Protocole relatif aux droits des femmes en Afrique

Version imprimable
October 2009 meeting of eastern and southern African activists
Catharine MacKinnon et la réunion d’activistes d’Afrique orientale et australe d’octobre 2009.

Guide d’utilisation du Protocole relatif aux droits des femmes en Afrique pour l’action en justice (pdf, 2.5MB. 198 pages.)

Le Protocole de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique (le Protocole) est un instrument juridique révolutionnaire qui consacre les droits des femmes. Depuis l’entrée en vigueur du Protocole en 2005, le Mouvement de Solidarité pour les Droits des Femmes Africaines (SOAWR), dont le secrétariat est assuré par Egalité Maintenant, a œuvré en faveur de sa ratification et de sa transposition en droit interne par les nations africaines, de manière à ce que les droits prévus par cet instrument puissent être mis en application. À ce jour, 36 des 54 pays du continent africain ont ratifié le Protocole.

Egalité Maintenant a joué un rôle essentiel en veillant à ce que le Protocole comporte des dispositions solides pour protéger et faire progresser les droits des femmes. Dans le cadre du Projet LAW, nous avons réuni une assemblée d’activistes africains qui a joué un rôle crucial, à la fois dans l'élaboration de dispositions efficaces et dans l’action auprès des Etats pour amener ceux-ci à les intégrer aux législations adoptées. Le Protocole renforce de manière significative les protections dont bénéficient les femmes en vertu du droit international, en consacrant un droit à l'avortement médical dans certaines circonstances, en imposant l'interdiction légale des mutilations génitales féminines (MGF) et en interdisant les sévices à l'encontre des femmes dans la pornographie. Voir le texte complet du Protocole relatif aux droits de la femme en Afrique (PDF, 145 Ko).