Egalité Maintenant mène une action en justice fédérale au civil contre une organisation présumée de tourisme sexuel au Brésil

Version imprimableSend to friend

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 

14 juin 2011

Des brésiliennes qui auraient été exploitées sexuellement par un voyagiste de pêche américain en Amazonie alors qu’elles étaient mineures réclament des dommages et intérêts devant un tribunal aux Etats-Unis

En vertu de la loi anti-trafic américaine, Egalité Maintenant mène une action en justice fédérale au civil sans précédent contre une opération présumée de tourisme sexuel

 Gainesville, Géorgie, Etats-Unis, 14 juin 2011 - Quatre brésiliennes qui auraient été exploitées sexuellement alors qu’elles étaient mineures par un voyagiste de pêche américain, Richard Schair, directeur de Wet-A-Line Tours en Amazonie pendant de nombreuses années et jusqu'en 2009, vont aujourd’hui intenter un procès au tribunal régional du Nord de la Géorgie pour obtenir des dommages et intérêts. Initié et coordonné par l’organisation internationale de droits humains Egalité Maintenant, l’important dossier au civil sera déposé par le cabinet d’avocat d’Atlanta King & Spalding. L’affaire est remarquable car c’est la première fois que la Loi sur la protection des victimes de trafic (TVPA - Trafficking Victims Protection Act) sera employée par des victimes présumées de trafic pour réclamer des dommages et intérêts d'une organisation de tourisme sexuel.

Wet-A-Line Tours, une entreprise de voyages de pêche en Amazonie principalement pour des clients américains, aurait appâté des filles des communautés indigènes environnantes sur les bateaux de pêche en leur promettant une chance de gagner de l'argent. Une fois sur le bateau, on leur aurait donné de l’alcool et des drogues et les aurait forcées à accomplir des actes sexuels lors des excursions de pêche. A l’époque des faits, les quatre plaignantes dans cette affaire étaient toutes âgées de moins de 18 ans et la plus jeune de 12 ans seulement. Wet-A-Line Tours et Richard Schair, le propriétaire-exploitant, auraient fait l’objet d’une enquête de la part des autorités brésiliennes. Une procédure pénale aurait été engagée au Brésil à l'encontre de Schair.

Depuis plus de 15 ans, Egalité Maintenant est l’une des principales voix à s’élever contre l'industrie du tourisme sexuel aux Etats-Unis. Bien qu'il n'y ait toujours pas de statistiques officielles sur le nombre de tour-opérateurs spécialisés dans le tourisme sexuel aux Etats-Unis, des études montrent qu'un nombre important de voyages à caractère sexuel sont organisés par des individus ou des entreprises sur Internet. Il existe aussi des sites web qui donnent aux touristes sexuels des conseils et des informations détaillées sur les voyages, l'hébergement, et la disponibilité de femmes et de filles “à vendre“.

Taina Bien-Aimé, directrice exécutive d‘Egalité Maintenant, explique : «Ce procès sans précédent souligne les liens criminels entre le trafic d’êtres humains et les voyagistes spécialisés dans l'industrie du tourisme sexuel qui opèrent à partir des Etats-Unis en toute impunité. Nous espérons que cela envoie un message clair et fort à tous ces tour-opérateurs américains : les victimes de trafic sexuel, d’où qu’elles viennent, peuvent porter plainte contre ceux qui les exploitent en obtenant des dommages et intérêts aux Etats-Unis ». John Harbin, un associé de King & Spalding qui mènera le contentieux, déclare: «Lors de ce procès, nous espérons pouvoir braquer les projecteurs sur de tels comportements et sur le grave préjudice qu’ils suscitent pour les victimes, ainsi qu’obtenir justice pour celles-ci ».

Tandis que d'innombrables femmes et filles sont exploitées à cause du tourisme sexuel, dans cette affaire les victimes étaient mineures au moment des faits. L'UNICEF estime qu'environ 250 000 enfants sont forcés de participer à l'industrie du sexe au Brésil, une destination de tourisme sexuel importante et le deuxième pays le plus touché après la Thaïlande. Concernant le Brésil, l’Enquête sur le trafic de personnes faite en 2010 (2010 Trafficking In Persons Report) du Département d'Etat américain a fait part de ses préoccupations en soulignant « de graves complicités officielles au niveau local dans les cas de trafic » et le fait que «la police a fermé les yeux sur la prostitution enfantine et les possibles activités de trafic d’êtres humains dans les lieux de commerce sexuel». « Il est temps que le gouvernement fédéral américain prenne toutes les formes de tourisme sexuel au sérieux et applique la loi dans toute sa rigueur pour punir les coupables et protéger les victimes du tourisme sexuel américain dans le monde », a poursuivi Mme Bien-Aimé.

Egalité Maintenant est une organisation internationale de défense des droits humains qui œuvre à protéger et à promouvoir les droits des femmes et des filles dans le monde. Le réseau Action Femmes d’Egalité Maintenant comprend 35 000 groupes et membres individuels dans plus de 160 pays.

Juin 14, 2011 - 14:45