Campagnes pour éradiquer le tourisme sexuel

Version imprimable

Le trafic de femmes et de filles à des fins d'exploitation sexuelle commerciale est une forme de violence répandue  et inextricablement liée à l'industrie du sexe. Le tourisme sexuel offre aux hommes la possibilité de voyager, souvent des pays occidentaux vers les pays émergeants/en développement, dans le but de payer pour des relations sexuelles avec des femmes et des filles vulnérables. Il alimente la demande pour le trafic sexuel et l’exploitation. Egalité Maintenant a été l'une des premières organisations de défense des droits humains à reconnaître et souligner le rôle du tourisme sexuel dans l’aggravation du trafic et de l'exploitation.

En 1996, Egalité Maintenant a lancé une campaign pour que le voyagiste Big Apple Oriental Tours, une entreprise basée à New York organisant des voyages de tourisme sexuel en Thaïlande et aux Philippines, mette la clef sous la porte. En 2003, Egalité Maintenant a contribué à faire fermer Video Travel, un voyagiste organisateur de tourisme sexuel basé à Hawaï, et soutenu l'adoption d'une loi régionale interdisant de telles activités à Hawaï. Depuis 2005, Equality Now called Egalité Maintenant appelle le gouvernement fédéral à mettre fin au tourisme sexuel, et en particulier à enquêter sur le propriétaire-exploitant de G&F Tours. Plus récemment, Egalité Maintenant a coordonné une action au civil devant un tribunal américain au nom de quatre brésiliennes qui auraient été exploitées alors qu’elles étaient mineures par un citoyen américain organisant des voyages touristiques à caractère sexuel des États-Unis vers le Brésil.