résolution 1325 du Conseil de sécurité

Appel global: Syrie - incorporer les femmes au processus de consolidation de la paix dès aujourd’hui!

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2013 Déc 19

MISE A JOUR 16 janvier 2014 : En dépits d’efforts persistants en Syrie et à travers le monde, la participation des femmes à  la table des négociations à la Conférence de Genève II pour la paix en Syrie prévue le 22 janvier 2014 n'a toujours pas été garantie.

Comment agir: 

AGISSEZ !

Veuillez rejoindre Egalité Maintenant et le Forum des Syriennes en faveur de la paix en appelant à un processus de consolidation de la paix en Syrie qui tienne compte des questions de genre et en demandant à ce que l'ONU, la Russie et les Etats-Unis tiennent leur engagement d’incorporer les femmes et la société civile à tous les processus de paix en Syrie.

1) Appelez Lakhdar Brahimi, envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU, et Vladimir Poutine, le président russe, à mettre en œuvre la résolution 1325 et à respecter leur engagement d’accorder la priorité aux femmes lors du processus de paix syrien.

M. Ban Ki-moon
Secrétaire général
United Nations, S-3800
New York, NY 10017
ETATS-UNIS
Email: sg@un.org
Fax: +1 212-963-2155

M. Lakhdar Brahimi
Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie
Email: Brahimi@un.org
Khawla Mattar, porte-parole de M. Brahimi
Email: khwala.mattar@unic-eg.org

Vladimir Poutine
Président de Russie
23, Ilyinka Street
Moscou, 103132
Russie
Email via webform: http://eng.letters.kremlin.ru/send

2)  Appelez le président Obama et le secrétaire Kerry à respecter les engagements contenus dans le US NAP on Women Peace and Security et à accorder aux Syriennes la priorité lors du processus de paix.

Président Obama
White House
1600 Pennsylvania Ave, NW
Washington, DC 20500
ETATS-UNIS
Tél: 202 456-1111
Email: http://www.whitehouse.gov/contact/submit-questions-and-comments
BRhodes@nss.eop.gov  (Ben Rhodes, Conseiller en politique étrangère pour le président Obama)

John Kerry, secrétaire d'État
US Department of State
2201 C Street NW
Washington, DC 20520
ETATS-UNIS
Tél: 202 647-5291
Email: kerryj@state.gov

Avec une copie à:
Ambassador Russell
Department of State
Global Office for Women’s Issues
2201 C Street NW
Washington, DC 20520
ETATS-UNIS
Email: Russellk@state.gov

3)  Faites passer le message ! Utilisez les réseaux sociaux pour créer une vague de soutien en tweetant le message suivant aux personnes ci-dessous:

Ensure #Syria Women at Geneva II peace talks. Follow #SWFP 7 Point Roadmap to Gender Sensitive Peace http://tinyurl.com/lovf7e4

  • @WhiteHouse (Président Obama)
  • @JohnKerry (Secrétaire d'État John Kerry)
  • @Rhodes44 (Ben Rhodes, Conseiller en politique étrangère pour le président Obama)
  • @AmbassadorPower (Samantha Power, Ambassadrice américaine auprès des Nations unies)
  • @S_GWI (Département d’Etat, Global Office for Women’s Issues)
  • @LakhdarBrahimi
  • @UN_DPA
  • @UNICCairo
     
Lettres: 

1)

M. le secrétaire-général, M. l’envoyé spécial Brahimi, M. le président Poutine

Je suis préoccupé(e) par l'absence totale de participation des femmes, en particulier celles issues de la société civile, au processus de paix syrien .Il s’est écoulé près de 14 ans depuis l’adoption historique de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies (S/RES/1325) qui invite les Etats membres de l'ONU à « accroître la participation des femmes et à intégrer les perspectives de genre dans toutes les initiatives de paix et de sécurité de l'ONU ». Je vous exhorte à faire tout votre possible pour faire en sorte que les femmes puissent pleinement participer à la conférence de paix de Genève 2 le 22 janvier 2014. Ces pourparlers entre le gouvernement syrien et l'opposition ont pour objectif de mettre fin au conflit en Syrie et de créer un gouvernement de transition.

L'exclusion des Syriennes du processus sape non seulement la promotion et la protection des droits humains des femmes, mais réduit également les chances de futur développement et de paix durable pour tous les Syriens. Au cours des dernières années, de nombreux accords de paix à travers le monde se sont désintégrés à une vitesse surprenante. Plusieurs études et observations pratiques pointent de plus en plus vers une explication majeure : la non-inclusion d’un large éventail de parties prenantes, et en particulier des femmes, aux processus de paix.

Le Forum des Syriennes en faveur de la paix, qui représente plus de 40 organisations syriennes comprenant des participants de différents âges et issus de divers milieux politiques, sociaux, ethniques, et pédagogiques, a présenté une Feuille de route en sept points pour un processus de consolidation de la paix en Syrie qui tienne compte des questions de genre (Seven Point Road Map to Gender Sensitive Peace Building Process in Syria). Leur message est clair : si l'on veut qu’il y ait de l’espoir pour la démocratie et la paix en Syrie, les femmes doivent faire partie du processus de consolidation de la paix.

Egalité Maintenant soutient la feuille de route du Forum des Syriennes en faveur de la paix, un document basé sur un plan d'action en 7 points, présenté en 2010 par le Secrétaire général de l’ONU, qui a pour but de suivre les progrès accomplis en ce qui concerne la participation des femmes à la consolidation de la paix, et qui demande :

  • la participation des femmes à la résolution des conflits
  • une participation des femmes à tous les processus de planification post-conflit qui soit en phase avec les questions de genre
  • l’allocation de fonds d’après-conflit pour faire progresser l'égalité des sexes et accroître l'autonomisation des femmes et des filles
  • un renforcement des capacités civiles destiné à répondre aux besoins spécifiques des femmes
  • la représentation des femmes dans la gouvernance d’après-conflit
  • la confirmation de la primauté du droit
  • la participation des femmes au redressement économique par le biais de mesures spécifiques destinées à tenir les engagements requis pris par la Syrie et la communauté internationale

J’exhorte respectueusement les Nations unies et ses Etats membres à mettre en œuvre la résolution 1325, à employer tous les moyens afin de suivre la Feuille de route pour un processus de consolidation de la paix qui tienne compte des questions de genres, et à veiller à la participation de femmes issues de la société civile syrienne lors de la conférence de Genève 2 en janvier. La guerre a ruiné tant de vies et le processus de paix, avec une pleine participation des femmes, permettra de faire en sorte que cela ne se reproduise jamais.
 
Je vous remercie de votre attention.

2)

M. le Président, M. le Secrétaire Kerry,

Je suis préoccupé(e) par l'absence totale de participation des femmes, en particulier celles issues de la société civile, au processus de paix syrien. Il s’est écoulé près de 14 ans depuis l’adoption historique de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies (S/RES/1325) qui invite les Etats membres de l'ONU à « accroître la participation des femmes et à intégrer les perspectives de genre dans toutes les initiatives de paix et de sécurité de l'ONU ». Je vous exhorte à faire tout votre possible pour faire en sorte que les femmes puissent pleinement participer à la conférence de paix de Genève 2 le 22 janvier 2014. Ces pourparlers entre le gouvernement syrien et l'opposition ont pour objectif de mettre fin au conflit en Syrie et de créer un gouvernement de transition.

Le gouvernement américain a officiellement reconnu le lien entre les femmes, la paix et la sécurité en mettant en œuvre la résolution 1325 du Conseil de sécurité par le biais du 2011 U.S. National Action Plan on Women Peace and Security (NAP). L'exclusion des Syriennes du processus de paix sape non seulement la promotion et la protection des droits humains des femmes, mais réduit également les chances de futur développement et de paix durable pour tous les Syriens. Au cours des dernières années, de nombreux accords de paix à travers le monde se sont désintégrés à une vitesse surprenante. Plusieurs études et observations pratiques pointent de plus en plus vers une explication majeure : la non-inclusion d’un large éventail de parties prenantes, en particulier des femmes, aux processus de paix.

Le Forum des Syriennes en faveur de la paix, qui représente plus de 40 organisations syriennes comprenant des participants de différents âges et issus de divers milieux politiques, sociaux, ethniques, et pédagogiques, a présenté une Feuille de route en sept points pour un processus de consolidation de la paix en Syrie qui tienne compte des questions de genre (Seven Point Road Map to Gender Sensitive Peace Building Process in Syria). Leur message est clair : si l'on veut qu’il y ait de l’espoir pour la démocratie et la paix en Syrie, les femmes doivent faire partie du processus de consolidation de la paix.

Egalité Maintenant soutient la feuille de route du Forum des Syriennes en faveur de la paix, un document basé sur un plan d'action en 7 points, présenté en 2010 par le Secrétaire général de l’ONU qui a pour but de suivre les progrès accomplis en ce qui concerne la participation des femmes à la consolidation de la paix, et qui demande :

  • la participation des femmes à la résolution des conflits
  • une participation des femmes à tous les processus de planification post-conflit qui soit en phase avec les questions de genre
  • l’allocation de fonds d’après-conflit pour faire progresser l'égalité des sexes et accroître l'autonomisation des femmes et des filles
  • un renforcement des capacités civiles destiné à répondre aux besoins spécifiques des femmes
  • la représentation des femmes dans la gouvernance d’après-conflit
  • la confirmation de la primauté du droit
  • la participation des femmes au redressement économique par le biais de mesures spécifiques destinées à tenir les engagements requis pris par la Syrie et la communauté internationale

En vertu du NAP, les États-Unis s'engagent à plaider pour l'intégration des femmes et des perspectives de genre lors de négociations relatives à la résolution des conflits, à la consolidation de la paix, et aux transitions gouvernementales. La guerre a ruiné tant de vies et cet engagement sera éprouvé pour la première fois lors des négociations sur la Syrie. J’exhorte respectueusement le gouvernement des États-Unis à être à la hauteur de cet engagement, à employer tous les moyens afin de suivre la Feuille de route pour un processus de consolidation de la paix qui tienne compte des questions de genres, et à veiller à la participation de femmes issues de la société civile syrienne lors de la conférence de Genève 2. Cela contribuera à la dignité, au respect des droits humains, et à une paix durable pour tous les Syriens.

Je vous remercie de votre attention.

Afghanistan : la paix et la sécurité compromises : le mandat parlementaire de Malalai Joya suspendu

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2007 Oct 1

Malalai JoyaMalalai Joya est entrée au nouveau parlement afghan en septembre 2005, en promettant de « protéger les droits des opprimés et défendre ceux des femmes ». Elle a été élue avec le deuxième nombre de voix de la province de Farah, conquérant un siège à la Chambre basse (Wolesi Jirga).

Comment agir: 

S’il vous plaît, écrivez aux personnes indiquées ci-dessous, pour réclamer que Malalai Joya soit rétablie dans ses droits, ainsi qu’une enquête complète quant à la manière dont elle s’est vue interdire de représenter sa circonscription et de prendre part aux délibérations du parlement. Rappelez-leur les dispositions de la constitution afghane qui garantissent la liberté de parole et l'égalité des femmes. Insistez sur le droit de Malalai Joya et de tous les autres membres du parlement à exprimer pacifiquement leurs opinions, et demandez que soient mises en place des procédures destinées à empêcher à la suppression de la liberté de parole et à la démocratie. Appelez ces représentants de l’Etat à garantir la sécurité personnelle de Malalai et de tous ceux qui cherchent à protéger et à promouvoir l’égalité complète des droits en vertu de la constitution.

President Hamid Karzai
Gul Khana Palace
Presidential Palace
Kabul, Afghanistan
president@afghanistangov.org

Chief Justice Abdul Salam Azimi
Afghan Supreme Court
Charai Seahat Hama
Microyana
Kabul, Afghanistan

Yunus Qanooni, Speaker of the House
Afghanistan National Assembly
Wolesi Jirga
Kabul, Afghanistan

Veuillez adresser des copies de vos courriers à :

Dr. Husn Banu Ghazanfar
Minister of Women’s Affairs
Ministry of Women’s Affairs
Shar-e-naw
Kabul, Afghanistan

Afghanistan : l 'accès à la justice pour les femmes afghanes—un nouveau président pour la cour suprême

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2006 Déc 1

En décembre 2004, Egalité Maintenant a publié l’Action Femmes 21.3 consacrée aux questions touchant à l’accès des femmes afghanes à la justice. Egalité Maintenant a notamment appelé au remplacement du président de la cour suprême, le juge Fazul Hadi Shinwari, dont les déclarations publiques contredisaient le principe, consacré par la constitution afghane, d'égalité entre les femmes et les hommes, et d'interdiction de toutes formes de discrimination.

Comment agir: 

Nous vous invitons à écrire au président de la cour suprême Azimi pour le féliciter de sa nomination en qualité de président de cette cour et l’inviter, ainsi que les autres magistrats de la haute juridiction, à assumer un rôle de leader en matière de promotion et de protection des droits des femmes, conformément à la constitution afghane et aux instruments internationaux en matière de droits humains, y compris la CEDAW, auxquels l’Afghanistan est partie. Mais aussi, à renforcer le rôle critique qu’ils peuvent jouer en offrant aux femmes la protection égale de la loi et en envoyant un signal fort indiquant qu'en Afghanistan, les violences envers les femmes ne seront pas tolérées. Les lettres doivent être adressées à :

Chief Justice Abdul Salam Azimi
Afghan Supreme Court
Charai Seahat Hama
Microyana
Kabul, Afghanistan

avec copie à :

Mr Ghulam Sarwar Danish
Minister of Justice
Ministry of Justice
Pashtunistan Watt
Kabul, Afghanistan
E-mail : info@moj.gov.af 

Afghanistan : l’accès à la justice pour les femmes afghanes

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2004 Déc 1

Afghan womenTrois ans après la fin officielle de la guerre et l’éviction du Taliban du pouvoir, la sécurité et les droits fondamentaux des citoyens afghans, en particulier des femmes, restent menacés.

Comment agir: 

Nous vous invitons à écrire au président Karzaï pour lui demander de remplacer le président de la Cour suprême, M. Shinwari, ainsi que tous les juges qui ne sont pas prêts à respecter les dispositions de la Constitution afghane et du droit international instaurant l’égalité entre les hommes et les femmes et interdisant toute forme de discrimination. Exhortez le président Karzaï à nommer un nouveau président de la Cour suprême et à veiller à ce que les juges choisis pour siéger à la Cour suprême soient prêts à se conformer à toutes les dispositions de la Constitution afghane, en particulier à celles qui interdisent la discrimination à l’encontre des femmes. Envoyez une copie de votre lettre à l’ambassadeur d’Afghanistan de votre pays.

Président Hamid Karzaï
The Palace
Protocol Office
Kabul
Afghanistan

L'Afghanistan: La Paix, la Sécurité, et le Rôle de la Femme

MISE A JOUR: 
UPDATE
Date: 
2002 Avr 1

Plusieurs mois après la chute du Taliban, les Afghanes sont toujours en danger dans leur propre pays. De grandes régions de l'Afghanistan sont sous contrôle des seigneurs de guerre, qui se disputent le pouvoir et qui se vengent de vieilles injustices de la part du Taliban, lequel se compose en grande partie du groupe ethnique Pashtun. Les femmes, particulièrement celles qui font partie du groupe ethnique Pashtun, auraient été sujettes sur une grande échelle à des viols, des coups, des enlèvements, et d'autres formes de violence et de menaces.

Comment agir: 

Veuillez écrire au président du Conseil de Sécurité, en lui demandant de faire circuler votre lettre aux autres membres du Conseil. Demandez que le Conseil de Sécurité autorise l'élargissement immédiat des forces de sécurité autorisées par l'ONU en Afghanistan, et qu'il envoie ces forces dans le pays entier, avec le mandat de désarmer les factions en guerre. Veuillez écrire aussi au président des Etats-Unis, en l'exhortant à renverser l'opposition des Etats-Unis à l'élargissement des forces de sécurité, et en faisant mention de la responsabilité spéciale qu'a le gouvernement des Etats-Unis d'aider à reconstruire l'Afghanistan, après la destruction causée par les bombardements américains pendant la guerre. Exhortez-le également à assurer que les engagements financiers des Etats-Unis et des autres pays donateurs à Tokyo soient honorés, et les fonds remis sans autre délai. Veuillez envoyer vos lettres aux autorités suivantes:

 

Security Council President for July 2003
H.E. Mr. Inocencio F. Arias
Permanent Mission of Spain
823 United Nations Plaza
345 East 46th Street, 9th Floor
New York, NY 10017, USA
Fax: 1-212-949-7247
Courrier électronique: spain@spainun.org

Security Council President for September 2003
Sir Jeremy Quentin Greenstock, KCMG
Permanent Mission of the United Kingdom
One Dag Hammarskjold Plaza, 28th Floor
885 Second Avenue
New York, NY 10017, USA
Fax: 1-212-745-9316
Courrier électronique: uk@un.int

   

Security Council President for August 2003
H.E. Dr. Mikhail Wehbe
Permanent Mission of the Syrian Arab Republic
820 Second Avenue, 15th Floor
New York, NY 10017, USA
Fax: 1-212-983-4439
Courrier électronique: syria@un.int

Security Council President for October 2003
H.E. John D. Negroponte
Permanent Mission of the United States
799 UN Plaza
New York, NY 10017, USA
Fax: 1-212-415-4443
Courrier électronique: usa@un.int

L'Afghanistan: Le Terrorisme, le Taliban, et le Rôle de la Femme dans la Paix et la Sécurité

MISE A JOUR: 
Not an update
Date: 
2001 Oct 1

Le 11 septembre 2001, des terroristes ont attaqué le World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington, D.C.; ils y ont tué plus de cinq mille personnes innocentes, venues de plus de quatre-vingt pays, en ajoutant ainsi les Etats-Unis à la longue liste des nations qui ont subi le terrorisme. Le 7 octobre 2001, les Etats-Unis ont commencé à bombarder l'Afghanistan, en déclarant une "guerre contre le terrorisme," après que le régime Taliban en Afghanistan eut refusé de livrer Osama bin Laden, le suspect principal dans les attaques du 11 septembre.

Comment agir: 

Veuillez écrire à la présidente/au président du Conseil de Sécurité, en lui demandant de faire circuler votre lettre aux autres membres du Conseil. Demandez que le Conseil de Sécurité autorise l'action collective en Afghanistan de la part des Etats membres des Nations unies, en concertation avec les organisations de femmes et d'autres éléments de la société civile à présent sans pouvoir. Exhortez le Conseil de Sécurité à considérer des formes nouvelles et originales d'intervention, conformément à son mandat selon le chapitre VII - pour restaurer la paix et maintenir la sécurité, pour aider à la reconstruction de l'Afghanistan, et pour entreprendre une initiative à long terme visant à créer un milieu favorable aux élections libres et équitables en Afghanistan, à la participation de toute la population, y compris les femmes, fondée sur l'égalité.

Présidente pour Novembre du Conseil de Sécurité
S.E. Patricia Durrant
Mission Permanente de la Jamaïque
767 Third Avenue, 9th Floor
New York, NY 10017
Fax: 212-935-7606
Courrier électronique: jamaica@un.int

Président pour Décembre du Conseil de Sécurité
S.E. Moctar Ouane
Mission Permanente de la République du Mali
111 East 69th Street
New York, N.Y. 10021
Fax: 212-472-3778
Courrier électronique: mali@un.int

Syndiquer le contenu