Ms. Anuradha Koirala

Version imprimableSend to friend
Courageuse militante Népalaise contre l’exploitation sexuelle
Anuradha Koirala
"La nature clandestine du trafic d'êtres humains continue à rendre difficile la prévention et le sauvetage de victimes potentielles".

Maiti Népal est l'un des partenaires d’Egalité Maintenant dans le cadre du Fond pour un activisme populaire visant à l’éradication de l’exploitation sexuelle (Fund for Grassroots Activism to End Sex Trafficking). Fondé en 1993 par Mme Anuradha Koirala, activiste renommée des droits de femmes, Maiti Népal cherche à apporter une solution à plusieurs problèmes touchant les femmes et les filles, y compris la violence domestique, l’exploitation sexuelle, le travail des enfants et autres formes d'exploitations et de violations des droits humains. Une attention particulière de Maiti Népal a toujours porté sur la prévention de l’exploitation sexuelle, le sauvetage et la réinsertion des victimes, l’activisme pour la justice dans leurs dossiers et l’assurance que le système de justice pénale prend des mesures efficaces contre les trafiquants.

Certaines des actions les plus novatrices de Maiti Népal concernent la surveillance des passages frontaliers entre le Népal et l'Inde, où l'organisation dispose de 12 postes d'intervention. Les jeunes femmes de Maiti (rescapées du trafic), en coopération avec la police, surveillent les activités suspectes et interviennent quand elles identifient une possible situation de trafic. Maiti Népal sauve chaque année plus de 2000 filles avant qu'elles ne puissent être vendues à des maisons closes. Les avant-postes d'intervention servent également de refuges procurant un abri temporaire et assurant, le cas échéant, un retour à la maison en sécurité pour les filles et les jeunes femmes.

La fondatrice de Maiti Népal, Anuradha Koirala, est citée parmi les 10 Héros de l’année 2010 par CNN. Nous félicitons Anuradha, qui parle avec nous brièvement de son travail.

 

Veuillez envisager un soutien au Fond pour un activisme populaire visant à l’éradication de l’exploitation sexuelle en faisant une contribution à Egalité Maintenant.

Qu'est-ce qui vous a incité à créer Maiti Népal ?

J'ai été élevée dans une famille qui considérait que rendre service à l'humanité était la meilleure forme de travail pieux. Ensuite, j'ai étudié dans une école de religieuses, où j'ai grandi avec les sœurs et la Mère, ce qui a renforcé ma dévotion envers le travail social. Enfin, Mère Teresa fut la plus grande source d'inspiration pour engager une mission pour le bien de l'humanité. Ces raisons ont conduit à la création de Maiti Népal.

Quels changements avez-vous vu depuis la création de Maiti Népal ?

Pendant les premières années où Maiti Népal a été formé, le gouvernement et les gens ne reconnaissaient même pas le trafic des êtres humains comme un crime. Après un long travail de plaidoyer, le gouvernement reconnaît désormais la traite des êtres humains comme un crime et une loi anti-trafic a été promulguée le 25 août 2007. En outre, le 5 Septembre est maintenant reconnu comme la Journée de lutte contre le trafic par le gouvernement du Népal. Il s'agissait d'une initiative lancée par Maiti Népal.

La sensibilisation dans la communauté a également augmenté. Aujourd'hui, les gens commencent à déclarer les disparitions à Maiti Népal et à la police, alors qu’il y a une décennie les gens n'étaient pas au courant. Par conséquent, plus de cas de trafic sont rapportés à la police et plus de dossiers sont déposés auprès des tribunaux. Dans de nombreux cas, les rescapées sont victorieuses dans leur lutte contre les trafiquants. Cette plus grande sensibilisation a permis une diminution du nombre de trafics. Mondialement, le trafic des personnes est aussi devenu l'un des plus graves crimes, reconnu comme tel par de nombreux pays.

Quelles difficultés rencontrez-vous dans votre travail pour prévenir le trafic ainsi que pour secourir et réhabiliter les rescapés de la traite ?

La nature clandestine du trafic d'êtres humains continue à rendre difficile la prévention et le sauvetage de victimes potentielles. Les trafiquants utilisent en permanence de nouvelles méthodes de trafic et de nouvelles formes de trafic ont vu le jour, ce qui rend la lutte encore plus difficile. Puisque les trafiquants font partie du crime organisé, c’est un grand défi de les vaincre. Le personnel de Maiti Népal a été confronté à des menaces de mort.

Les besoins des rescapées sont complexes et multiples. De nombreuses rescapées rentrent à la maison en état de choc, la prévalence des MST et du VIH parmi elles est également assez élevée, certaines rescapées sont infectées par la tuberculose multi-résistante au traitement, à cause de tout cela la réadaptation est difficile et compliquée.

En dépit du fait d'être mondialement reconnu, obtenir des fonds pour des projets de lutte contre le trafic continue d'être extrêmement difficile.

Pour plus d'informations sur Maiti Népal veuillez vous rendre sur : www.maitinepal.org.