2005.

2009: Egalité Maintenant a plaidé la cause d'une fille Masaï de 11 ans qui avait succombé à une hémorragie due à des MGF au Kenya. Le Kenya dispose d’une loi anti-MGF mais elle n’était pas mise en œuvre dans la région Masaï. A la suite d’une robuste pression mise sur la police pour qu’elle arrête les auteurs, le tribunal a finalement condamné en 2010 le père et l’exciseuse à 10 ans de prison, ce qui envoie un fort message et servira de moyen de dissuasion.

2010: Egalité Maintenant a émit une alerte urgente immédiatement après la publication par l’Académie américaine de pédiatrie (AAP) d'une nouvelle directive d’orientation  approuvant une entaille rituelle des organes génitaux des filles à la place des MGF. En raison d’une énorme pression, notamment de la part de plusieurs agences de l'ONU auxquelles nous nous sommes ralliés, l’AAP est revenu sur sa décision le mois même.

2011: Egalité Maintenant a lancé une campagne contre les MGF au Libéria en mettant en avant le cas de Ruth Berry Peal, qui avait été mutilée de force par des femmes appartenant à une société secrète. Le procès été gagné en 2011 et le gouvernement libérien a exprimé sa volonté d'interdire la pratique.

2011: Egalité Maintenant a été nommé au Secrétariat du nouveau Groupe britannique parlementaire sur les MGF (All Party Parliamentary Group - APPG) en reconnaissance de son expertise et de son travail stratégique sur les MGF au Royaume-Uni et en Afrique. Egalité Maintenant apporte un appui consultatif à l'APPG, une organisation qui travaillera avec le gouvernement britannique et les ONG pour sensibiliser à la question au Royaume-Uni et à l'étranger et créer une stratégie flexible afin de prévenir et d’éliminer la pratique.

Lutter contre les lois discriminatoires pour que les femmes puissent réaliser leur plein potentiel:

1996: Egalité Maintenant a lancé une campagne sur les lois criminalisant l'avortement au Népal en mettant en avant le cas d'une veuve de 32 ans mère de cinq enfants emprisonnée pour avoir subi un avortement. Le gouvernement népalais a légalisé l'avortement en septembre 2002.

1999: Egalité Maintenant a lancé sa première campagne thématique Action femmes, Des mots et des faits: bilan des actions gouvernementales. Le document, demandant l'abrogation de toutes les lois sexistes, a été présenté lors du cinquième anniversaire de la Plate-forme d'action de Beijing à l'ONU. Cela a été suivi par des rapports en 2005 et 2010 et, après cinq années de campagne déterminée, a finalement abouti en 2010 à la création d'un Groupe de travail chargé de la question de la discrimination à l’égard des femmes dans la législation et la pratique au sein du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies. Plus de la moitié des lois mises en évidence par les trois rapports ont été abrogées par les gouvernements respectifs.

2000: Egalité Maintenant a lancé une campagne se concentrant sur ​​les crimes d'honneur en Jordanie. Le gouvernement jordanien a modifié la loi en 2001 et les actions revendicatrices liées à cette campagne ont conduit l'Assemblée générale des Nations Unies à adopter une résolution sur les crimes d'honneur.

2001: Egalité Maintenant a lancé une campagne appelant le gouvernement koweïtien à accorder aux femmes le droit de vote et la possibilité de se présenter aux élections. A la suite de plaidoyers continus, le Parlement koweïtien a accordé ces droits en 2005.

2009: Egalité Maintenant a lancé une campagne contre le système de tutelle masculine en Arabie saoudite, mettant en avant la détresse d'un couple qui a été forcé de divorcer suite à l’injonction des demi-frères – et de fait tuteurs - de l’épouse. A la suite de plaidoyers continus, la décision de la cour a été inversée et le couple a été réuni en 2010.

2010: Egalité Maintenant a lancé une campagne demandant la modification des lois sur la nationalité au Liban. Ces lois discriminatoires ne permettent pas aux libanaises de transmettre leur nationalité à leurs maris et leurs enfants. En 2011, le Liban a émit une nouvelle réglementation accordant plus de droits aux conjoints étrangers de femmes libanaises et leurs enfants. Nous continuons à faire campagne pour que les femmes aient les mêmes droits de transmettre leur citoyenneté.

Tenir les organisations internationales pour responsables:

1993: Egalité Maintenant a lancé une campagne à propos de l’incapacité de l'UNICEF à financer les efforts pour mettre fin aux MGF : l'UNICEF dépensait seulement 100 000 dollars par an pour lutter contre une pratique affectant plus de 100 millions de filles et de femmes. L'UNICEF et d'autres organisations internationales ont intensifié leurs efforts : l'UNICEF et le FNUAP dépensent actuellement près de 27 millions de dollars par an pour éradiquer les MGF.

1996: Egalité Maintenant a lancé une campagne demandant au Conseil de sécurité d’améliorer la parité au sein du Secrétariat de l'ONU et de nommer une femme aux fonctions de Secrétaire général. La campagne a reçu une couverture globale et, bien une femme n'ait pas été élue, Louise Fréchette a été nommée première femme vice-secrétaire général et a ensuite été remplacée par la tanzanienne Asha Rose Migiro après qu’Egalité Maintenant a mené une campagne similaire en 2005.

2009: Egalité Maintenant s’est attaqué aux problèmes au sein du tribunal de l'ONU dans les cas de harcèlement sexuel et de discrimination qui constituaient un obstacle à l'avancement des femmes aux Nations Unies. Nous avons réussi à obtenir l'attention des médias sur cette question, y compris en une du Wall Street Journal, et avons fait part de nos préoccupations à M. Ban-Ki-Moon, le secrétaire général. Par la suite, en 2011, l'une des plaignantes que nous avons soutenues a gagné son procès pour discrimination sexuelle contre l'ONU.

Repousser les limites - contribuer au développement du droit international:

2003: Egalité Maintenant, en partenariat avec une organisation d’aide aux victimes de viols basée à Cuidad Juarez au Mexique, a demandé que le Comité CEDAW mène une enquête sur les viols et les meurtres de femmes à Cuidad Juarez en vertu de son Protocole facultatif. Le Comité CEDAW a publié en 2004 le premier rapport sur sa procédure d'enquête concernant Ciudad Juarez, ce qui représente une étape importante dans le droit relatif aux droits humains.

2003: Le bureau kenyan d’Egalité Maintenant a été un fer de lance lors de la formation d'une coalition continentale visant à faire pression pour l'adoption et la ratification du Protocole relatif aux droits des femmes en Afrique (rédigé avec l’appui du projet LAW d’Egalité Maintenant). Le Protocole est entré en vigueur en 2005 et, à ce jour, 32 pays africains l’ont ratifié, en grande partie grâce aux efforts de la Coalition SOAWR dont Egalité Maintenant assure le Secrétariat. En 2011, Egalité Maintenant a publié un guide d’utilisation du Protocole et formé des activistes et des avocats de 14 pays sur son application aux niveaux local, régional, et national.

Travailler avec les organisations locales : reconnaître que les activistes sur le terrain savent mieux que quiconque ce qui doit être fait pour réaliser des changements dans leurs communautés:

2001: Dans un effort pour mettre fin aux MGF, Egalité Maintenant a lancé le Fonds d’aide  aux organisations de terrain pour l’éradication des MGF afin de fournir un soutien aux organisations locales travaillant sur la question dans toute l'Afrique. A ce jour, 41 groupes dans 21 pays ont reçu plus de 2 millions de dollars alloués par le  Fonds anti-MGF, ce qui permet aux activistes régionaux d’innover et de  mettre en œuvre des interventions locales adaptées au contexte socioculturel. En 2009, Egalité Maintenant a produit le film documentaire Africa Rising afin de mettre en avant le travail de cinq de nos partenaires bénéficiaires de subventions du Fonds anti-MGF.

2007: Egalité Maintenant a lancé le Fonds pour un activisme populaire visant à l’éradication de l’exploitation sexuelle. Le fonds soutient 12 organisations internationales dans leurs efforts pour mettre fin à la traite et offre une aide aux victimes. Un certain nombre des organisations bénéficiaires sont devenus des normalisateurs de niveau international sur la question.

S’attaquer à ​​des questions difficiles et  ne pas se dérober:

2001: Egalité Maintenant, en collaboration avec l'ONU, a organisé et convoqué le Sommet des femmes afghanes à Bruxelles, donnant une tribune à 40 femmes afghanes influentes pour discuter de leur rôle dans l'avenir de leur pays. Ce fût le premier effort international pour mettre en évidence le rôle des afghanes dans le processus décisionnel et une étape importante dans la mise en œuvre de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité.

2007: Egalité Maintenant a lancé une campagne pour la libération de Kobra Najjar, une iranienne condamnée à mort par lapidation. En 2009, après un plaidoyer soutenu, la peine de lapidation de Kobra a été commuée en 100 coups de fouet, et après une prolongation de la campagne en son nom, elle a finalement été libérée de prison en 2009.

2008: Egalité Maintenant s’est attaqué à la question de la destruction des écoles de filles par les talibans dans la vallée de la Swat au Pakistan. En réponse à notre campagne, le gouvernement pakistanais a adopté une résolution contre les talibans et a pris des mesures pour les chasser de la région. Le président pakistanais a répondu à notre éditorial publié dans le Washington Post.

2009: Egalité Maintenant a lancé une campagne visant à interdire les jeux de simulation de viol au Japon. La campagne a conduit Amazon Japon et les créateurs du jeu, RapeLay, à le retirer de la vente. La campagne a suscité une attention internationale et fait pression sur le gouvernement japonais pour qu’il commence à s'attaquer au vide juridique concernant les lois sur la pornographie juvénile.

Jalons:

2000: Ouverture du bureau de Nairobi et réunion consultative régionale des organisations de femmes africaines.

2005: Ouverture officielle du bureau de Londres et réunion globale sur la place des femmes dans les médias.