Campagne American Academy of Pediatrics

Version imprimable

Le 26 avril 2010, l’Académie américaine de pédiatrie (American Academy of Pediatrics, AAP) a rendu public un exposé de politique intitulé « Les excisions rituelles chez les mineures » (Policy Statement – Ritual Genital Cutting of Female Minors) qui, de fait, suggère une modification du droit fédéral et étatique pour « permettre [...] aux pédiatres d'aider les familles en proposant une entaille rituelle » telle qu’une « piqure ou incision de la peau du clitoris pour satisfaire à des obligations rituelles ».

Egalité Maintenant a été la première organisation à se faire le champion de cette question à l'échelle mondiale. Nous avons immédiatement lancé une campagne appelant nos membres et partenaires dans la lutte contre les MGF en Afrique et en Europe à faire pression sur l’AAP pour amener l’Académie à retirer sa déclaration. Nous avons également écrit au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), au Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour leur demander de prendre des mesures contre l’exposé de politique de l’AAP, en soulignant que celui-ci plaidait clairement en faveur d’une pratique considérée par l’OMS comme des mutilations génitales féminines de type IV.

Le 20 mai 2010, l’OMS, l’UNICEF, le FNUAP et le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM) ont publié une déclaration conjointe (en anglais) contestant les affirmations de l’AAP en relation avec les MGF, et adressé à Egalité Maintenant une lettre remerciant l’organisation de sa vigilance et l’informant de la publication de la déclaration. Nous avons également attiré l’attention des médias sur la question.

Le 27 mai, après d’intenses critiques de la communauté mondiale, l’AAP a révoqué son exposé de politique et réaffirmé son engagement à lutter contre les MGF sous toutes leurs formes, aussi bien aux États-Unis qu’à l’étranger.