Mises à jour

Français

La vie de « Mainumby », une Paraguayenne de 10 ans qui est tombée enceinte à la suite de viols répétés qui auraient été commis par son beau-père, est en grave danger. En tant que mineure en cours de croissance, Mainumby, qui est actuellement enceinte de 23 semaines, a été extrêmement mal en point tout au long de la grossesse. Elle souffre de malnutrition, d'insuffisance pondérale, et ne pèse que 34 kg. Lorsque la grossesse a finalement été identifiée, après deux diagnostics erronés, à un stade de 21 semaines, les médecins ont conseillé à sa mère de faire une demande d'avortement car la vie de Mainumby est en danger si elle porte l'enfant à terme. Cependant, bien que la législation paraguayenne autorise les avortements lorsque la vie d'une femme ou d'une fille est en danger, la demande a été rejetée et la mère a ensuite été arrêtée et accusée d'avoir manqué à son devoir de sollicitude ! Mainumby a depuis été séparée de sa mère et de sa famille, nuisant davantage à son état de santé actuel.

Nous sommes satisfaits que le ministre de la Santé ait décidé le 8 mai de former une commission médicale pour évaluer l'état de santé de Mainumby et faire des recommandations en matière de traitement, mais sa vie est en plus grand danger avec chaque jour qui passe. Le 11 mai dernier, un panel d'experts de l'ONU a déclaré que « le gouvernement du Paraguay a manqué à son devoir de diligence » dans cette affaire et l'a exhorté « à tenir compte du meilleur intérêt de la fille et à dûment remplir ses obligations internationales en prenant des mesures urgentes pour protéger la vie et la santé de cette fille de 10 ans en garantissant un accès à tous les soins nécessaires, » et à veiller également à ce que le violeur, qui vient juste d'être arrêté, soit dûment poursuivi.

Mainumby a besoin de votre aide ! Veuillez appeler le gouvernement à protéger sa vie !

Malheureusement, le cas de Mainumby ne constitue pas un incident isolé. Selon notre partenaire, Comité de América Latina y el Caribe para la Defensa de los Derechos de las Mujeres (CLADEM), le Paraguay a l'un des taux de grossesse les plus élevés parmi les adolescentes âgées de 10 à 14 ans en Amérique latine. Les violences sexuelles, en particulier envers les filles, sont également très répandues. Le Comité contre la torture, le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes; le Comité des droits de l'Homme; le Comité des droits économiques, sociaux et culturels; et le Comité des droits de l'enfant ont tous exprimé des préoccupations au sujet des taux élevés de violences sexuelles et du manque d'accès à la justice au Paraguay, en particulier pour les adolescentes, ainsi qu'à propos des restrictions sur l'avortement en cas de viol et lorsque la santé de la mère est en danger. Le Rapporteur spécial sur la torture a également reconnu que les restrictions en matiere d'accès à un avortement médicalisé, en particulier en cas de viol et à des fins thérapeutiques, sont constitutives de torture ou de mauvais traitements.

Le Paraguay a ratifié de nombreux traités internationaux qui obligent le gouvernement à protéger les droits et intérêts de Mainumby, notamment le droit à la santé, à l'intégrité physique et psychologique, de ne pas être séparée de ses parents et d'être privée de tout contact, d'être exempte de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants, y compris les violences sexuelles, et à accéder aux services et à la justice pour faire face à de tels crimes.

Comment agir: 

AGISSEZ !

Veuillez écrire aux représentants gouvernementaux ci-dessous et les exhorter à la protéger et à la réunir avec sa mère. Rejoignez Egalité Maintenant et CLADEM en demandant au Paraguay d'urgemment :

  1. Prenez immédiatement des mesures pour veiller à ce qu'elle reçoive tous les soins médicaux nécessaires, y compris un logement et une aide financière pour sa famille
  2. Mener une enquête et poursuivre le violeur
  3. Veiller à ce que des procédures appropriées soient mises en place pour réagir, mener une enquête et poursuivre les auteurs en justice de manière rapide et efficace en ce qui concerne les futures affaires de sévices sexuels
  4. Veiller à ce que des procédures médicales appropriées, y compris la possibilité d'avorter, soient en place pour les femmes et les filles ayant subi des sévices sexuels.

Les courriers doivent être adressés à :

Presidente Horacio Manuel Cartes Jara
Président de la République du Paraguay
Palacio de Gobierno
El Paraguayo Independiente entre O’leary y Ayolas
Asunción, Paraguay
horaciocartesjara@gmail.compresidenciaparaguay@gmail.com

Avec copies à :

Ministro de Salud Antonio Barrios
Ministère de la Santé publique et de la protection sociale
Pettirossi
Asunción, Paraguay
ministro@mspbs.gov.py

Fiscal General Javier Díaz Verón
Procureur général
Sede Central
Chile 110 e/Jejuí e Ygatimí
Asunción, Paraguay
fdiaz@ministeriopublico.gov.py

M. Igor Pangrazio
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire
Ambassade de la République du Paraguay aux Etats-Unis d'Amérique
2400 Massachusetts Ave. N.W.
Washington, D.C. 20008
Etats-Unis d'Amérique
Fax : (202) 234-4508
gabineteembaparusa@mre.gov.py

M. Federico Alberto González Franco
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire
Mission permanente du Paraguay aux Nations Unies
801 Second Ave. Suite 702
New York, NY 10017
Etats-Unis d'Amérique
Fax : (212) 818-1282
paraguay@un.int

 

Country: 
All letters: 
25000
Sent letters: 
20107
Categories new : 
Hero Title: 
Défendre les droits d'une victime de viol âgée de 11 ans et lui rendre justice
Hero image: 
Letter Body: 

Monsieur,

Je suis gravement préoccupé(e) par le bien-être de Mainumby, une paraguayenne de 11 ans qui est tombée enceinte à la suite de sévices sexuels répétés. Bien qu'il semble que Mainumby ait survécu à sa grossesse, la maternité a été imposée et elle n'a pas encore obtenu justice contre l'auteur du crime.

Le Paraguay a ratifié de nombreux traités internationaux qui l'obligent à protéger les droits et l'intérêt supérieur de l'enfant, y compris le droit à la santé, à l'intégrité physique et psychologique, d'être exempt de violences sexuelles, et le droit d'accéder à la justice pour de tels crimes. Cependant, l'Etat a manqué à sa promesse de fournir de l'aide et un logement à la famille de Mainumby, et il semble que peu de progrès ont été accomplis dans le cadre de l'enquête et de la poursuite en justice du violeur.

Veuillez agir immédiatement pour faire en sorte que Mainumby et le bébé reçoivent tous les soins postnataux nécessaires et un soutien psychologique, qu'elle soit en mesure de rentrer chez elle dès que possible, que les promesses de logement et de soutien financier pour sa famille soient remplies, et que le violeur fasse l'objet d'une enquête et soit poursuivi.

Veillez également à ce que des procédures appropriées soient mises en place pour permettre une réponse rapide et efficace en ce qui concerne ces affaires de sévices sexuels contre des mineures qui sont endémiques au Paraguay. Ne forcez pas les femmes et les filles qui tombent enceintes à la suite de viols à mener les grossesses à terme.

Je vous remercie de votre immédiate attention.

Cordialement,

Salsa Id: 
20424
Action Date: 
Lundi, mai 18, 2015
Action Status: 
Letters Sent (Auto): 
25
All Letters Sent (Auto): 
1378

La vie de « Mainumby », une Paraguayenne de 10 ans qui est tombée enceinte à la suite de viols répétés qui auraient été commis par son beau-père, est en grave danger. En tant que mineure en cours de croissance, Mainumby, qui est actuellement enceinte de 23 semaines, a été extrêmement mal en point tout au long de la grossesse. Elle souffre de malnutrition, d'insuffisance pondérale, et ne pèse que 34 kg. Lorsque la grossesse a finalement été identifiée, après deux diagnostics erronés, à un stade de 21 semaines, les médecins ont conseillé à sa mère de faire une demande d'avortement car la vie de Mainumby est en danger si elle porte l'enfant à terme. Cependant, bien que la législation paraguayenne autorise les avortements lorsque la vie d'une femme ou d'une fille est en danger, la demande a été rejetée et la mère a ensuite été arrêtée et accusée d'avoir manqué à son devoir de sollicitude ! Mainumby a depuis été séparée de sa mère et de sa famille, nuisant davantage à son état de santé actuel.

Nous sommes satisfaits que le ministre de la Santé ait décidé le 8 mai de former une commission médicale pour évaluer l'état de santé de Mainumby et faire des recommandations en matière de traitement, mais sa vie est en plus grand danger avec chaque jour qui passe. Le 11 mai dernier, un panel d'experts de l'ONU a déclaré que « le gouvernement du Paraguay a manqué à son devoir de diligence » dans cette affaire et l'a exhorté « à tenir compte du meilleur intérêt de la fille et à dûment remplir ses obligations internationales en prenant des mesures urgentes pour protéger la vie et la santé de cette fille de 10 ans en garantissant un accès à tous les soins nécessaires, » et à veiller également à ce que le violeur, qui vient juste d'être arrêté, soit dûment poursuivi.

Mainumby a besoin de votre aide ! Veuillez appeler le gouvernement à protéger sa vie !

Malheureusement, le cas de Mainumby ne constitue pas un incident isolé. Selon notre partenaire, Comité de América Latina y el Caribe para la Defensa de los Derechos de las Mujeres (CLADEM), le Paraguay a l'un des taux de grossesse les plus élevés parmi les adolescentes âgées de 10 à 14 ans en Amérique latine. Les violences sexuelles, en particulier envers les filles, sont également très répandues. Le Comité contre la torture, le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes; le Comité des droits de l'Homme; le Comité des droits économiques, sociaux et culturels; et le Comité des droits de l'enfant ont tous exprimé des préoccupations au sujet des taux élevés de violences sexuelles et du manque d'accès à la justice au Paraguay, en particulier pour les adolescentes, ainsi qu'à propos des restrictions sur l'avortement en cas de viol et lorsque la santé de la mère est en danger. Le Rapporteur spécial sur la torture a également reconnu que les restrictions en matiere d'accès à un avortement médicalisé, en particulier en cas de viol et à des fins thérapeutiques, sont constitutives de torture ou de mauvais traitements.

Le Paraguay a ratifié de nombreux traités internationaux qui obligent le gouvernement à protéger les droits et intérêts de Mainumby, notamment le droit à la santé, à l'intégrité physique et psychologique, de ne pas être séparée de ses parents et d'être privée de tout contact, d'être exempte de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants, y compris les violences sexuelles, et à accéder aux services et à la justice pour faire face à de tels crimes.

Comment agir: 

AGISSEZ !

Veuillez écrire aux représentants gouvernementaux ci-dessous et les exhorter à la protéger et à la réunir avec sa mère. Rejoignez Egalité Maintenant et CLADEM en demandant au Paraguay d'urgemment :

  1. Prenez immédiatement des mesures pour veiller à ce qu'elle reçoive tous les soins médicaux nécessaires, y compris un logement et une aide financière pour sa famille
  2. Mener une enquête et poursuivre le violeur
  3. Veiller à ce que des procédures appropriées soient mises en place pour réagir, mener une enquête et poursuivre les auteurs en justice de manière rapide et efficace en ce qui concerne les futures affaires de sévices sexuels
  4. Veiller à ce que des procédures médicales appropriées, y compris la possibilité d'avorter, soient en place pour les femmes et les filles ayant subi des sévices sexuels.

Les courriers doivent être adressés à :

Presidente Horacio Manuel Cartes Jara
Président de la République du Paraguay
Palacio de Gobierno
El Paraguayo Independiente entre O’leary y Ayolas
Asunción, Paraguay
horaciocartesjara@gmail.compresidenciaparaguay@gmail.com

Avec copies à :

Ministro de Salud Antonio Barrios
Ministère de la Santé publique et de la protection sociale
Pettirossi
Asunción, Paraguay
ministro@mspbs.gov.py

Fiscal General Javier Díaz Verón
Procureur général
Sede Central
Chile 110 e/Jejuí e Ygatimí
Asunción, Paraguay
fdiaz@ministeriopublico.gov.py

M. Igor Pangrazio
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire
Ambassade de la République du Paraguay aux Etats-Unis d'Amérique
2400 Massachusetts Ave. N.W.
Washington, D.C. 20008
Etats-Unis d'Amérique
Fax : (202) 234-4508
gabineteembaparusa@mre.gov.py

M. Federico Alberto González Franco
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire
Mission permanente du Paraguay aux Nations Unies
801 Second Ave. Suite 702
New York, NY 10017
Etats-Unis d'Amérique
Fax : (212) 818-1282
paraguay@un.int

 

Monsieur,

Je suis gravement préoccupé(e) par le bien-être de Mainumby, une paraguayenne de 11 ans qui est tombée enceinte à la suite de sévices sexuels répétés. Bien qu'il semble que Mainumby ait survécu à sa grossesse, la maternité a été imposée et elle n'a pas encore obtenu justice contre l'auteur du crime.

Le Paraguay a ratifié de nombreux traités internationaux qui l'obligent à protéger les droits et l'intérêt supérieur de l'enfant, y compris le droit à la santé, à l'intégrité physique et psychologique, d'être exempt de violences sexuelles, et le droit d'accéder à la justice pour de tels crimes. Cependant, l'Etat a manqué à sa promesse de fournir de l'aide et un logement à la famille de Mainumby, et il semble que peu de progrès ont été accomplis dans le cadre de l'enquête et de la poursuite en justice du violeur.

Veuillez agir immédiatement pour faire en sorte que Mainumby et le bébé reçoivent tous les soins postnataux nécessaires et un soutien psychologique, qu'elle soit en mesure de rentrer chez elle dès que possible, que les promesses de logement et de soutien financier pour sa famille soient remplies, et que le violeur fasse l'objet d'une enquête et soit poursuivi.

Veillez également à ce que des procédures appropriées soient mises en place pour permettre une réponse rapide et efficace en ce qui concerne ces affaires de sévices sexuels contre des mineures qui sont endémiques au Paraguay. Ne forcez pas les femmes et les filles qui tombent enceintes à la suite de viols à mener les grossesses à terme.

Je vous remercie de votre immédiate attention.

Cordialement,