violence contre les femmes

L'Esclavage au Ghana: La Tradition Trokosi

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
1998 Mar 1

Abla Kotor

Comment agir: 

Veuillez écrire aux fonctionnaires parlementaires suivants au Ghana. Exhortez-les à voter la législation déposée pour criminaliser la tradition trokosi, et à prendre immédiatement des mesures pour assurer la libération de toutes les trokosi au Ghana et la protection des filles contre cette tradition à l'avenir. Notez que Ghana a pris part à beaucoup de traités internationaux qui interdisent l'esclavage sous toutes ses formes, et que la Constitution du Ghana également interdit l'esclavage et le travail forcé. Veuillez envoyer des lettres aux fonctionnaires suivants:

Président de la Commission d'enquête parlementaire constitutionnelle,
judiciaire, et législative
Maison du Parlement
Accra, Ghana

Le Clerc du Parlement
Maison du Parlement
Accra, Ghana

Présidente du Comité des Femmes
Parlement de Ghana
Accra, Ghana

Etats-Unis : Inconduite judiciaire dans l'État du Maryland - L'affaire Peacock

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
1994 Déc 1

Le 17 octobre 1994, au tribunal de première instance pour le Comté de Baltimore (Maryland), le juge Robert E. Cahill a condamné Kenneth Peacock pour avoir tué sa femme Sandra le 9 février plusieurs heures après qu'il l'ait trouvé au lit avec un autre homme. En prononçant sa décision lors de l'audience de condamnation, le juge a déclaré :« Je me demande sérieusement combien d'hommes mariés...auraient la force de s'en aller ... sans infliger quelque punition corporelle, quelque puisse être la punition. Je frémis en pensant à ce que je ferai.

Comment agir: 

Joignez-vous aux efforts des organizations de femmes dans le Maryland pour protester contre l'insensibilité démontrée du juge Cahill devant les voies de fait les plus violentes contre les femmes. Ecrivez à la Commission des incapacités judiciaires du Maryland, en lui demandant d'enquêter l'affaire Peacock et de prendre des mesures disciplinaires appropriées pour démontrer que l'État du Maryland est engagé à la protection égale de la loi, y compris la protection des femmes des voies de fait familiales. Reconnaissez les efforts de la Commission de réprimander le juge Bollinger en raison de sa conduite dans l'affaire Gillette mais notez que ces efforts ne paraissent pas avoir eu beaucoup d'effet sur le juge, indiquant qu'une action plus musclée pourrait être nécessaire dans de tels cas. Prenez contact avec les médias et demandez-leur de rendre public le cas du juge Cahill. Envoyez des copies de vos lettres et toutes coupures de presse au Comité d'enquête sur l'égalité des sexes et au Centre juridique féminin.

The Honorable Theodore G. Bloom, Chair
Maryland Commission on Judicial Disabilities
Court of Special Appeals of Maryland
Courts of Appeal Building
361 Rowe Boulevard
Annapolis, Maryland 21401
United States 

Select Committee on Gender Equality
Courts of Appeal Building
361 Rowe Boulevard
Annapolis, Maryland 21401
United States 

The Women's Law Center
P.O. Box 5362
Lutherville, MD 21094-5362
United States

Japon: La Mort de Maricris Sioson

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
1993 Déc 1

Maricris Sioson

Le cas de Maricris Sioson - sa vie, sa mort, et l'inaction du gouvernement japonais malgré la preuve médicale d'homicide - est une illustration tragique de la vulnérabilité de dizaines de milliers de femmes philippines travaillant dans l'industrie du spectacle au Japon.

Comment agir: 

Veuillez attirer l'attention des médias et du grand public sur ce cas. Prenez contact avec les pouvoirs publics japonais suivants et l'ambassade du Japon dans votre pays, exprimant votre préoccupation au sujet de la mort de Maricris Sioson et le défaut du gouvernement japonais d'effectuer une enquête sur la preuve évidente qu'elle est morte de causes non naturelles. Réclamez une enquête sur la mort de Maricris Sioson et la poursuite de ceux qui en sont responsables, pour démontrer l'engagement du gouvernement japonais de faire respecter l'état de droit et assurer que la justice soit rendue pour Maricris Sioson et sa famille. Les lettres et les pétitions devraient être adressées aux pouvoirs publics suivants :

M. Tomiichi Murayama
Premier Ministre
1-6-1 Nagata-cho
Chiyoda-ku
Tokyo (Japon)

M. Yohei Kono
Ministre des Affaires Etrangères
2-2-1 Kasumigaseki
Chiyoda-ku
Tokyo (Japon)

M. Isao Shimizu
Procureur Général
Bureau local des procureurs de Fukushima
(Chiho kensatuscho)
17 Kitsunezuka
960 Fukushima (Japon)

M. Yasumitsu Kiuchi
Commissaire Général
Service de la Police Nationale
2-1-2 Kasumigaseki
Chiyoda-ku
Tokyo (Japon)

Syndiquer le contenu