trafic / exploitation / traite

Etats-Unis: Le rôle des forces armées dans l'expansion de l'industrie sexuelle commerciale

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2003 Juin 1

En mars 2002, la chaîne américaine Fox Television a émis un reportage d'enquête clandestine montrant en détail la participation des forces armées américaines stationnées en Corée du sud à l'industrie sexuelle commerciale.

Comment agir: 

Veuillez écrire au président américain George W. Bush et au secrétaire d'Etat à la Défense américain Donald Rumsfeld, en les exhortant à instituer, et à appliquer scrupuleusement, une politique de zéro-tolérance, interdisant la sollicitation de prostitution par les forces militaires dans le monde entier. Faites remarquer le lien entre la prostitution et la traite, lequel a été reconnu par le gouvernement des Etats-Unis. Expliquez que le soutien de l'industrie sexuelle commerciale perpétue les mauvais traitements des femmes, et qu'il mine les efforts pour combattre la traite sexuelle. Veuillez envoyer des lettres à:

President George W. Bush
The White House
1600 Pennsylvania Avenue NW
Washington, DC 20500
Etats-Unis
Fax: + 1 202-456-2461
E-mail: president@whitehouse.gov

Mr. Donald H. Rumsfeld
Secretary of Defense
1000 Defense Pentagon
Washington, DC 20301-1000
Etats-Unis
Fax: +1 703-697-9080

L'Esclavage au Ghana: La Tradition Trokosi

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2002 Mai 1

Selon la tradition trokosi pratiquée dans le sud-est du Ghana, des filles vierges sont données aux prêtres du village comme moyen d'apaiser les dieux pour des crimes commis par des membres de la famille. Le mot trokosi veut dire en langue ewe, «les esclaves des dieux».

Comment agir: 

Veuillez écrire aux hauts fonctionnaires ci-dessous. Exprimez votre souci que des milliers de trokosi soient toujours asservies dans des lieux saints malgré la loi de 1998 interdisant la pratique. Demandez que le gouvernement prenne des mesures immédiates pour assurer la libération immédiate de toutes les trokosi, et des dispositions pour leur soutien matériel, leur éducation, leur retour à leurs familles, et leur réintégration dans leurs communautés. Exhortez le gouvernement à donner immédiatement l'ordre formel à la police du pays entier d'appliquer la loi, et d'engager des poursuites judiciaires contre les lieux saints qui gardent des trokosi en violation de la loi de 1998.

Son Excellence le Président
M. J.A. Kufour
Département du Président
Maison d'Etat/State House
Accra, GHANA
Fax: +233 21 676934

Ministre de la Justice
L'hon. Nana Akuffo Addo
Ministère de la Justice & Procureur Général
B.P. M 60, Ministères
Accra, GHANA
Fax: +233 21 667609

Veuillez écrire également au ministre des Affaires étrangères des Etats-Unis, Colin Powell, en exprimant votre inquiétude à l'égard de la déformation apparente de la pratique trokosi par le gouvernement américain, au détriment de ceux qui travaillent pour mettre fin à cette pratique. Demandez qu'il prenne immédiatement des mesures pour corriger cette déformation apparente et pour réaffirmer que la pratique trokosi est une grave violation des droits de l'homme:

Ministre des Affaires étrangères Colin Powell
Ministère des Affaires étrangères
Washington DC 20520, USA
Fax: +1 202 261 8577

Ghana: La promulgation de législation criminalisant la tradition d'esclavage trokosi

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
1999 Jan 1
Abla Kotor
Abla Kotor, Photo autorisée par Robert Grossman/NYT Pictures

Le 12 juin 1998, le Parlement ghanéen a voté un amendement du Code pénal, en y ajoutant l'article 314A, lequel criminalise toute forme d'esclavage rituel ou coutumier.

Comment agir: 

Veuillez écrire au président de Ghana, et lui remercier d'avoir soutenu la législation criminalisant la pratique trokosi. Exhortez-le à assurer que l'attention des communautés locales soit attirée sur cette législation, et qu'elle atteigne son but, de mettre fin à la tradition trokosi. Veuillez aussi le prier d'intervenir dans le cas d'Abla Kotor, afin de faciliter les efforts de la part d'International Needs pour la libérer du lieu saint Awlo-Korti. Les lettres devraient être envoyées à:

Son Excellence Jerry John Rawlings
Président de la République de Ghana
Le Château-Osu
Accra
GHANA

 

L'Esclavage au Ghana: La Tradition Trokosi

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
1998 Mar 1

Abla Kotor

Comment agir: 

Veuillez écrire aux fonctionnaires parlementaires suivants au Ghana. Exhortez-les à voter la législation déposée pour criminaliser la tradition trokosi, et à prendre immédiatement des mesures pour assurer la libération de toutes les trokosi au Ghana et la protection des filles contre cette tradition à l'avenir. Notez que Ghana a pris part à beaucoup de traités internationaux qui interdisent l'esclavage sous toutes ses formes, et que la Constitution du Ghana également interdit l'esclavage et le travail forcé. Veuillez envoyer des lettres aux fonctionnaires suivants:

Président de la Commission d'enquête parlementaire constitutionnelle,
judiciaire, et législative
Maison du Parlement
Accra, Ghana

Le Clerc du Parlement
Maison du Parlement
Accra, Ghana

Présidente du Comité des Femmes
Parlement de Ghana
Accra, Ghana

Tourisme sexuel : le voyagiste Big Apple Oriental formellement remis en accusation pour promotion de la prostitution

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2005 Oct 1
Date de mise à jour: 
2008 Nov 3
MISE A JOUR: 

In 1996, Equality Now launched its Women's Action campaign calling for the prosecution of Big Apple Oriental Tours, a sex-tour company based in New York State.  The campaign focused on shutting down Big Apple Oriental Tours and securing a criminal prosecution for Barabash and Allen for promoting prostitution under New York State law.  Big Apple Oriental Tours was effectively shut down in 2003 by a temporary restraining order obtained by the New York State Attorney General in a civil lawsuit.  After a first criminal indictment, an appeal, a second criminal indictment and second appeal, the criminal case has been referred back to the Dutchess County Court for trial (for more information on the background of the case and law please see Women’s Actions 12.1 and 12.2).

On December 26, 2006, the Appellate Division of the Supreme Court of the State of New York upheld the dismissal of the charge of promoting prostitution in the third degree but reinstated the charge of promoting prostitution in the fourth degree against the Big Apple Oriental Tour operators.  Equally important, the Appellate Division dismissed Barabash and Allen’s remaining arguments as "without merit" including that their sex tour operations are not subject to promoting prostitution charges in state courts because of lack of jurisdiction.  Barabash and Allen will now have to stand trial, facing up to one year of imprisonment if convicted.  The trial date has been set for 7 January 2009. 

Members are requested to ask new New York State Attorney General Andrew Cuomo, who replaced Eliot Spitzer, to continue to pursue the case vigorously. (Letters may be sent to the same address and fax number listed below.  Please also send a copy to Equality Now.)

Norman Barabash et Douglas Allen, propriétaire/exploitants de la société new-yorkaise spécialisée dans le tourisme sexuel, Big Apple Oriental Tours, ont été formellement remis en accusation une deuxième fois par une chambre des mises en accusation du comté de Dutchess pour promotion de la prostitution en violation de l’article 230 de la loi pénale de l’Etat de New York. M. Barabash et M.

Comment agir: 

Ecrivez au procureur général de l’Etat de New York, M. Eliot Spitzer, en le félicitant pour son rôle dans le maintien des poursuites contre Big Apple Oriental Tours pour promotion de la prostitution par le biais du tourisme sexuel. Manifestez votre espoir que son action servira d’exemple à ses collègues dans l’ensemble du pays et les incitera à engager des poursuites à l’encontre d’autres voyagistes spécialistes du tourisme sexuel aux Etats-Unis.

New York State Attorney General Eliot Spitzer
The Capitol
Albany, NY 12224-0341, Etats-Unis
Télécopie : +1 (518) 402 2472

 

Tourisme sexuel : les dirigeants de Big Apple Oriental Tours mis en examen pour promotion de la prostitution

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2004 Mar 1

Le 27 février 2004, à l’issue d’une année d’enquête conduite par le Procureur général de l’Etat de New York, Norman Barabash et Douglas Allen, propriétaire et exploitants de Big Apple Oriental Tours, ont été mis en examen par un grand jury pour promotion de la prostitution, en violation de la section 230.25 du code pénal de l’Etat de New York.

Comment agir: 

Nous vous invitons à écrire au Procureur général de l’Etat de New York, Eliot Spitzer, pour le féliciter du rôle majeur qu’il a joué pour faire respecter la loi et obtenir enfin des autorités de police qu’elles empêchent Big Apple Oriental Tours d’encourager la prostitution par le biais de ses séjours de tourisme sexuel. Faites-lui part de votre espoir que son action serve d’exemple à ses collègues et les encourage à poursuivre jusqu’au bout tous les opérateurs de sex tours faisant la promotion de la prostitution à partir des Etats-Unis.

New York State Attorney General Eliot Spitzer
The Capitol
Albany, NY 12224-0341 USA
Télécopie : +1-518-402-2472

 

Tourisme Sexuel: "Vrais rapports sexuels avec des vraies filles, le tout pour vraiment pas cher"

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
1996 Déc 1

Avis pour homes célibataires. Rencontrez femmes Philippines superbes et enjouées. Le paquet d’information coûte $3, y compris une affiche avec femmes en t-shirt mouillé.

Comment agir: 

Ecrivez aux autorités américains et à celles de New York nommées ci-dessous. Demandez qu'elles prennent action pour l'élimination du tourisme sexuel, y compris une enquête sur et une poursuite judiciaire contre les agences de tourisme sexuel. Réclamez que les autorités de l'état de New York poursuivent une enquête sur et une poursuite judiciaire contre Norman Barabash, le propriétaire de Big Apple Oriental Tours, une enterprise à New York qui concerne l'activité de prostitution. Soulignez que toute action immédiate marquerait l'engagement des autorités à mettre fin au tourisme sexuel qui détruit la vie de tant de jeunes filles et de femmes. Faîtes parvenir toute information sur Big Apple Oriental Tours et le tourisme sexuel aux médias. Réclamez que ces derniers exposent au grand jour cette exploitation systématique de jeunes filles et de femmes et l'indifférence du gouvernement à l'égard du tourisme sexuel -- une violation flagrante de la législation nationale et du droit international.

M. Richard Brown
Procureur de Queens
125-01 Queens Boulevard
Kew Gardens
New York, NY 11415
Fax: (718) 286-6350

M. Dennis Vacco
Procureur Général
de l'Etat de New York
120 Broadway
New York, NY 10271
Fax: (212) 416-8942

L'Honorable Janet Reno
Procureur Général des Etats-Unis
Département de Justice
Tenth and Constitution Ave., NW
Washington, DC 20530
Fax: (202) 514-3296

Japon: La Mort de Maricris Sioson

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
1993 Déc 1

Maricris Sioson

Le cas de Maricris Sioson - sa vie, sa mort, et l'inaction du gouvernement japonais malgré la preuve médicale d'homicide - est une illustration tragique de la vulnérabilité de dizaines de milliers de femmes philippines travaillant dans l'industrie du spectacle au Japon.

Comment agir: 

Veuillez attirer l'attention des médias et du grand public sur ce cas. Prenez contact avec les pouvoirs publics japonais suivants et l'ambassade du Japon dans votre pays, exprimant votre préoccupation au sujet de la mort de Maricris Sioson et le défaut du gouvernement japonais d'effectuer une enquête sur la preuve évidente qu'elle est morte de causes non naturelles. Réclamez une enquête sur la mort de Maricris Sioson et la poursuite de ceux qui en sont responsables, pour démontrer l'engagement du gouvernement japonais de faire respecter l'état de droit et assurer que la justice soit rendue pour Maricris Sioson et sa famille. Les lettres et les pétitions devraient être adressées aux pouvoirs publics suivants :

M. Tomiichi Murayama
Premier Ministre
1-6-1 Nagata-cho
Chiyoda-ku
Tokyo (Japon)

M. Yohei Kono
Ministre des Affaires Etrangères
2-2-1 Kasumigaseki
Chiyoda-ku
Tokyo (Japon)

M. Isao Shimizu
Procureur Général
Bureau local des procureurs de Fukushima
(Chiho kensatuscho)
17 Kitsunezuka
960 Fukushima (Japon)

M. Yasumitsu Kiuchi
Commissaire Général
Service de la Police Nationale
2-1-2 Kasumigaseki
Chiyoda-ku
Tokyo (Japon)

Syndiquer le contenu