trafic / exploitation / traite

Nations Unies: écouter les survivantes et ne pas compromettre les initiatives contre la traite à des fins sexuelles

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2013 Sep 20

MISE À JOUR du 2 décembre 2013: Le 4 Novembre 2013, Michel Sidibé, Directeur exécutif d’ONUSIDA, a envoyé un courriel aux signataires de notre pétition appelant les Nations Unies à écouter les survivantes et à clarifier leur position en ce qui concerne la décriminalisation du proxénétisme, de la gestion de maisons closes, et de l’achat de services sexuels. Dans ce courriel, M.

Comment agir: 

AGISSEZ !

Veuillez rejoindre Egalité Maintenant, des survivantes comme Ayesha, Alma, Michelle, Sam, et une coalition de 97 organisations de lutte contre la traite qui contestent les conclusions des rapports de l'ONU depuis novembre 2012, et exhortez l’ONUSIDA, le FNUAP, et le PNUD à:

  • Clarifier leur position en ce qui concerne la décriminalisation du proxénétisme, de la gestion de maisons closes, et de l’achat de services sexuels;
  • En ce qui concerne les futures politiques et programmes sur les questions qui impliquent les personnes impliquées dans l’industrie du sexe, consulter les organisations travaillant sur les questions de prostitution et de traite sexuelle, associer les victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales, et refléter leurs points de vue.

Les courriers doivent être adressés à:

Michel Sidibé
Directeur exécutif
Joint United Nations Programme on HIV/AIDS (UNAIDS)
20 Avenue Appia
1211 Genève 27
SUISSE
Email: sidibem@unaids.org
Fax: +41 22 791 4179

Helen Clark
Administratrice
United Nations Development Programme
One United Nations Plaza
New York, NY 10017
ETATS-UNIS
Email: helen.clark@undp.org
Fax: +1 212-906-5778

Dr. Babatunde Osotimehin
Directeur exécutif
United Nations Population Fund (UNFPA)
Under-Secretary-General of the United Nations
605 Third Avenue
New York, NY 10158
ETATS-UNIS
Email: osotimehin@unfpa.org
Fax: +1 212-370-0201

Avec une copie à l'ambassadeur de votre pays à l'ONU, ainsi qu’à:

H.E. Ban Ki-moon
Secrétaire général
United Nations, S-3800
New York, NY 10017
ETATS-UNIS
Email: sg@un.org
Fax: +1 212-963-2155

Phumzile Mlambo-Ngcuka
Directrice exécutive
UN Women
Under-Secretary-General of the United Nations
405 East 42nd Street
New York, NY 10017
ETATS-UNIS
Email: phumzile.mlambo-ngcuka@unwomen.org
Fax: +1 646-781-4444

Lettres: 

Monsieur / Madame […],

Je suis profondément préoccupé(e) par les recommandations contenues dans deux récents rapports: Le VIH et le droit: risques, droit & santé (Commission mondiale sur le VIH et le droit, 2012), publié par le PNUD, et Sex Work and the Law in Asia and the Pacific (2012), approuvé par le PNUD, le FNUAP et l'ONUSIDA. Ces rapports formulent non seulement des recommandations qui sont en contradiction directe avec les normes internationales relatives aux droits humains mais, dans une large mesure, ils ne tiennent également pas compte des expériences et opinions des victimes de prostitution et de traite à des fins sexuelles.

Ces deux rapports affirment que, pour soutenir les initiatives de lutte contre le VIH/SIDA et promouvoir les droits des personnes prostituées, les gouvernements devraient décriminaliser l'industrie du sexe, y compris en dépénalisant le proxénétisme, les maisons closes, et l’achat de services sexuels. Cependant, la Convention des Nations Unies sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes exhorte les pays à « réprimer, sous toutes leurs formes, le trafic des femmes et l’exploitation de la prostitution des femmes. » En outre, un nombre grandissant de preuves indiquent que la décriminalisation et la légalisation, notamment celles des maisons closes, ne protègent pas les prostituées et n’améliorent pas leur situation.

Par ailleurs, je suis également préoccupé(e) par le fait que les deux rapports recommandent la révision de la définition de la traite, telle qu’énoncée dans le Protocole visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants (le Protocole sur la traite de l’ONU), et une réduction de sa portée. Cela aurait pour conséquence que de nombreuses victimes de traite ne pourraient pas être reconnues en tant que telles. Cela remettrait également en cause leur capacité à accéder à la justice et à de l’aide, et diminuerait la responsabilité des trafiquants.

En matière de prostitution, le modèle suédois/nordique s’attaque à la demande en dépénalisant l’acte de prostitution et en criminalisant les clients et les proxénètes. Cette approche reconnaît l'inégalité intrinsèque qui existe entre le client et les prostituées. L'efficacité de cette approche a été confirmée par le Protocole sur la traite de l'ONU, le Comité sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, et l'ancienne directrice d'ONU Femmes, et pourtant les deux rapports recommandent que les lois qui s’attaquent à la demande pour les services sexuels soient abrogées.

Il est essentiel de protéger les personnes prostituées contre le VIH et de promouvoir leurs droits humains, notamment le droit à la santé, à la sécurité, et à l’absence de violence et d'exploitation. Cependant, les recommandations contenues dans ces rapports de l'ONU sont en opposition directe avec les initiatives et politiques qui ont jusque-là été soutenues par les Nations Unies. Ces recommandations compromettent également les initiatives qui visent à promouvoir l'égalité des sexes et à prévenir et combattre la traite à des fins  sexuelles. Les initiatives qui visent à prévenir le VIH ne devraient pas avoir de telles conséquences.

En Novembre 2013, l'ONUSIDA a clarifié sa position, affirmant qu'il ne "préconisait pas la dépénalisation du proxénétisme ou  de la gestion des maisons -closes »  Je vous exhorte respectueusement à faire en sorte que (1) le FNUAP et le PNUD clarifient leurs positions sur la décriminalisation des proxénètes, des gérants de maisons closes, et des acheteurs de services sexuels; et que (2) toutes les agences reflètent les points de vue des victimes de l'exploitation sexuelle commerciale, ainsi qu'un plus large éventail d’organisations travaillant sur les questions de prostitution et de traite sexuelle en ce qui concerne les futures politiques et programmes sur les questions qui impliquent les travailleurs du sexe.

Je vous remercie de votre attention.

Cordialement,

Etats-Unis: s’attaquer au rôle que joue l'armée américaine dans l’alimentation de la traite à des fins sexuelles

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2013 Mar 4

voir pdf

Comment agir: 

AGISSEZ !

Veuillez demander que le gouvernement américain fasse appliquer l'article 134 du Code uniforme de justice militaire sur « le proxénétisme » et la « fréquentation d’une prostituée», et qu’il confirme son engagement à lutter contre la demande pour les services sexuels qui alimente la traite. Cela contribuerait à veiller à ce que les Etats-Unis soient à la hauteur de leurs engagements domestiques et internationaux de lutte contre la traite à des fins sexuelles et l'exploitation des femmes et des filles à travers le monde, ainsi que de leur politique de tolérance zéro envers la traite des personnes.

Letters should be addressed to:

Président Barack Obama
The White House
1600 Pennsylvania Avenue NW
Washington, DC 20500
Etats-Unis d’Amérique
Fax: + 1 202-456-2461
E-mail: president@whitehouse.gov
www.whitehouse.gov/contact

L’honorable Chuck Hagel
Secrétaire à la Défense
Office of the Sec. of Defense
1400 Defense Pentagon
Washington, DC 20301
Tel: +1(703) 571-3343
Fax: +1(703) 571-8951
E-mail: chuck.hagel@osd.mil

Ambassadeur Luis CdeBaca
U.S. Department of State
Office to Monitor and Combat Trafficking in Persons
1800 G Street NW,
Washington D.C., 20520
Tel: +1(202) 312-9639
Fax:  +1(202) 312-9637

Lettres: 

Cher Président/Secrétaire/Ambassadeur,

Je suis préoccupé(e) par le rôle que joue l'armée américaine dans l'alimentation de la traite à des fins sexuelles et de l'exploitation liée à l'industrie du sexe de par le monde. Le gouvernement américain a officiellement reconnu le lien entre la demande pour le commerce de services sexuels et la traite, et a pris des mesures en 2005 pour interdire l'achat de services sexuels aux militaires américains. Je suis cependant préoccupé(e) que ces dispositions ne sont pas correctement appliquées. De récents articles et rapports indiquent que les femmes et les filles continuent à être victimes de traite et exploitées dans des maisons closes à proximité des bases militaires américaines situées à l'étranger, et ce en dépit de la politique du gouvernement américain de tolérance zéro contre la traite à des fins sexuelles et la demande qui l’alimente.

La traite à des fins sexuelles est une industrie criminelle qui fonctionne sur les principes de l'offre et de la demande. La demande est créée par des hommes qui paient pour des services sexuels, ce qui fait en sorte que la traite continue d'exister. Les trafiquants, proxénètes et autres facilitateurs profitent de cette demande en marchandant des millions de femmes et de filles qui sont quotidiennement exploitées de par le monde.  Le gouvernement américain est tenu de respecter le droit domestique et international anti-traite et les politiques qui visent à réduire la demande pour la prostitution. Le manque de mise en application par l’armée des dispositions interdisant l’achat de services sexuels sape l'engagement du gouvernement américain à lutter contre la traite et perpétue la violence envers les femmes et les filles à travers le monde.

Je demande respectueusement au gouvernement américain de faire appliquer les dispositions interdisant aux militaires d’acheter des services sexuels, et de confirmer son engagement à lutter contre la demande qui alimente la traite à des fins sexuelles. Cela contribuerait à veiller à ce que les Etats-Unis soient à la hauteur de leurs engagements domestiques et internationaux de lutte contre la traite à des fins sexuelles et l'exploitation des femmes et des filles à travers le monde, ainsi que de leur politique de tolérance zéro envers la traite des personnes.

Je vous remercie de votre attention.

Cordialement,

Inde : la demande de la traite d’êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle: la responsabilité des acheteurs de sexe commercial

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2008 Mai 1

« Naina a été violée par un vieil homme. Il m’est arrivé la même chose lorsque j’avais dix ans. Je hais les gens qui m’ont achetée et qui m’ont plongée dans ce cauchemar autant que les hommes qui étaient mes clients ! » (Meena, qui a survécu à la prostitution et dont la fille de 13 ans a été victime de la traite aux fins d'exploitation par la prostitution)

Comment agir: 

Ecrivez aux personnes ci-dessous, en appelant les autorités indiennes à adopter des mesures vigoureuses pour mettre fin à la traite d’êtres humains et à leur exploitation sexuelle commerciale, y compris l’article 5C de la loi de 2006 portant réforme de la loi relative à la traite immorale (prévention) (Immoral Trafficking (Prevention) Amendment (ITPA) Bill 2006), qui réprimerait l’achat de sexe prostitué. Demandez-leur de s’attaquer au problème sous-jacent de l’inégalité des sexes et au système qui permet l’exploitation à des fins sexuelles des personnes les plus marginalisées au sein de la société, et notamment des femmes et des enfants de “basse” caste. Demandez au gouvernement indien de mettre en place des programmes destinés à offrir des alternatives viables à la prostitution, afin que les femmes comme Beenu, Meena, Fatima et d’autres, disposent d’options alternatives pour gagner leur vie et faire vivre leur famille.

Prime Minister Dr Manmohan Singh
Prime Minister’s Office
South Block, Raisina Hill
New Delhi, 110011, INDIA
Email: pmosb@pmo.nic.in
Fax: +91 (0)1123016857

Mrs. Sonia Gandhi, President
Indian National Congress
10 Janpath/24 Akbar Road
New Delhi, 110011, INDIA
Email: soniagandhi@sansad.nic.in
Fax: +91 (0)1123017047

Shri Kapil Sibal, Minister of State
Science & Technology/Earth Sciences
19, Teen Murti Marg
New Delhi, 110011, INDIA
Email: ksibal@sansad.nic.in
Fax: +91 (0)1123018705

Les Etats-Unis: Tourisme sexuel : Big Apple Oriental Tours acquittée de l’ensemble des chefs d’accusation. Les autorités fédérales doivent engager des poursuites contre G.F Tours et d’autres voyagistes spécialisés dans le tourisme sexuel.

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2009 Mai 1

En 1996, Egalité Maintenant a lancé une campagne Action Femmes demandant que des poursuites soient engagées à l'encontre de Big Apple Oriental Tours (BAOT).

Comment agir: 

Nous vous demandons d’écrire au nouveau procureur général des Etats-Unis, pour lui demander d’engager des poursuites contre Gunter Frentz, propriétaire/exploitant de G.F. Tours, et d’autres voyagistes spécialisés dans le tourisme sexuel pour avoir, en connaissance de cause et ouvertement, transporté des personnes dans d’autres pays pour y recourir à la prostitution, en violation des lois Mann et relative aux Voyages. Rappelez que le tourisme sexuel est un acte criminel, qui exploite les femmes, et bien souvent des enfants, et détruit leurs vies, tout en finançant une activité, de plusieurs milliards de dollars, de traite des personnes. Exhortez le procureur général à indiquer clairement à tous les procureurs fédéraux des Etats-Unis que la politique du ministère américain de la Justice consiste à engager des poursuites à l’encontre des voyagistes spécialisés dans le tourisme sexuel basés aux Etats-Unis.

Les lettres doivent être adressées à :

U.S. Attorney General Eric H. Holder, Jr.
U.S. Department of Justice
950 Pennsylvania Avenue NW
Washington, DC 20530, USA
Fax : + 1 202-307-6777
E-mail : AskDOJ@usdoj.gov

Lettre modèle

Action Femmes 12.1: Décembre 1996
Action Femmes 12.2: Mars 2004
Action Femmes 12.3: Octobre 2005
Action Femmes 27.1: Octobre 2005

Alerte Urgente : Afrique du Sud : Appel urgent : Coupe du monde de football et exploitation sexuelle – un mélange explosif

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2010 Mai 10

 Nobuntu est née à Umthatha, en Afrique du Sud, dans la province du Cap-Oriental. A 14 ans, elle a été contrainte de se prostituer : le frère d’une amie chez qui elle logeait l’a vendue pour 100 rands à un homme qui l’a violée plusieurs fois.

Comment agir: 

Nous vous invitons à écrire aux hauts fonctionnaires sud-africains ci-dessous pour les exhorter à faire adopter et appliquer le projet de loi relatif à la prévention et la lutte contre la traite des personnes avant le début de la Coupe du monde. Demandez instamment aux pouvoirs publics de fournir une protection et des services aux victimes de la traite, en offrant les ressources nécessaires pour procurer des solutions de remplacement aux prostituées et à leurs familles.

Envoyez vos courriers à :

President Jacob Zuma
Union Buildings
Private Bag X1000,
Pretoria, 0001
Afrique du Sud
Télécopie : +27 12 323 8246
Courriel : president@po.gov.za

Minister Jeffrey Thamsanqa Radebe, MP
Minister of Justice
Private Bag X276,
Pretoria, 0001
Afrique du Sud
Télécopie : +27 12 315 1749
Courriel : Ministry@justice.gov.za

Hon Max Vuyisile Sisulu, MP
Speaker of the National Assembly
Afrique du Sud
Télécopie : +27 21 461 9462
Courriel : speaker@parliament.gov.za

Envoyez des copies de vos lettres à l’Autorité nationale chargée des poursuites :
The National Prosecuting Authority of South Africa – Sexual Offences and Community Affairs (SOCA) Unit
P/Bag X752,
Pretoria, 0001
Afrique du Sud
Courriel : communication@npa.gov.za

Lettre type

Pakistan : En finir avec l'exploitation et les abus contre les filles employées comme domestiques

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2010 Mai 24
Date de mise à jour: 
2013 Juin 25
MISE A JOUR: 

MISE A JOUR - 25 JUIN 2013: Egalité Maintenant continue d'appeler le gouvernement pakistanais à adopter des lois contre la servitude domestique des enfants. En janvier 2013, Egalité Maintenant et nos partenaires au Pakistan ont présenté un rapport (en anglais) sur ce problème lors de la 54e session du Comité des Nations Unies sur l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes. Dans ses recommandations, le Comité a appelé le Pakistan à : « mettre en œuvre un plan national complet sur la traite pratiquée à l’intérieur du pays ; renforcer les mécanismes destinés à enquêter sur les auteurs de traite, les poursuivre et les sanctionner,  ainsi que les services d’appui aux victimes ; mener à l’échelle nationale des campagnes de sensibilisation aux risques et aux conséquences de la traite ciblant les femmes et les filles, et dispenser à tous les agents des forces de l’ordre concernés une formation systématique sur ses causes et ses conséquences. »


Funérailles de ShaziaLe 22 janvier 2010, Shazia Masih, une jeune pakistanaise de 12 ans employée comme domestique, a été amenée inconsciente à l’hôpital où elle est décédée peu après. Selon le premier rapport médical, le corps de Shazia était couvert de plaies, certaines causées par des "objets contondants" et d'autres par des "armes tranchantes".

Comment agir: 

Ecrivez au Premier Ministre de la République islamique du Pakistan, au Président de l'Assemblée Nationale, au Ministre fédéral du Travail et de la Main d'œuvre, au Ministre des Droits de l'homme, au Ministre des Lois et de la Justice. Demandez-leur l'interdiction du travail de domestique des enfants et la réglementation du nombre d'heures travaillées, des conditions et des niveaux de salaires dans ce secteur pour empêcher l'exploitation des travailleurs adultes. Exhortez-les à prendre les mesures administratives, sociales et éducatives nécessaires à la protection des droits de l'enfant et la fin de l'exploitation des enfants. De plus, demandez-leur de s'assurer que la législation sur la traite des êtres humains s'attache aussi à agir contre la traite à l’intérieur du Pakistan et à protéger les enfants victimes des trafics de domestiques. AGISSEZ!

Les lettres doivent être adressées à :

SE Syed Yousaf Raza Gillani
Prime Minister of the Islamic Republic of Pakistan
The Prime Minister’s Secretariat
Islamabad, Pakistan
Télécopie : +92 51 922 1596
Téléphone : +92 51 920 6111
E-mail : secretary@cabinet.gov.pk

Dr. Fehmida Mirza
Speaker, National Assembly of Pakistan
Parliament House
Islamabad, Pakistan
Télécopie : +92 51 922 1106
Téléphone : +92 51 922 1082/83
E-mail : speaker@na.gov.pk

Mr. Syed Khursheed Ahmed Shah
Federal Minister for Labour and Manpower
27, Minister’s Enclave
Islamabad, Pakistan
Télécopie : +92 51 920 3462
Téléphone : +92 51 921 3686
E-mail : minister@molm.gov.pk

Mr. Syed Mumtaz Alam Gillani
Federal Minister for Human Rights
3rd Floor, Old USAID Building
Ataturk Avenue, G-5/1
Islamabad, Pakistan
Télécopie : +92 51 924 4542
Téléphone : +92 51 924 4526
E-mail : minister@mohr.gov.pk

Dr. Zaheeruddin Babar Awan
Minister for Law, Justice and Parliamentary Affairs
Ministry of Law, Justice and Parliamentary Affairs
Islamabad, Pakistan
E-mail : minister@molaw.gov.pk

Lettre modèle

Etats-Unis : G&F Tours – Appel à l’application de la loi pour mettre fin au tourisme sexuel

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2005 Oct 1

« Il vous faut une ingénue en quête de séduction ou une prostituée nymphomane déchaînée ? ... Vous voulez que ça soit gentil ou que ça soit sale ? … Peut-être avez-vous entendu parler d'échantillons de pipe… ? Tout est vrai ! » (Site internet de G&F Tours)

Comment agir: 

Ecrivez au ministre de la justice des Etats-Unis, M. Eric H. Holder, Jr., et invitez-le à engager des poursuites à l’encontre de M. Gunter Frentz, propriétaire-exploitant de G&F Tours, pour avoir, en connaissance de cause et ouvertement, transporté des personnes dans d’autres pays pour leur permettre d'encourager la prostitution, en contravention avec la loi Mann et la loi sur les Voyages. Insistez sur le fait que des mesures efficaces pour lutter contre la traite d’êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle et contre l’exploitation sexuelle à des fins commerciales nécessitent que l’accent soit mis sur le côté demande du secteur, et son éradication, y compris le tourisme sexuel, ainsi que les autorités américaines l’ont reconnu dans la Directive présidentielle de 2003 en matière de sécurité nationale sur la traite des personnes et dans leur Rapport annuel sur la traite des personnes. Invitez le ministre de la justice à préciser à tous les procureurs fédéraux que les activités des sociétés spécialisées dans le tourisme sexuel relèvent du champ d’application du droit fédéral et constituent une infraction à celui-ci, et à s’assurer que le ministère de la justice prenne des mesures pour fermer tous les voyagistes spécialistes du tourisme sexuel opérant depuis les Etats-Unis. Ecrivez également au procureur général pour le district nord de l’Etat du Texas, en lui indiquant que vous savez que G&F Tours vient de se réimplanter à Forth Worth, au Texas, et en lui demandant de prendre des mesures immédiates pour obtenir l'arrêt des activités de tourisme sexuel de Gunter Frentz.

Les lettres doivent être adressées à :

U.S. Attorney General Eric H. Holder, Jr.
U.S. Department of Justice
950 Pennsylvania Avenue NW
Washington, DC 20530, Etats-Unis
Télécopie : +1 202-307-6777
E-mail : AskDOJ@usdoj.gov

U.S. Attorney Richard B. Roper
U.S. Attorney's Office-North District of Texas
Dallas Division
Earle Cabell Federal Building
1100 Commerce Street, Suite 300
Dallas, Texas 75242-1699, USA
Télécopie: +1 214-767-2898

Hawaï : une loi a été votée pour mettre fin au tourisme sexuel et punir les opérateurs de sex tours

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2004 Mai 1

En adoptant le projet de loi HB 2020 relatif à la prostitution, le Parlement de l’Etat de Hawaï a fait avancer de façon décisive la lutte contre le tourisme sexuel. En vertu de cette loi, l’Acte 82, promulguée par le vice-gouverneur le 19 mai 2004, le fait de vendre ou de proposer à la vente des services de voyage aux fins de prostitution devient un crime grave passible de cinq années de prison et constitue un motif de suspension ou de révocation d’une licence de voyagiste.

Comment agir: 

Nous vous invitons à écrire à Marilyn Lee, députée à la Chambre des Représentants de Hawaï et principale instigatrice de l’Acte 82, pour la féliciter du succès de son initiative visant à faciliter les poursuites à l’encontre des voyagistes organisant des séjours de tourisme sexuel. Encouragez-la à convaincre les législateurs d’autres Etats de faire de même. Essayez d’obtenir aussi de vos propres législateurs qu’ils adoptent une loi érigeant en infraction les activités des opérateurs de sex tours en prenant la loi hawaïenne pour modèle. Le texte de loi est disponible dans son intégralité sur Internet (en anglais).

State Representative Marilyn B. Lee
Hawaii State Capitol, Room 421
415 South Beretania Street
Honolulu, HI 96813
USA
Téléphone: +1 808-586-9460
Fax: +1 808-586-9466
E-mail: replee@Capitol.hawaii.gov

Hawaï : une loi pour mettre fin au tourisme sexuel et punir les opérateurs de sex tours

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2004 Mar 1

Q: Est-ce que je pourrai vraiment avoir deux filles en même temps ?

R: C’est totalement EXACT !! Vous devrez simplement payer 150 dollars au lieu de 75, mais pour passer un moment INOUBLIABLE !! Vous pouvez avoir autant de filles que votre chambre peut en contenir.

--extrait de la Foire aux questions du site Web de Video Travel vantant son Superséjour Tourisme sexuel oriental.

Comment agir: 

Nous vous invitons à écrire aux Chefs de la majorité et de la minorité du Sénat et de la Chambre des Représentants de Hawaï pour leur demander d’appuyer le projet de loi interdisant le tourisme sexuel (HB 2020 sous sa forme actuelle). Faites valoir que le vote de cette loi permettra de poursuivre plus facilement les opérateurs de sex tours comme Melvin Hamaguchi, et que la loi pourrait servir de modèle à d’autres Etats. Saluez les efforts déployés par l’Etat de Hawaï pour éliminer le tourisme sexuel, et rappelez aux législateurs que le tourisme sexuel contribue à la traite des femmes et des filles. Adressez vos lettres aux personnes ci-dessous :

 

Senate Majority Leader Colleen Hanabusa
21st Senatorial District
Hawaii State Capitol, Room 214
415 South Beretania Street
Honolulu, HI 96813
USA
Téléphone : +1-808-586-7793
Fax: +1-808-586-7797
E-mail: senhanabusa@Capitol.hawaii.gov

 

Senate Minority Leader Fred Hemmings
25th Senatorial District
Hawaii State Capitol, Room 221
415 South Beretania Street
Honolulu, HI 96813
USA
Téléphone : +1-808-587-8388
Fax: +1-808-587-7240
E-mail: senhemmings@Capitol.hawaii.gov

     

House Majority Leader Scott K. Saiki
22nd Representative District
Hawaii State Capitol, Room 438
415 South Beretania Street
Honolulu, HI 96813
USA
Téléphone : +1-808-586-8485
Fax: +1-808-586-8489
E-mail: repsaiki@Capitol.hawaii.gov

 

House Minority Leader Galen Fox
23rd Representative District
Hawaii State Capitol, Room 318
415 South Beretania Street
Honolulu, HI 96813
USA
Téléphone : +1-808-586-8520
Fax: 1+808-586-8524
E-mail: repfox@Capitol.hawaii.gov

Etats-Unis : le rôle des forces armées dans l’expansion de l’industrie sexuelle commerciale

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2006 Mar 1

Une étape essentielle vers l’adoption d’une politique de tolérance zéro en matière de sollicitation de la prostitution par les membres des forces armées américaines a été franchie avec la signature par le président des Etats-Unis, George W.

Comment agir: 

Nous vous invitons à écrire au président des Etats-Unis, George W. Bush, pour lui faire part de votre satisfaction concernant la promulgation du décret-loi (Executive Order) 13387 indiquant que la « fréquentation d’un(e) prostitué(e) » constitue une infraction à l’article 134 du Code uniforme américain de justice militaire (Uniform Code of Military Justice, UCMJ). Exhortez le président et le secrétaire d’Etat à la défense, Robert Gates, de faire appliquer rigoureusement ces dispositions, en rappelant que la fréquentation de personnes prostituées contribue à alimenter la demande mondiale pour la traite d’êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle commerciale, et que divers rapports indiquent que la loi n’est pas appliquée strictement. Exhortez le président Bush et le secrétaire d’Etat à la défense Gates d’instituer une politique de tolérance zéro en matière de sollicitation de prostitution par les membres des forces armées des Etats-Unis, partout dans le monde.

President George W. Bush
The White House
1600 Pennsylvania Avenue NW
Washington, DC 20500
Etats-Unis d’Amérique
Fax : +1 202-456-2461
E-mail : president@whitehouse.gov

Robert M. Gates
Secretary of Defense
1000 Defense Pentagon
Washington, DC 20301-1000
Etats-Unis d’Amérique
Fax : +1 703-697-8339
http://www.dod.gov/faq/comment.html

Nous vous invitons également à écrire au président de Corée du Sud, Roh Moo-Hyun et au ministre de la justice, Chung Soung-jin, pour les remercier de leurs efforts en faveur de la mise en place d’un nouveau cadre légal reconnaissant et protégeant les victimes de la prostitution tout en tenant pour responsables ceux qui les exploitent. Exhortez-leur de faire en sorte que les nouvelles lois soient appliquées de manière rigoureuse.

President Roh Moo-Hyun
Office of the President-Cheong Wa Dae
1 Jongno-gu
Jongo-Gunsejong-no
110-050 Seoul
République de Corée
Fax : +82 2-770-0344
E-mail : webmaster@president.go.kr

Minister Chung Soung-jin
Ministry of Justice
Building # 1
Gwacheon Government Complex
Jungang-dong 1, Gwacheon-si, Kyunggi-do
République de Corée
Fax : +82 2-503-1641
E-mail: webmaster@moj.go.kr

Syndiquer le contenu