Justice pour les victimes de harcèlement sexuel, d’abus sexuels et de discrimination sexuelle aux Nations Unies

Version imprimable

Egalité Maintenant a repéré un certain nombre de tendances problématiques en relation avec des affaires de harcèlement sexuel et de discrimination sexuelle portées par des personnels féminins des Nations Unies devant le système de justice interne de l’organisation. Il apparaît que les plaignantes se voient fréquemment refuser une procédure équitable et qu'il n'est pas rare qu'elles soient révoquées après avoir soumis leurs griefs. En 2009, Egalité Maintenant a été impliquée dans quatre affaires, au sein de différentes entités du système des Nations Unies, en travaillant avec des plaignantes et leurs avocats. Ces affaires ont attiré l’attention tant au niveau national qu’international (lien en anglais seulement). 

Nous recommandons au Secrétaire général de l’ONU ainsi qu’aux autres agences de l’organisation de mettre en place des procédures de traitement des plaintes et d’enquête transparentes, de dispenser au personnel en charge des enquêtes sur les affaires de cette nature une formation de sensibilisation aux questions de genre et de se doter de mécanismes de suivi adaptés pour veiller à ce que la responsabilité des auteurs d’infractions soit reconnue et les coupables punis. Le Secrétaire général a répondu à Egalité Maintenant (en anglais seulement, pdf, 300 Ko) en février 2009, en indiquant que le harcèlement sexuel et la discrimination sexuelle étaient pour lui des priorités, et en exprimant sa foi dans le nouveau système judiciaire mis en place. Egalité Maintenant continue à considérer qu’il incombe à l’ONU de créer et de faire fonctionner des procédures transparentes et effectives destinées à traiter les affaires de harcèlement sexuel et de discrimination sexuelle de manière transparente dans le cadre du système des Nations Unies.